Site littérature jeunesse de lille 3

Bruno Munari

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Un auteur illustrateur qui pense et crée le livre dans un esprit de rêverie, car pour lui c’est clair, "être humain c’est rêver."

    « Qu’est-ce qu’un livre ? A quoi sert un livre ? »

    (JPG)
    Bruno Munari, un auteur illustrateur hors pair

    C’est en partant d’une réflexion d’ensemble sur la forme et le fond de ce-dernier que Bruno Munari entame un véritable travail d’artiste autour du livre pour enfant. Bruno Munari est un artiste plasticien italien né en 1907 à Milan. Il passe une enfance merveilleuse au bord du fleuve Adige où la nature environnante l’inspirera beaucoup, notamment dans son art de vivre et de créer.

    Que ce soit pour avoir produit de petits marsupilamis en caoutchouc-mousse dans les années 50 ou pour avoir conçu des objets utiles (lampes, calendriers...) Bruno Munari pourrait être célèbre sur bien des tableaux. Toutefois il reste peu connu en France. Artiste hétéroclite, il est peintre, graphiste, designer, sculpteur, dessinateur et concepteur de livres et de jeux mais également conteur et poète. Il travaille aussi pour la production industrielle et côtoie le monde de la publicité.

    Sources et influences artistiques

    En 1926 Bruno Munari entame sa carrière professionnelle en tant que graphiste avant de se joindre en 1930 à Riccardo Castagnetti avec qui il crée le studio « R+M » dans le secteur de la publicité. Entre temps il croise le chemin des futuristes Prampolini et le poète Filippo Tommaso Marinetti, théoricien du futurisme. Il devient l’un des membres du deuxième mouvement futuriste.

    À la fin des années 30, il travaille encore comme graphiste chez l’éditeur Mondadori, et comme directeur artistique de la revue Tempo.

    En 1933, il rencontre les surréalistes Louis Aragon et André Breton qui l’inspirent pour ses Machines inutiles.

    En 1945 ses premiers livres pour enfants, réalisés au départ pour son fils Alberto, sont publiés.

    Son parcours artistique se poursuit en 1948, date où il quitte le sillage futuriste pour fonder avec trois autres artistes le MAC (Mouvement Art Concret) qui se définit par un mouvement d’art suivant les traces de l’artiste Theo van Doesburg, qui prône à la fois le non abstrait et le non figuratif, et qui use de matériaux plastiques et d’à-plats de couleurs. Bruno Munari, inspiré par cet art concret conçoit vers 1950 des livres dépourvus de textes appelés Livres illisibles qui jouent avec le regard et le toucher.

    C’est dans les années 70 que le monde de l’enfant monopolise réellement son attention. En 1977 il fonde son premier laboratoire nommé Jouer avec l’art à la pinacothèque de Brera.

    L’art et la réflexion : l’essence des livres pour enfants de Munari

    Son parcours, ses rencontres et son goût polyvalent pour les arts (de futuriste à contemporain, de concret à abstrait) ont fait de Bruno Munari un auteur illustrateur de livres avant-gardistes empreints d’une imagination enthousiaste, prodigieuse même et d’une créativité imputrescible.

    Munari a immiscé l’art dans le livre pour enfant. Il voulait permettre aux enfants d’exprimer leurs propres dons artistiques. Dès les années 50 et jusqu’à la fin de sa vie, par le biais de livres et d’ateliers, il n’a cessé d’agir et d’innover en ce sens.

    Bruno Munari a créé plus d’une trentaine de livres pour enfants. Et chacun d’entre eux révèle le goût pour les matières et les formes de l’auteur. Son travail autour du livre pour enfant est vaste et original. Il s’interroge par exemple sur l’utilité d’un livre pour le jeune enfant qui ne sait pas encore lire et qui ne connaît pas cet objet : il crée alors les Prélivres qui sont 12 livres réalisés chacun en différentes matières comme du bois, du tissu-éponge, du carton, de la feutrine ou encore du papier, dépourvus d’écritures, pour permettre aux enfants qui ne savent pas lire de se familiariser avec le livre.

