Site littérature jeunesse de lille 3

Les contes japonais... (mini thèse)

Le Petit Poucet VS Momotarô... ?
 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    En Europe, et en France, qui n’a jamais lu ou écouté l’histoire de Blanche-neige, de Cendrillon ou encore du Petit Poucet ? Les contes de Grimm, de Perrault, d’Andersen et bien d’autres ont bercé notre enfance, celle de nos parents, de nos grands-parents, etc... Mais qu’en est-il en Asie ?...et plus précisément au Japon ?

    -  CORPUS DE LIVRES...

    (JPG) ¤ Les amants papillons de Benjamin Lacombe (album à partir de 8 ans)

    Le jour de ses quatorze ans, Naoko, apprend qu’elle doit quitter son village natal pour la ville de Kyoto. Son père souhaite qu’elle y aille pour achever son éducation et devenir une « jeune fille convenable ». Mais l’art de servir le thé ou de jouer du luth n’est pas le centre d’intérêt de Naoko. Elle préfère lire et écrire de poèmes. Avec l’aide de sa servante Suzuki, elle s’enfuit déguisée homme et parvient à entrer à l’université, où elle rencontre Kamo, un beau jeune homme dont elle tombe amoureuse...

    Benjamin, LACOMBE. Les amants papillon. Paris : Seuil, 2007. 34 p. : ill. en coul. ; 27 x 39 cm. (Seuil Jeunesse). ISBN 2020962055 : 17,10 €


    (JPG) ¤ La femme oiseau de Yagawa Sumiko et Akaba Suekichi (album à partir de 6 ans)

    Yohei est un jeune homme très pauvre qui vit dans un petit village. Un soir glacial d’hiver, il sauve une magnifique grue blanche de la mort. Au matin, la grue reconnaissante, se transforme en une jeune fille douce et gentille sonne à sa porte et lui demande de la prendre pour femme. Ils vivent heureux jusqu’au jour ou la pauvreté se fait ressentir encore plus que d’habitude. La jeune femme, par trois fois, tissera une merveilleuse étoffe qui les sauvera de la famine. Cependant, à chaque fois, elle s’enferme dans une pièce et lui demande de ne jamais la regarder tisser. Mais Yohei est curieux...

    Sumiko, YAGAWA. Suekichi, AKABA. La femme oiseau. Paris : Circonflexe, 1994. 40 p. : ill. en coul. ; 25 x 26 cm. (Aux Couleurs du Temps). ISBN 2878331362 : 10 €


    (JPG) ¤ L’enfant qui dessinait des chats de Frédéric Clément (album à partir de 6 ans)

    Kenji, un enfant d’une douzaine d’année ne s’intéresse qu’au dessin. Un jour sa mère, ne sachant plus que faire, le conduit à un monastère afin qu’il y devienne moine. Cependant, Kenji n’écoute pas ce que les moines lui apprenne et n’apprend pas ses leçons, préférant passer tout son temps à dessiner... Renvoyé du monastère, ses pas le conduisent dans un temple abandonné où règne un terrible rat sorcier. Mais les dessins de Kenji sont magiques...

    Frédéric, CLEMENT. L’enfant qui dessinait des chats. Paris : Ecole des Loisirs, 1997. 32 p. : ill. en coul. ; 27 x 39 cm. (Pastel). ISBN 221101383X : 10 €


    (JPG) (JPG) ¤Hanashippanashi Tome 1 & Tome 2 de Daisuke Igarashi (manga à partir de 14 ans)

    Hanashippanashi est un recueil d’histoires courtes basé sur le thème du fantastique, que l’on se plaît à parcourir encore et encore, pour tenter de percer le mystère du charme qui s’en dégage... un univers situé dans le Japon contemporain, peuplé de carpes géantes et de cailloux qui parlent, de jeunes filles au visage de lutin qui découvrent sous la mer, d’insolites merveilles....

    Comment un instrument peut-il rendre le bruit de la pluie ? Le ver de terre devenir le dragon rouge qu’il souhaite ? Qu’est le soleil si ce n’est une « bouche béante qui respire » ?... et bien d’autres mystères encore, à travers ces 46 historiettes dont les personnages sont tous plus surprenants les uns que les autres...

