Site littérature jeunesse de lille 3

Élinor n’aime pas l’école, de Christine Naumann-Villemin et Marianne Barcilon

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    C’est le grand jour pour la princesse Élinor, elle va à l’école pour la toute première fois. Les parents le roi et la reine sont bien contents, la petite Élinor a bien grandi. Le petit cartable flambant neuf est prêt... seulement, Élinor n’est pas très rassurée... Pour elle, la maîtresse n’est qu’une sorcière et les autres enfants ne sont pas beaux et méchants. Elle réussit finalement à convaincre ses parents d’y aller avec elle. Tout commence bien et Élinor est ravie d’avoir ses parents à ses cotés, seulement par la suite...

    (JPG)

    Qui ne s’est pas retrouvé dans la même situation qu’ Élinor... L’angoisse de se retrouver seul face aux autres, sans ses parents, sans sa maman !! La séparation mère enfant est parfois difficile à vivre pour le tout-petit et ne se fait pas sans pleurs. Sentiment de solitude, d’abandon de la part des parents, ce livre est un très bon moyen de préparer nos jeunes bambins mais aussi les parents à la rentrée des classes. Le livre de christine Naumann-Villemin est un bon instrument pour apprendre à l’enfant ce qu’est l’école. Le message qu’il veut transmettre est à double destinataire. D’abord pour l’enfant qui peut vivre très mal cette séparation, il montre l’école comme un lieu d’épanouissement personnel. Il le prépare au détachement parent-enfant pour éventuellement l’aider à contrôler l’angoisse qu’il pourrait ressentir à l’heure où il devra quitter ses parents.C’est aussi pour les parents une façon de montrer pourquoi l’école est si importante pour le développement de leur enfant et permet de les préparer à les laisser sous la responsabilité d’une autre personne.

    Par la même occasion, ce livre est aussi divertissant car il peut être lu le soir avec son enfant très simplement. Il peut permettre aussi d’ouvrir la discussion avec son enfant de comprendre quelles sont ses peurs et de chercher à le rassurer.

    De plus les illustrations de Marianne Barcilon, hautes en couleurs et le côté un peu fantaisiste du livre, offrent une grande facilité de lecture car il se rapproche beaucoup de l’univers des contes de fée. Les images qui traduisent très fortement les sentiments des personnages sont aussi très drôles. La complémentarité du texte et de l’image donne au livre un ton très humoristique. Au fil du texte, les parents sont tournés en ridicule et cela dans le but de montrer que l’école est un lieu d’épanouissement pour les enfants et non pour les parents !! On les voit souvent dans des postures très inconfortables car l’école a été aménagée pour des enfants et non pour des adultes. De plus les parents de la petite Élinorgênent les autres enfants, ils les étouffent presque, ne les laissent plus prendre part aux activités, s’amusent à leurs jeux... Le mécontentement des enfants et de la maîtresse se lisent très bien sur leurs visages. À la fin on ne les reconnaît même plus, ils retombent en enfance !

    L’intérêt de ce livre est qu’il est à la fois éducatif et divertissant et ce grâce à la complémentarité du texte et du dessin. Un vrai petit bijou pour nos chérubins !

    © Leila D., UFR Langues et Cultures Antiques, L1 HSI

    Post-scriptum

    Christine Naumann-Villemin, Marianne Barcilon ill. Elinor n’aime pas l’école. Kaleidoscope. 28 p. : ill. en coul. ISBN 2-87767-490-8 12,50 €

    Public : 3 ans et plus

    Mots clefs : école, aimer, copain, reine, roi, princesse, maîtresse, enfant, classe.