    (GIF)
    Le livre illisible MN1 : l’essence même du livre

    Parce que le livre ne sert pas qu’à être lu mais aussi à émerveiller et stimuler l’enfant, Munari consacre beaucoup d’importance à la forme du livre en réfléchissant aux techniques picturales : seuls du papier, de la couleur, du pliage et du découpage, le tout lié par un fil de couleur constitue son Livre illisible MN 1 qui est selon lui l’essence même du livre. À travers ce livre destiné à l’enfant, Munari poursuit son travail sur la communication visuelle. Mais le fond du livre reste tout aussi important : il pense l’enfant comme un être qui doit pouvoir rêver, rire et s’évader et il imagine pour lui des histoires oniriques, ludiques et poétiques dont les Machines de Munari. Au sein de ses albums avec récit, règne une harmonie entre sa littérature et sa plasticité.

    Zoom sur la forme de ses livres...

    (JPG)
    Une porte palière pour Toc Toc , qui est là ? Ouvre la porte

    La géométrie des albums de Munari est très variée mais la forme carrée reste la plus chère à l’auteur ; car elle permet notamment aux petits enfants d’avoir mieux le livre en main. Quant aux illustrations elles sont en osmose avec l’histoire contée : un livre en forme de porte palière pour Toc Toc, qui est là ? Ouvre la porte ! Les couleurs dont use Bruno Munari sont souvent vives et saisissantes. Le but est de captiver le jeune lecteur. Mais elles peuvent être sombres et pâles pour authentifier un thème : il arrive au jeune lecteur dans la peau d’un insecte de croiser la mort en entrant dans une grotte noire et en plongeant dans de profonds trous de papier gris. Avec ses livres à trous et sculptés, Munari fait entrer son lecteur dans une sorte de troisième dimension. Pour ses livres faits de matière, Munari utilise des matières dites « pauvres ». Il cherche en effet la simplicité.

    Mais ce qu’il désire par dessus-tout c’est d’innover pour créer la surprise : il invente des livres encore bien plus extravagants les uns après les autres, avec des techniques picturales plus étonnantes les unes que les autres, comme pour sa nouvelle version du Petit Chaperon rouge, Le Petit Chaperon blanc, qui à l’exception d’un petit texte court en bas des pages ne laisse apparaître que la blancheur du papier. Ou bien même des tampons qui métamorphosent une salade en passant du vert au rose, d’une île à un arbre... dans Des roses dans la salade. Deux albums en particulier où Munari a innové au niveau des techniques plastiques sont, Dans le brouillard de Milan et Dans la nuit noire où le smog imagé par du papier calque crée un jeu de transparence et de complicité avec le lecteur.

    La forme de ses albums est pensée en fonction de l’histoire qu’ils content : plus Marco parcourt de kilomètres à la recherche d’un cadeau pour son fils plus les pages diminuent. Il y aura t-il alors assez de place pour un cadeau ?

    (JPG)
    1980, les Prélivres dans leur boîte bibliothèque

    Certains de ses albums prennent l’apparence de véritables livres-objets, à l’instar de ses Prélivres, grâce à son travail sur la transparence, les éléments, les découpes, ou encore sur les matières. Ces livres-objets sont les précurseurs des nouvelles techniques plastiques dans le monde de l’édition pour enfant. Ce qui les distingue est la surprise que chacun d’entre eux renferme pour l’enfant qui se plaira à les ouvrir, les toucher, les feuilleter. Munari aimait expliquer qu’« une surprise trouvée dans un livre quand on est tout petit conduit à la rechercher toute sa vie dans les livres. » Mais c’est surtout l’absence de texte qui les différencie. Ainsi avec simplicité, pédagogie, art et perspicacité, Bruno Munari propose un pré-apprentissage de la lecture et procure un avant-goût de la lecture aux enfants qui ne savent pas encore lire.

    (JPG)
    Zoom sur les Prélivres de Munari, hors de leur boîte bibliothèque

    Cette série des Prélivres, réalisée en 1980, est le fruit d’années de recherches sur le livre-objet.

