Site littérature jeunesse de lille 3

La gardienne des océans, de Cathy Delanssay

Un conte écologique
 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Derniers messages publiés dans les forums

    La gardienne des océans est un conte écologique pour les enfants à partir de neuf ans. Il est basé sur la légende d’Elinea, la gardienne des océans. Elinéa est une déesse de la mer, elle vit dans les profondeurs, elle les protège et en est la source de vie. Jadis, Elinéa était respectée, de nos jours son souvenir s’efface de la mémoire des Hommes, mais il sommeille encore...
    (JPG)
    © Auzou, 2008

    Sur une île de pêcheurs tout le monde vit en harmonie, grâce à l’abondance de poissons qu’accordent la mer et Elinéa. Un jour, des pilleurs de mer s’approchent des côtes de l’île et tout bascule : les poissons se font rares et Elinéa est capturée... Le destin d’un jeune garçon va basculer, une mission lui sera confiée par Elinéa elle-même... L’harmonie de l’île en dépendra.

    Un conte écologique

    Cet album est un conte contemporain traitant d’un sujet d’actualité, vu à travers le prisme du merveilleux et des légendes. Néanmoins, au delà de l’engagement cet album reste un conte avec un schéma actantiel classique. En effet, chaque conte a une structure : avec une situation initiale, ici il s’agit d’une île et de ses habitants vivant en harmonie avec la mer qui leur fournit tout ce dont ils ont besoin, la mer étant protégée par la gardienne des océans, Elinéa. Ensuite, vient l’élément perturbateur qui est l’arrivée des pilleurs de mer et la capture d’Elinéa. Un jeune habitant, prénommé Bastien, va voler au secours d’Elinéa et subir un certain nombre d’épreuves. Après les épreuves, vient le combat final, ici Elinéa se fait rappeler au bon souvenir des pilleurs. Enfin, il y a la situation finale, qu’il n’est pas nécessaire de dévoiler maintenant....

    L’originalité de l’album réside dans le fait que nous sommes en présence d’un conte écologique où se mêlent légende, fantastique et prise de conscience. Le merveilleux est présent tout au long du conte, par l’évocation de la légende ainsi que les pouvoirs d’Elinéa, la capacité de respirer sous l’eau de Bastien, la puissance du trident... On y retrouve également un aspect clé des contes, celui du manichéisme : le Bien contre le Mal. Ce conte s’inscrit dans la lutte pour la sauvegarde de nos océans et de la Terre en général. Ce sont des thèmes chers à l’auteur Cathy Delanssay, qui est une artiste militante sur la préservation de notre planète (elle cite Greenpeace).

    De plus, l’album est imprimé sous le label « imprim’vert », En avant-dernière page on trouve une note explicative qui est un moyen de sensibiliser le lectorat et d’envoyer un message d’alerte. Il y a une cohérence dans tous les éléments qui composent cet album, de l’auteur à l’édition.

    Nous avons affaire à une métaphore de la lutte que nous devons engager contre la pollution et le pillage des océans. En fait, l’île représente notre Terre entière, Bastien chaque jeune lecteur qui s’identifie au héros et qui doit prendre conscience qu’il a un certain pouvoir pour mener ce combat de tous les jours.

    < Les illustrations

    Ce livre est original par son format, qui n’est pas un format classique d’album jeunesse (23 x 35). Un autre détail à ne pas négliger est l’esthétisme de l’album. En effet, l’auteur accorde une importance aux couleurs. Bien qu’il y ait une dominance du bleu, tous ses dégradés y sont représentés du bleu très clair, presque blanc au bleu nuit. Le Bleu étant le symbole de l’eau. D’autres couleurs sont également présentes mais par touches, on y retrouve le rouge (pour les poissons, adjuvants de la gardienne) ou encore l’or, couleur du trident d’Elinéa (objet magique, symbole de son pouvoir).

    Il y a deux pages sombres, à dominante noir et bleu nuit. Ces couleurs représentent les pilleurs et le moment tragique de la noyade de Bastien. Le noir est ici associé au mal, aux méchants et à la mort. On peut remarquer que chaque couleur employée est en accord avec sa symbolique propre et l’action représentée. Il y a cohérence et unité. L’esthétisme passe également par la typographie. Le conte est écrit avec des formes douces, rondes symbole de fluidité, de l’eau. On retrouve plusieurs polices de caractère. Il y a un changement aussi bien au niveau de la taille de police (quand Elinéa parle, aux moments dramatiques, pour des révélations...) qu’au niveau de la couleur (blanc, noir, bleu et ses dégradés).

