Site littérature jeunesse de lille 3

Je sais maintenant d’où vient mon problème d’orthographe ! par Simon Marcel

Le dictionnaire des mots tordus
 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    " Mer qui crie de la semaine dernière, avec mes habits, je suis partie faire un tour en patin à poulette, après on est revenu et on a fait une partie de king-kong. Je commençais à avoir foin et justement mes harengs avaient fait une malade de bruits. Mes habits et moi on s’est régalé mais la suie était en train de tombé et il fallait qu’il partent. On avait bien rigolé se jour là ! "

    Vous n’avez sûrement pas tout compris de la petite histoire racontée juste au-dessus. Portant avec un bon dictionnaire c’est facile mais encore faut-il avoir le bon. Je crois que j’ai la solution pour vous c’est le Fictionnaire des mots tordus écrit et illustré par PEF.

    Dans ce petit livre d’une cinquantaine de pages vous trouverez toutes les définitions nécessaires à la compréhension du texte du chapeau. Vous pourrez aussi comprendre tous les autres textes de Monsieur PEF comme La belle lisse poire du prince de Motordu ou Le livre de Nattes. PEF s’amuse, dans cet ouvrage, à prendre des mots très utilisés par les enfants et il joue avec pour créer une nouvelle définition. Un château devient un chapeau, une maîtresse devient une traitresse, etc.

    Normalement je devais écrire cet article dans la rubrique critique mais le dictionnaire des mots tordus me replonge dans mon enfance. On ne pouvait pas dire qu’à l’époque je lisais beaucoup. En fait je lisais beaucoup mais très peu de livres. Mes livres de chevet étaient : Le grand Larousse illustré ; le manuel du code de la route quand ma sœur passait son permis de conduire (pas de commentaires ! ) et enfin le Dictionnaire des mots tordus. Je n’arrêtais pas de le lire. Je l’ai tellement lu que je l’ai appris par cœur et maintenant il m’aide, tous les jours, lorsque j’écris. C’est pour cela que je fais tant de fautes d’orthographes. C’est pas parce que je suis nul et que j’ai pas écouté à l’école, c’est parce que quand j’étais petit j’ai trop lu. Enfin j’ai trop lu le même livre...

    Bon, d’accord, je suis un peu culotté de mettre mon problème d’orthographe sur le dos de l’œuvre de PEF mais je tiens quand même à souligner qu’il m’a influencé plus d’une fois. Les livres de PEF m’ont bien aidé lorsque je voulais faire enrager mon institutrice avec des mots qui n’existaient pas dans son dictionnaire. Et rien que pour avoir eu le plaisir de la rendre folle je tiens à rendre un grand hommage à PEF.

    En fait, et je pense que tout le monde aura compris, c’est plus qu’un livre que j’aime, c’est un auteur que je vénère !

    Simon MARCEL, le 07 mai 2008

    Post-scriptum

    PEF. Le dictionnaire des mots tordus. Paris : Gallimard ; 1992. (Folio cadet : bleu). ISBN 2-07-031192-9