    Parfois les pages des livres de Munari sont reliées par un petit boulon ou des pinces à dessin. L’enfant peut alors les démonter comme il le fait avec un jouet pour tenter de comprendre comment il est fabriqué. Il peut aussi écrire et dessiner sur les pages, les refaire, les « reboulonner », réalisant ainsi son exemplaire unique. Il peut le faire par exemple avec Tanta gente (Que de monde !) qui n’est pas un produit fini comme le plupart des livres, mais un projet ouvert : c’est un livre-jeu où des amorces de dessins (la traînée d’un avion à réaction, une antenne sur un toit..) et des phrases en suspens sont à compléter. Et la présence de pages de matières différentes peut être propice à la fabrication de son livre personnel.

    Mettre ses doits dans des trous, repérer des détails, jouer avec les pages... Les albums de Munari permettent des moments de lecture et de créativité privilégiés entre enfants et adultes, à l’école ou encore à la bibliothèque.

    ...et sur le fond...

    C’est sur des balades poétiques et loufoques, dans une logique bien à lui que Munari entraîne ses jeunes lecteurs. Il disperse son humour espiègle et vaporeux, ses récits chimériques et décalés dans l’ensemble de ses albums. « Le chien paresseux aura-t-il besoin d’une machine pour lui faire remuer la queue ? Les réveils peuvent-ils être apprivoisés ? » Munari fait découvrir le monde étrange de ses machines qui obéissent à des mécanismes surréalistes toutefois ingénieux à l’enfant qui pourra prévoire l’aurore ou bien même aider son chien à remuer la queue ! Aussi que peut bien raconter L’histoire des 3 oiseaux, Qui, Que et Quoi sur leurs mésaventures qui les ont conduits à l’emprisonnement ? Et Gigi finira-t-elle par se rendre compte que sa casquette qu’elle recherche désespéramment se trouve sur sa tête !

    Du conte aux histoires pour rire, des non-sens aux « Limericks », au fil des pages c’est l’étonnement, la découverte : dans une grotte noire un trésor de pirates, un squelette fossile, sous une petite fenêtre en papier le rêve des animaux, à chaque page tournée les ennuis de L’homme au camion...

    Avec des textes et des images simples, truffés d’humour et de poésie Munari relate ces récits peu communs à visée multiple. Son objectif étant de faire rêver l’enfant tout en lui faisant prendre conscience de son existence dans le monde.

    Et quand ses livres ne content pas d’histoire écrite c’est au lecteur de l’imaginer, ce que les enfants avec naturel parviennent à faire au fil des pages. Car Munari met au point d’autres procédés pour conter une histoire et le monde à l’enfant et lui signifier la place qu’il y occupe.

    Les personnages que crée Munari sont très variés. Il s’agit parfois d’animaux, d’humains mais aussi d’objets ou de végétaux. Le jeune lecteur est invité à suivre le point de vue et les aventures des protagonistes mis en scène. Il peut jouer et voyager avec eux, les aider dans leur démarche, les interroger, imaginer leur issue... Et parfois grâce aux procédés artistiques employés par Bruno Munari, l’enfant peut aussi se plonger dans la peau d’un personnage ou être le héros lui-même du livre : il lui arrive de croiser des feux verts qui lui demandent tacitement d’avancer, de tourner les pages car il approche du rêve ou des flèches qui lui indiquent le chemin à prendre. Ainsi l’enfant a un rôle à jouer dans le monde que Munari lui invente. L’objectif de l’auteur est d’élargir ce concept dans l’esprit de l’enfant : il a une place dans le monde réel.

    En résumé c’est sous un cocktail de couleurs, d’animations, de jeux, de formes, de surprises, d’humour, de rêve et de poésie qui attend l’enfant derrière ses pages que Munari lui révèle son existence et les rapports qu’il peut entretenir avec le monde.

    Bruno Munari apporte sa vision du monde dans un esprit de rêverie, car pour lui c’est clair, « être humain c’est rêver ».

    Alors qu’est-ce qu’un livre ? « C’est un objet formé de nombreuses feuilles réunies par une reliure. » À quoi sert-il ? « À communiquer le savoir, ou le plaisir, toujours à accroître la connaissance qu’on a du monde. » et « La connaissance est toujours une surprise. » « Un livre ça set à mieux vivre. » Disait-il.