    Les personnages également ont des formes arrondies, douces. La dessinatrice et auteur de cet album en a fait sa caractéristique. On peut le voir dans d’autres de ses contes comme A l’orée des fées, Le murmure des Dieux... On pourrait apparenter son sens de l’esthétisme à celui de l’univers des Mangas japonnais.

    Enfin, en ce qui concerne la construction on retrouve une certaine symétrie à la fois textuelle et graphique. En effet, entre la page de titre et la quatrième de couverture on a une symétrie inversée de la couleur bleu (bleu foncé/bleu clair). Au niveau de la légende également, elle est citée quatre fois aussi bien au début, qu’à la fin. L’algue de la page de garde se retrouve sur les deux dernières pages, le premier portrait d’Elinéa est le même que le dernier... Cette symétrie participe au concept de « boucle » propre au conte, ceci afin de donner une certaine harmonie.

    Imaginaire et littérature de notre temps

    La littérature jeunesse peut être à la fois une littérature fonctionnant sur l’imaginaire et une littérature de notre temps. La gardienne des océans combine agréablement les deux. L’imaginaire fonctionne car il fait appel à une légende, terrain facile pour l’imagination et le conte mobilise un thème actuel, à savoir la préservation de notre environnement et de notre planète. Ici, ce sont les océans qui sont concernés.

    C’est un album qu’on peut aisément conseiller car il joue un rôle de sensibilisation auprès d’inquiétudes actuelles, il peut donc y avoir un intérêt pédagogique. En effet, avec l’interaction d’un tel album on peut imaginer un atelier, une animation. On pourrait partir de thèmes comme l’Écologie, l’Environnement... et proposer cet album comme point de départ à une réflexion, en vue d’un exposé par exemple.

    On peut également partir de ce conte pour en étudier sa structure, en cours de Littérature. Étant donné le thème abordé et la réflexion qu’il suppose cet album se destine aux enfants, à partir de neuf ans. Toutefois, il n’y a pas d’âge pour se sentir concerné par notre planète.

    © Amandine ABBES, 2008

    Licence ICD, module Documentation


    Autre analyse

    Un appel à la sauvegarde des océans et de l’écosystème marin : poétique et touchant

    La sauvegarde des mers et des océans, voici un thème qui intéressera petits et grands. La légende raconte que, dans les profondeurs, vit la déesse de la mer, Élinéa. Déesse qui se fait capturer par des pirates. Un pêcheur ordinaire, Bastien, va être chargé d’une grande mission pour la délivrer. Un conte écologique qui permet de sensibiliser de manière poétique et touchante à la préservation du monde marin et de ses habitants.

    Voici un album que je recommande de lire, il est destiné aux enfants ainsi qu’aux adultes, puisque La loi du 16 juillet 1949 n’est pas inscrite. Plongez dans cette aventure océanique ! En effet, Cathy Delanssay a dédié ce conte écologique à la mer. Voici sa dédicace : « Pour la mer, si belle quand la lune sourit dans ses cheveux. »

    Le message qu’elle véhicule est de prendre conscience de l’environnement et ainsi de nous sensibiliser à la sauvegarde des mers et des océans qui tendent à disparaître à cause de l’activité humaine. Avez-vous déjà réfléchi à la manière dont vous pourriez aider à leur sauvegarde ? C’est le moment de le faire grâce à ce livre ! Ce conte de fée met l’accent sur les dégâts que subit le monde marin, tels que la diminution alarmante des stocks de poissons, l’extinction de nombreuses espèces ainsi que sur le non respect de la pêche artisanale dont dépendent les villes côtières.

    C’est un conte poétique : l’auteur nous transporte dans un autre univers par le biais des illustrations et des phrases qui les complètent parfaitement. Lorsque que l’on tourne les pages, on remarque que les illustrations en occupent une grande partie et que les phrases viennent se greffer à de multiples endroits. L’auteure réussit à mettre en avant certains faits grâce à des phrases en gras, plus grandes que les autres. Des phrases qui mettent l’accent sur les sentiments variés que l’auteur souhaite exprimer.

