Site littérature jeunesse de lille 3

ASTÉRIX se confie à Vox Nordix en exclusivité ! (première partie)

"Vox Nordix" vous propose un numéro exceptionnel !
 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Derniers messages publiés dans les forums

    Fait exceptionnel de ce numéro spécial, le plus célèbre des Gaulois a accepté de répondre en exclusivité pour ce numéro aux questions de notre journaliste. Astérix se livre sans détour à notre entretien pour nous évoquer son parcours jusqu’à maintenant, ses projets, ses anecdotes, ses aventures et ses conquêtes à n’en plus finir. Cet entretien va vous permettre de découvrir votre héros préféré sous un autre angle et d’entrer dans son intimité !
    (PNG)
    La une de mon numéro spécial !

    Bienvenue dans les locaux de Vox Nordix, Astérix... C’est un honneur pour notre rédaction de te recevoir pour un long entretien dans lequel tu évoqueras ton parcours et où tu nous livreras quelques anecdotes.

    C’est avec beaucoup de plaisir que j’ai accepté le jeu des questions-réponses pour ce numéro exceptionnel que vous me consacrez, je vais tâcher de répondre avec beaucoup d’humilité à vos interrogations, je suis prêt !

    Parle-nous de tes débuts littéraires...

    (GIF)
    L’en-tête de ma première parution

    Nous sommes en 50 avant Jésus-Christ. Toute la Gaule est occupée par les Romains... Toute ? Non ! Mon village peuplé d’irréductibles Gaulois résiste encore et toujours à l’envahisseur. Et la vie n’est pas facile pour les garnisons de légionnaires romains des camps retranchés de Babaorum, Aquarium, Laudanum et Petibonum... Même si mes aventures se déroulent durant l’occupation de nos amis les Romains, c’est bien des siècles plus tard que je me révèle au grand public, en l’an de grâce 1959, précisément. C’est à cette époque que vos lecteurs ont découvert comment mes amis et moi mettions en déroute des garnisons entières de légionnaires romains ! Contrairement à ce que beaucoup d’entre vous pensent, ça n’est pas dans un album de bande dessinée mais bel et bien dans le magazine Pilote que vous m’avez vu pour la première fois. Ma prestation est assez discrète au départ, il faut attendre le milieu des années soixante pour me voir surfer sur une vague médiatique ! Le magazine qui a relaté mes premières aventures adoptera même le sous-titre de Journal d’Astérix et Obélix pour son trois centième numéro, daté du 22 Juillet 1965. Dans l’édition, mes débuts sont poussifs. Mais rapidement, ma saga atteint des records de vente inégalés.

    À qui dois-tu ta naissance ?

    (JPG)
    Albert...
    (JPG)
    ...et René !

    Ma naissance, je la dois à deux grands Môssieurs de la bande dessinée. Mes pères forment une belle paire ! René Goscinny et Albert Uderzo voulaient inclure une série nouvelle dans la revue Pilote. Leurs idées fusaient mais le projet n’aboutissait pas. C’est un jour de canicule que René demanda à Albert de lui raconter les grandes périodes de l’Histoire de France. Il commença par la préhistoire puis une fois arrivé aux Gaulois, René l’interrompit brusquement. J’étais né du simple parcours d’un manuel scolaire ! Pourtant, mes débuts étaient difficiles. Le magazine qui publiait mes exploits s’est retrouvé dans une position délicate, il fut revendu et René m’abandonna. Heureusement, cet abandon n’était pas définitif ! En 1961 est sorti mon premier album, Astérix le Gaulois. Vous êtes six mille à m’avoir adopté ! Et l’année suivante est paru La Serpe d’or, le deuxième opus qui a doublé la mise en terme d’adoptions !

    Mais quelle irrésistible ascension depuis...

    (JPG)
    ... et même en Picard !
    (JPG)
    L’un de mes albums en Latin...

    Sans me vanter, je crois que je dois mon ascension au bouche à oreille sans aucune promotion publicitaire. En 1964, mon album Astérix Gladiateur est tiré à plus de cent cinquante mille exemplaires et Le tour de Gaule l’est à plus de trois cent mille l’année suivante. Je me souviens encore avoir croisé à cette époque des gens qui criaient partout dans la rue "Ils sont fous ces Romains" ! Mon nom dépasse maintenant les frontières puisque me voilà publié dans vingt-huit pays, dans plusieurs langues, sans oublier le latin et l’espéranto ! La France m’a même envoyé dans l’espace puisqu’elle a donné mon nom à son tout premier satellite ! Pourvu que le ciel ne me tombe pas sur la tête ! Je fais les unes des journaux et certains partis politiques me demandent même de m’utiliser pour leurs campagnes électorales. Tout le monde délire autour de mon image mais ma paire de pères a toujours su rester indépendante !

    "Je dois mon ascension au bouche à oreille..."

    Présente-nous justement ta "paire de pères" !

    René est un écrivain, humoriste et scénariste d’origine polonaise. Il est mondialement connu pour avoir écrit les albums de mes aventures mais aussi pour avoir donné un second souffle à mon ami Lucky Luke. Je sais qu’il est l’un des auteurs français les plus lus au monde. Après avoir connu une enfance paisible en Argentine, il s’engage dans l’armée française en 1946. C’est alors qu’il traverse une période difficile. C’est en 1951 qu’il rencontre mon deuxième père, Albert, avec lequel débute une longue complicité. René écrit pour différents titres de la presse, comme Le Petit Nicolas, un ami qui s’est déjà confié à l’une de vos collègues (1) ! C’est en 1959 que débute le récit de mes aventures, sans doute l’une des productions la plus reconnue de mon père écrivain ! C’est avec grande tristesse que j’apprends sa mort le 5 Novembre 1977 à l’âge de 51 ans. C’est mon père dessinateur qui reprend alors le fil de mes aventures. Albert est en effet un dessinateur et scénariste de la bande dessinée française. C’est pendant la Seconde Guerre Mondiale qu’il apprend les bases du métier. Il commence alors par illustrer des romans tout en étant reporter pour certains journaux. Face au succès de mes exploits, Albert abandonne progressivement toutes les autres séries. En 1974, il crée les studios Idéfix pour contrôler l’adaptation en dessin animé de mes aventures. La mort de René bouleverse profondément Albert qui décide pourtant de poursuivre la narration de mes périples en les publiant aux éditions Albert René, suite à un contentieux avec Dargaud. Malgré les critiques, vous êtes toujours aussi nombreux à m’adopter dans vos bibliothèques !

    Et toi, comment as-tu évolué depuis 1959 ?

    (GIF)
    J’ai bien évolué !

    Mon histoire n’a pas changé. Elle se situe toujours durant l’occupation de la Gaule par César. Heureusement, mon petit village d’Armorique résiste e

    Forum de l'article : 3 contribution(s) au forum

    Astérix se confie à "Vox Nordix" en exclusivité !, Par : Michael, 10 mars 2008
    Merci pour vos commentaires !!!
    Retour au début des forums
    Astérix se confie !, Par : Falbala, 27 février 2008
    AVE !!!! SUPER LA UNE DE VOX NORDI !!! Michael, t’es un AS... térix !!!
    Retour au début des forums
    Astérix se confie !, Par : Alison, 26 février 2008
    Article très bien écrit , avec une certaine originalité ! Une touche d’humour et le tour est joué ! Bravo à toi !!
    Retour au début des forums