    Ce qui est certain est que chez Munari, la forme du livre est indissociable de son contenu. Les deux se complètent pour relater exhaustivement une histoire au lecteur ou pour le plonger dans l’ambiance escomptée. Et c’est en cela que Bruno Munari est un auteur illustrateur accompli.

    Bruno Munari est mort à Milan en 1998. « Il n’habite plus à Milan depuis fin 1998. Nombreux sont celles et ceux qui ont voulu venir le voir dans son atelier, mais il n’a jamais eu d’atelier à proprement parler, pas même un petit studio. Ce n’est pas indispensable d’en avoir un. Qui sait où il est à présent ? Moi, je crois qu’il est au paradis parce que, même en admettant que le paradis n’existe pas, il se le sera inventé. », Paolo Tonini, libraire spécialisé dans le futurisme et l’avant-garde.

    Les pôles d’édition de Munari

    Les albums de Bruno Munari sont édités en Italie sous les éditions Maurizio Corraini. Site Internet : www.corraini.com

    Si la production de Munari est grande, se la procurer a longtemps relevé de la chasse au trésor, y compris en Italie. Car avant on s’intéressait peu aux livres sur l’art ou d’art pour les enfants et ils étaient alors peu édités. Aussi il faut savoir que certains des albums de Munari occasionnent beaucoup de travail et de soucis dans leur reproduction et leur réédition car les matières utilisées à l’époque ne sont plus les mêmes qu’aujourd’hui. Mais l’éditeur Corraini a entrepris, depuis une dizaine d’années, la réédition de nombreux titres, non seulement en italien, mais aussi en anglais, en allemand et en français.

    En France c’est grâce à l’association Les Trois Ourses, qui défend les artistes dont elle aime le travail en direction des enfants, et qui collabore justement avec les éditions Maurizio Corraini, que les livres de Munari ont commencé à se frayer un chemin de plus en plus vaste en France.

    Quelques maisons d’édition seulement participent à la diffusion des œuvres de Munari en France. Les Éditions de la Paix, du Joker et de l’École des loisirs sont les plus anciennes à les avoir éditées. Malheureusement les ouvrages publiés sous ces éditions sont désormais épuisés. Plus récemment les éditions Seuil Jeunesse, La Fontaine aux loups et Delphine Montalant publient pas mal de ses ouvrages.

    Chapeau bas l’artiste

    Son talent a été vivement salué en France, même s’il reste peu connu, lors de plusieurs expositions dont L’ABC d’air de Bruno Munari pour le centenaire de la naissance de l’artiste, à la Bibliothèque Elsa Triolet de Pantin, en 2007. Là se sont associés Les Trois Ourses et le Salon du livre et de la presse jeunesse pour appréhender le travail de Munari.

    (JPG)
    L’ « habitacolo » de Munari, un espace pour lire et jouer

    Les Trois Ourses, ont aussi conçu à La Médiathèque de la Cité des Sciences et de l’Industrie une exposition Lire et jouer avec Bruno Munari où les enfants retrouvent l’« abitacolo » de l’auteur qui est à la fois une bibliothèque, un lit, une cabane, un espace de jeux et de rêve, et qui abrite une série de livres et de jeux répartis sur quatre thèmes chers à Munari : lire et jouer ; observer la nature ; jouer avec l’art ; toucher et créer.