    Les illustrations sont très bien travaillées, car l’auteure s’attarde sur les détails ainsi que sur les expressions du visage. Je trouve que c’est un livre captivant de page en page : l’auteure réussit un magnifique jeu des couleurs. Elle utilise des couleurs pastel pour faire régner un sentiment de havre et de paix. Lorsque le danger apparaît, c’est-à-dire ces fameux pirates, elle n’utilise pratiquement que du noir pour montrer le péril imminent... Le noir est aussi repris pour accentuer le sentiment de peur et d’incertitude de Bastien face à son destin. Le gris et le rouge sont utilisés pour montrer la tristesse et la mélancolie de la déesse de la mer. La couleur prédominante est le bleu de l’océan.

    La hauteur du livre est significative de la profondeur de la mer, une petite touche d’originalité qui apporte du peps à l’album !

    C’est une histoire rafraîchissante qui donne l’impression de plonger dans la mer avec Élinéa. Un voyage dans les tréfonds de l’océan qui nous initie à cet univers si vaste. Cet album permet d’aider les enfants à devenir des adultes responsables, réfléchis et respectueux car il les amène à se poser les bonnes questions. Grâce au personnage de Bastien, l’auteur nous identifie à lui, à ce modèle de bravoure pour que l’on tende à le devenir. Elle dit cette phrase touchante à la fin de l’album : « Écoutez votre coeur, entendez son appel, Bastien est en chacun de nous, et dit qu’ensemble, nous pouvons préserver la mer, fragile et si belle. »

    Cathy Delanssay commence son récit et le finit avec le même type d’illustration. Elle fait un mélange de deux images et crée un superbe contraste ! Elle utilise les cheveux d’Élinéor sur la première illustration pour en faire une île et utilise l’épaule de Bastien pour la forme des vagues en-dessous de l’île pour la dernière illustration. Ce n’est pas un conte niais où tout est beau et rose mais, au contraire, il nous montre les conséquences néfastes de nos actions sur le monde et nous pousse à réagir ! Un appel que nul ne peut ignorer.

    © Séverine FLAMENT, décembre 2013

    L2 HSI, Langues et Cultures Antiques

    Post-scriptum

    DELANSSAY, Cathy. La gardienne des océans : un conte écologique. Paris : Auzou, 2008. 1 vol. (non paginé [41] p.) : ill. en coul. ; 35 x 23 cm. ISBN 978-2-7338-0955-6 Broché 14,50 €

    Tout public

    Mots clefs : Légende, océans, écologie.

    Pour plus d’informations

    Pour en savoir plus sur Cathy Delanssay et découvrir son travail, rendez-vous sur le site cathydelanssay.ultra-book.com et sur son blog lagouttederosee.blogspot.com

    Pour en savoir plus sur les éditions Philippe Auzou, rendez-vous sur le site auzou.fr/

    Voir également la présentation de l’éditeur sur ricochetjeunes.org

    et tous les articles sur Cathy Delanssay sur lille3jeunesse

    Forum de l'article : 3 contribution(s) au forum

    La gardienne des océans, de Cathy Delanssay, Par : Cathy Delanssay, 19 mai 2008

    Bonsoir Amandine, et merci infiniment de cet article sur mon dernier livre, j’en suis ravie :)

    quelle analyse ! c’est trés minutieux et me touche beaucoup. Bonne continuation !

    Cathy

    La gardienne des océans, de Cathy Delanssay, par Marie, 25 novembre 2008
    Très charmant ce livre ! j’aime beaucoup :)
    Voir en ligne : Grossiste Fournisseur
    La gardienne des océans, de Cathy Delanssay, 20 mai 2008

    Bonjour,

    Je suis heureuse que cela vous plaise et je vous remercie d’avoir prie le temps de la lire et de me laisser un message. J’ai étais très touchée par votre album et j’avais à coeur d’en faire la meilleure analyse possible. C’est par cet album que j’ai découvert votre travail et je peux vous dire que je suis charmée. De plus vos combats sont aussi les miens et je me suis beaucoup retrouvée. C’est à moi de vous souhaiter une bonne continuation !

    Amandine

    Retour au début des forums