    Daisuke, IGARASHI. Hanashippanashi, Tome 1. Paris : Casterman, 2005. 253 p. : ill. ; 15 x 21 cm. (Sakka). ISBN 2203373407 : 10,40 €

    Daisuke, IGARASHI. Hanashippanashi, Tome 2. Paris : Casterman, 2006. 244 p. : ill. ; 15 x 21 cm. (Sakka). ISBN 2203373423 : 10,40 €


    (JPG) ¤ Contes et légendes du Japon de Maurice Coyaud (à partir de 13 ans)

    Un recueil des contes les plus populaires du Japon. On y retrouve un Momotaro, un enfant aussi petit qu’une pêche, la terrible Sorcière de la forêt qui n’attend qu’un peu d’inattention de la part des héros pour n’en faire qu’une bouchée, des oiseaux qui reconnaissants d’avoir été sauvés, se transforment en de belles jeunes filles, ou encore un duel entre un renard et un blaireau pour savoir lequel des deux a le plus de pouvoirs magiques....

    Maurice, COYAUD. Contes et légendes du Japon. Paris : Flies France Editions, 2001. 222 p. ; 27 x 39 cm. (Aux Origines du Monde). ISBN 2910272109 : 18,88 € (2e éd. rev. et augm.)


    -   ANALYSE CRITIQUE

    Les contes japonais puisent leur source dans le fantastique et l’irréel. Ainsi, au travers de ces différentes histoires, on est amené à rencontrer des êtres improbables et mystérieux. En Europe, le Loup est une figure importante qui incarne le mal et la peur. Au Japon ce sont les renards appelés «  Kitsune  », souvent sous les traits de belles jeunes femmes, et qui incarnent la tentation et le vice, ainsi qu’une sorte de blaireau appelé «  Tanuki  » qui sont les animaux mythiques des japonais.

    Les «  yôkaï  », nom sous lequel sont regroupées ces créatures folkloriques sont partout dans la vie japonaise, d’ailleurs, le manga Hanashippanashi nous le montre bien avec tous ses personnages étranges et insolites. «  Yôkaï  » vient du chinois, «  yaoguai  », où «  yao  » renvoie à la notion d’esprit maléfique, et « guai » à celle de bizarre. «  Yôkaï  » désigne ainsi des êtres surnaturels mêlés à la vie quotidienne, compagnons familiers, parfois hostiles ou rigolards. Ils sont apparentés aux dragons, hippogriffes et autres chimères européens. Les «  yôkai  » sont des monstres, des esprits, des créatures mythiques, issus des contes et légendes shintoïstes et boudhiques. Des sculptures datant de l’époque Jômon (période préhistorique) montrent que ces créatures ont toujours fasciné les japonais.

    Certaines de ces créatures sont féroces et effrayantes, alors que d’autres sont attendrissantes et drôles, telles que :

    On trouve aussi des récits d’animaux qui se transforment en tout et n’importe quoi ou encore se sacrifient pour compléter le bonheur des hommes.

    Le conte Momotaro, l’enfant (merveilleux, surnaturel) qui arrive par les eaux et ses exploits font écho à certains contes de la tradition européenne (le Petit Poucet, l’enfant héros des contes français) ou encore Ochikubo Monogatari qui fait référence à Cendrillon...et bien d’autres encore ! Cependant, la plupart des contes sont spécifiques à la culture et à la société japonaise. Par exemple, Les amants papillons, inspiré d’une légende japonaise, décline les thèmes de la révolte des jeunes filles face aux conventions sociales qui les vouent à la soumission, et à l’amour contrarié. Récit à la fois beau et tragique, il donne à réfléchir sur la question de la liberté et du statut des femmes.

    Avec La femme oiseau, un conte plus que populaire au Japon, on voit l’importance de la grue au Japon qui appartient à la culture extrême-orientale. Il présente cependant une ressemblance avec un mythe grec : l’histoire d’Eurydice et Orphée. Point commun entre deux civilisations complètement différentes tant par l’histoire que par la culture.

    Malgré la différence de culture, de langue, d’histoire, de traditions... les contes existent et viennent majoritairement d’un héritage oral que les hommes se racontent de génération en génération.

    Et même si les histoires diffèrent, ou au contraire se ressemblent, elles restent des histoires, à la fois merveilleuses, magiques, oniriques, et parfois mystérieuses... et ce, pour le plaisir des enfants mais aussi des plus grands...

    Hanein, DJILANI Deust 2, UFR Idist, Lille 3