Site littérature jeunesse de lille 3

Le Prince Hip de Réalité, de Rachel Corenblit

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Ninon, une petite fille qui ne parle pas et que l’on rencontre chaque jour, lors de sa visite chez le speak-yatre. Pendant que ce Monsieur lui fait faire toutes sortes d’activités pour essayer de la faire parler, Ninon discute avec une fée originale, avec une fleur suicidaire, dans son pot sur le bord de la fenêtre, et avec un bonhomme patate oublié par un petit garçon. Et chaque jour, Ninon revient voir le speak-yatre. Jusqu’à ce que Ninon rencontre le Prince Hip de Réalité...
    (JPG)
    © Éditions La Fontaine, 2007

    Cet ouvrage est une pièce de théâtre destinée aux enfants à partir de 10 ans.

    Les personnages

    Il y a des personnages réels : le speak-yatre et Ninon et des personnages imaginaires : la fée, la fleur, le bonhomme patate, le tout petit chaperon rouge, le Prince Hip de Réalité. Il y a aussi des personnages réels que l’on ne voit pas : Aristote, la main d’un adulte, Maman et Papa. Cette pièce comporte 9 personnages selon l’auteure, elle ajoute la poupée Maman et la poupée Papa. Elles ont pour l’auteure une importance capitale, elles font avancer Ninon dans sa réflexion et ses blocages.

    L’écriture

    De nombreuses didascalies parsèment le recueil. Elles dépassent largement leur rôle et composent un récit. Cette œuvre est à monter, le metteur en scène doit alors tenir compte des informations fournies par les didascalies. Elles donnent en outre une ambiance particulière à la lecture. Elles donnent un éclairage particulier qui amène à penser que à la lecture, cette pièce est une œuvre à part entière et sur le plateau, une œuvre différente . La pièce dépasse ici son rôle de “partition” d’acteur.

    La mise en scène

    Un homme, le speak-yatre est présent à l’ouverture du rideau, il se ronge les ongles, il se croit seul dans son cabinet. C’est un personnage réel, le Grand Docteur Tout Puissant.

    Une fée est là, dès le début. Elle est toute petite, assise sur l’armoire. Ce n’est pas un personnage réel, le speak-yatre ne la voit pas. Comment la représenter sur le plateau ? En vidéo ? autrement ? Elle s’appelle « fée », mais n’est absolument pas conventionnelle. Elle a un drôle de langage, argotique et pseudo ordurier (les “gros mots” sont inventés... donc pas vraiment “gros” !) Au fur et à mesure de l’évolution de la pièce, le spectateur comprendra pourquoi c’est une fée, malgré son attitude, par ses actions et influences.

    Une Fleur dans son pot est en équilibre sur le bord de la fenêtre. C’est un personnage réel et imaginaire. Il y a bien une fleur en pot sur le bord de la fenêtre, mais est-ce qu’elle parle réellement ? Est-ce qu’elle est réellement suicidaire ? Comment la représenter également ? Ninon entre et ne dit rien. Elle fait ce que le speak-yatre lui demande de faire quand il la force un peu. Elle est fermée, muette, amorphe face à l’adulte, mais elle discute vivement avec la fée. Elle se situe dans deux niveaux de réalité différents.

    Ce qu’il y a de difficile à représenter sur le plateau, ce sont les différents niveaux de réalité. Ce que voit l’adulte, ce que voit l’enfant, ce qu’ils comprennent les uns des autres.

    L’intérêt et l’analyse

    Cette pièce parle d’analyse, de psychanalyse, elle apporte à l’enfant une démystification du rendez-vous chez le psychiatre. Pour une fois, il est possible de savoir ce que ce médecin fait quand il est seul : grand fantasme d’analysé !

    (JPG)
    © Éditions La Fontaine, 2007

    Les personnages de la pièce sont emblématiques des personnages de l’analyse : La Fée est violence, La Fleur est mort, Monsieur Patate sexe, le speak-yatre adulte, Ninon et Aristote enfants, Le tout petit chaperon rouge est une autre Ninon. Le Prince Hip de Réalité donne son nom à la pièce mais n’apparaît qu’en page 46. Le suspens grandit jusqu’à la dernière page : Que va-t-il arriver à Ninon ? Que s’est-il passé pour qu’elle ne parle plus ?

    Tous les personnages aident à la compréhension des sentiments qui nous agitent, mais aussi participent à une interprétation des actes spécifiques à la psychiatrie : les rendez-vous, les dessins, les paroles, les personnes imaginaires, les relations avec les autres...`

    Par une pièce à l’apparence légère, drôle, Rachel Corenblit amène son lecteur à repenser son langage, son rapport aux autres et à soi, à travers les relations de Ninon et de son speak-yatre. Il y est question de douleur, de souffrance, de violence, mais aussi beaucoup d’amour.

    © Lydie Doléans, L3 Documentation, 2008

    Post-scriptum

    CORENBLIT, Rachel. Le Prince Hip de Réalité. ANDES, Achille ill. Lille : Éditions La Fontaine, 2007. 54 p. ; 15 x 21 cm. ISBN : 978 2 35361 003 7 (dos carré collé) 8 €

    Mots-clefs : théâtre - pièce - personnages - comédiens - enfant - psychiatre - psychanalyse - fée - fleur - bonhomme - maman - papa -prince - suicide - colère - violence - silence - parole - chaperon rouge - amour

    L’auteure

    Rachel Corenblit est née au Canada en 1969, d’une mère israélienne et d’un père russe. Elle a étudié le théâtre et la philosophie. Elle vit actuellement en France, à Toulouse, où elle est formatrice à l’IUFM. Elle a écrit deux romans. Le Prince Hip de Réalité est sa première pièce.

    Les Éditions La Fontaine

    Les Éditions La Fontaine publient exclusivement des pièces de théâtre, pour les enfants, les adolescents et les adultes. Le format et la qualité du papier sont toujours identiques :15 x 21 cm, reliure dos carré collé.

    Sur Lille3jeunesse La Fontaine éditions