    Les albums disponibles en France

    -  Les machines de Munari, Editions Delphine Montalant, 1998
    -  Dans la nuit noire, Seuil jeunesse, 1999
    -  Ciccì Coccò, Corraini , diffuseur en France : Les Trois Ourses, 2000
    -  Livre illisible MN 1, Corraini , diffuseur en France : Les Trois Ourses 2000
    -  Les Prélivres, Fontaine aux loups, 2000
    -  Dans le brouillard de Milan, Seuil jeunesse, 2000
    -  L’histoire des 3 oiseaux, Seuil jeunesse, 2002
    -  Jamais contents, Seuil jeunesse, 2002
    -  De loin on dirait une île, Editions Delphine Montalant, 2002
    -  ABC : une petite leçon d’anglais, Seuil jeunesse, 2003
    -  Zoo, Seuil jeunesse, 2003
    -  Les Prélivres, Corraini , diffuseur en France : Les Trois Ourses, 2003 (exclusivité)
    -  Le magicien vert, Seuil jeunesse, 2004
    -  Toc Toc, qui est là ? Ouvre la porte ! , Seuil jeunesse, 2004
    -  Le Petit Chaperon blanc, , Corraini , diffuseur en France : Les Trois Ourses, 2004
    -  Que de monde !, Corraini , diffuseur en France : Les Trois Ourses, 2005
    -  L’homme au camion, Seuil jeunesse, 2005
    -  Gigi a perdu sa casquette, Seuil jeunesse, 2005
    -  Des roses dans la salade, Corraini , diffuseur en France : Les Trois Ourses, 2007

    Livres épuisés en français

    -  Le cadeau de Marc, Éditions de la Paix, 1946
    -  Jamais contents, Éditions de la Paix, 1946
    -  Jamais contents, École des loisirs, 1973
    -  Le marchand d’animaux, École des loisirs, 1973
    -  L’homme au camion, École des Loisirs, 1973
    -  Dans la nuit sombre, Corraini, Les Trois Ourses, 1996
    -  Dans le brouillard de Milan, Corraini, Les Trois Ourses, 1996
    -  Romilda la grenouille, Corraini, Les Trois Ourses, 1997
    -  Les Machines de Munari, Cera-Nrs- Édition, 1998

    Livres en italien pouvant être utilisés sans connaissance de la langue

    -  La favola delle favole (La Fable des fables ), Corraini ,1994
    -  Il merlo ha perso il becco (Le Merle a perdu son bec), Corraini, 2003

    Livres disponibles en italien

    -  Nella nebbia di Milano, Maurizio Corraini, 1996
    -  Nella notte buia, Maurizio Corraini, 1996
    -  Buona notte a tutti, Maurizio Corraini, 1997
    -  Il prestigiatore giallo, Maurizio Corraini, 1997
    -  La rana Romilda, Maurizio Corraini, 1997
    -  Alfabetiere, Maurizio Corraini, 1998
    -  Le macchine di Munari, Emme Edizioni, 1998
    -  Ciccì Coccò, Maurizio Corraini, 1999
    -  Libro illegibile MN1, Maurizio Corraini, 2000
    -  Libro illegibile MN2, Maurizio Corraini, 2000
    -  Capuccetto Bianco, Maurizio Corraini, 2001
    -  Il merlo ha perso il becco giallo, Maurizio Corraini, 2001
    -  Le macchine di Munari, Maurizio Corraini, 2002

    Livres épuisés en italien

    -  Le macchine di Munari, Einaudi, 1942
    -  Gigi cerca il suo berretto, Mondadori, 1945
    -  Il prestigiatore verde, Mondadori, 1945
    -  Il venditore di animali, Mondadori, 1945
    -  L’uomo del camion, Mondadori, 1945
    -  Mai contenti, Mondadori, 1945
    -  Toc toc, Mondadori, 1945
    -  Mondo : immagini geografiche per ragazzi, Cibelli, 1952
    -  Terra : immagini geografiche per ragazzi, Cibelli,1952
    -  Alfabetiere, Einaudi, 1960
    -  Nella notte buia, Muggiani, 1960
    -  Nella nebbia di Milano, Emme, 1968
    -  Da lontano era un’isola, Emme,1971
    -  Un fiore con amore, Emme, 1973
    -  Rose nell’insalata, Einaudi,1974
    -  L’esempio dei grandi, illustrations de Florenzio Corona, Einaudi, 1976
    -  Il furbo colibrì, illustrations de Paola Bianchetto, Einaudi, 1977
    -  Storie di tre uccellini, Emme, 1979
    -  Toc toc chi è ? Apri la porta, Emme, 1979
    -  I Prelibri, Danese, 1979 et 1980
    -  Ciccì Coccò, Fotoselex, 1982
    -  Tanta gente, Danese, 1983
    -  Le macchine di Munari, El Edizioni, 1994

    Stéphanie, L1, HSI, UFR : langues et cultures antiques