Site littérature jeunesse de lille 3

L’enfant interdit, de Margaret Peterson Haddix

Un appel à la liberté
 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    L’auteur

    (JPG)
    Margaret P. Haddix, source www.authors4teens.com

    Margaret Peterson Haddix est née en 1964 d’un père fermier et d’une mère infirmière. Elle est pour l’instant auteur de livres pour enfants et adolescents. Son travail a été à plusieurs reprises récompensé. Avant de faire son métier actuel, elle était rédactrice au Fort Wayne Journal Gazette, puis à l’ Indianapolis News jusqu’en 1991. Elle a aussi enseigné l’anglais au collège de Danville.

    L’enfant interdit fait partie de la série « shadow children », littéralement les enfants de l’ombre. C’est le premier des 7 tomes. Le dernier est paru en 2006. Les titres de la série « shadow children » (chronologiquement) :

    Among the Hidden, Among the Imposters, Among the Betrayed, Among the Barons, Among the Brave, Among the Enemy, Among the Free

    Among the Hidden est le seul roman, de cette série, actuellement traduit en français. Le titre anglais signifie « parmi ce qui est caché ».

    L’enfant Interdit

    Résumé

    Luke Garner vit dans une société où le gouvernement a un contrôle démesuré sur la population. Il est interdit de manger des chips, de boire du coca... et surtout d’avoir plus de deux enfants.

    Or, Luke est le troisième. Il vit donc caché dans sa maison et dans sa forêt, n’ayant comme entourage que ses parents et ses deux frères.

    Un jour, sa forêt est rasée pour laisser place à des habitations pour les employés du gouvernement. Luke ne pourra donc plus jamais sortir !

    Petit à petit, il est exclu de la vie de famille, n’ayant plus le droit de manger dans la cuisine, même une fois les stores fermés, et devant rester dans son grenier toute la journée. Mais Luke enfreint une règle : dans la journée, il s’autorise à regarder son quartier à travers les lucarnes.

    Un jour, il voit une ombre à une des fenêtres voisines.

    Peut-être celle d’un autre enfant caché ?

    (JPG)
    L’enfant interdit, aux éditions Rageot

    Analyse de l’œuvre

    Pour analyser ce livre dans son intégralité, nous allons d’abord aborder le thème de la liberté puis son insertion dans le monde actuel.

    Un cri pour la liberté

    Le thème principal de ce livre pour adolescents est, bien évidement, la liberté.

    En effet, le lecteur est à peine plus âgé que Luke et peut donc assez facilement s’identifier à lui. Luke a un caractère facile, il est très gentil, un peu naïf mais tellement attachant ! Comment ne pas être attristé par son sort ? Luke est confiné dans son grenier. Malgré l’amour de sa famille, on voit que la vie est plus que difficile pour lui. Et pourtant, Luke ne se plaint pas. Bien sûr, il rêve de liberté, mais il sait que ce n’est pas possible alors il évite de trop en parler pour ne pas faire de peine à ses proches, notamment à sa mère. Ce livre a le pouvoir de faire réfléchir le lecteur qui, parfois, se tracasse pour des choses insignifiantes. L’auteur montre aussi aux adolescents (qui ont souvent tendance à dédaigner leurs études) qu’aller à l’école est un rêve pour certains. Le message de ce livre est clair : nous sommes libres, nous devons en profiter en tentant de ne pas nous lamenter pour des choses sans grande importance.

    (JPG)
    Shadow children qui regroupe les quatres premiers livres de la série

    Margaret Peterson Haddix veut aussi montrer aux lecteurs les ravages du contrôle gouvernemental. Elle dénonce ainsi des gouvernements tyranniques comme il a pu en exister, et comme il en existe encore dans certains pays. Elle veut faire prendre conscience aux jeunes de la chance qu’ils ont de vivre dans une société libre. Elle permet à l’adolescent d’ouvrir les yeux sur le monde dans lequel il vit : elle lui montre que lui est libre, mais que tous ne le sont pas. Il faut prendre conscience de cette réalité, en profiter, et se battre pour que la liberté soit effective dans le monde entier.

    C’est donc un cri pour la liberté que pousse Margaret Peterson Haddix. Ce cri prend toute son ampleur avec le personnage de Jen, qui se bat pour cette liberté tant recherchée.

    Dans un autre monde...

    Ce roman emporte le lecteur dans un autre monde : un monde d’interdit, un monde dans lequel personne n’aimerait évoluer. Ce livre fait réfléchir sur notre condition. Il nous fait procéder à une sorte d’introspection. On a envie d’arrêter de se plaindre, de se rendre compte de notre chance...

    Grâce à un style simple et aisé, la lecture est plus qu’agréable. On s’attache vite au personnage de Luke, on évolue dans l’histoire à ses côtés. Ce roman est très touchant : on comprend aisément la tristesse de Luke ainsi que les angoisses de ses parents.

    À peine ma lecture finie, j’ai conseillé ce livre à tous les adolescents que je connais ainsi qu’aux adultes.

    Malgré son style assez simpliste, ce livre a le pouvoir de toucher aussi bien les grands que les petits. Je ne le conseillerai, cependant, pas à un enfant de moins de 10 ans, de peur qu’il ne saisisse pas le message de ce livre et qu’il se lasse. Parce que, malgré tous ses points positifs, il faut dire que l’action n’est pas prédominante.

    Le rythme est plutôt calme, sauf sur la fin qui est palpitante. Je n’en dirai pas plus ...

    Mis à part, bien sûr : Lisez ce livre !

    Marie Sledzianowski, L1 HSI, Langues et cultures antiques, 2008

    Post-scriptum

    L’enfant interdit. Rageot collection cascade : 11-13 ans 179 p. 6.30 €