Site littérature jeunesse de lille 3

Un souvenir d’enfance qui m’a appris la vie avec humour

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    L’éducation d’un enfant peut aussi s’acquérir par les littératures enfantines, les albums. En effet, dans ce livre intitulé On ne peut pas ! de Jeanne ASHBE, les tout-petits peuvent comprendre certaines règles de vie très importantes, en s’identifiant au personnage de l’histoire et en l’imitant. C’ est une sorte de prise de connaissance précoce des droits et des devoirs d’un enfant par l’intermédiare d’humour, d’iamges très explicites, qui accompagnent à chaque fois une phrase clé et sans cesse répétée : " Non, non, non, on ne peut pas !"
    (JPG)
    © Pastel École des loisirs, 1994

    Une histoire à croquer, une règle à respecter

    Toutes les histoires ont un sens, un message à faire passer. Celui de cet album m’a beaucoup marquée. Certes l’histoire de on ne peut pas ! de jeanne ASHBE est tout d’abord plaisante à la lecture, rigolote, car les seules choses que ce bébé veut faire sont interdites selon les parents. Mais l’enfant étant inconscient, il peut se mettre en danger sans le vouloir. C’est pourquoi ce livre narre aux enfants la manière dont il est possible d’oser certaines actions plutôt que d’autres.

    En effet, dans ce livre, le petit bébé veut tirer les lunettes de son papa mais s’il les fait tomber, elles cassent, alors on lui dit : "Non, non, non, on ne peut pas !", on lui propose quelque chose de mieux comme un bisou. Ensuite, il trouve très drôle d’innonder la salle de bain lorsqu’il se baigne, mais il entend encore un parent lui dire :"non, non, non, on ne peut pas !". Ils préfèrent qu’il tapote l’eau. Tout cela continue jusqu’à la fin de l’histoire.

    l’auteur donne donc à l’enfant une autre manière de faire les choses, même si c’est amusant, ce n’est pas permis pour autant. Cela fait donc entière partie de la vie et de l’éducation d’un enfant, c’est ce qui m’a touché encore lorsque j’ai relu cet album dernièrement.

    Mais pour moi une histoire si belle et si touchante

    Ce livre est le premier qui m’a marqué et qui m’a beaucoup plu. En effet, lorsque l’on me l’a lu, je m’amusais à répéter cette phrase qui me semblait magique et qui résout tous les problèmes dans l’histoire : "non, non, non, on ne peut pas !". Par l’intermédiaire de cet album, j’ai compris que je pouvais m’amuser autrement, sans me mettre en danger, sans gêner personne et sans faire comme les adultes disent "des bêtises...".

    Cette histoire, je l’adorais, je me recoçnnaissais à travers ce petit bonhomme, qui aivait la même vie que moi, et qui malgré sa petite taille pouvait faire de grandes choses, interdites la plupart du temps, pour ne pas dire toujours. Je me souviens qu’au moment où j’avais l’idée et l’envie de faire quelque chose qui avait été fait par ce bébé et que je m’apprétais à l’imiter, une phrase me venait à l’esprit : "non, non, non, on ne peut pas !". Cette phrase restera toujours gravée dans ma mémoire, elle sera inoubliable tant parce qu’elle m’a plu dès que je l’ai entendue mais aussi parce que je m’amusais sans cesse à la répéter.

    Je me souviens que j’aimais taquiner les autres en répétant cette phrase chaque fois que je le pouvais. Parfois aussi, parce que aucun enfant n’est parfait, il m’arrivait de faire des "bêtises", des choses qui dérengeaient et mettaient en colère mes parents. Alors on me relisait le livre en me répétant :"tu vois ça tu ne peux pas le faire, c’est interdit, non, non, non, on ne peut pas !..."Et je riais à imiter mes parentds avec mon petit index qui disait non : "non, non, non, on ne peut pas !". Je comprenais alors aussi que certaines choses étaient interdites mais qu’il existait des solutions pour faire autrement.

    Je me suis, par la suite, amusée à lire cet album qui m’est très cher aux petits de ma famille, curieuse de découvrir leur réaction après sa lecture. Je me suis alors rendu compte que chaque enfant l’adorait, il fallait le lire et le relire, et qu’ils aimaient répéter en même temps que moi :"non, non, non, on ne peut pas !"et ils riaient autant que moi. Ce livre est comme un héritage incontournable car il fonctionne avec chaque enfant en très bas âge de ma famille qui malgré son jeune âge comprend tout.

    Pour moi, ce livre est très éducatif et très instructif pour l’enfant et pour les parents. Même si en le lisant, on pourrait croire que ce ne sont que des faits de la vie d’un bébé. Pour moi c’est plus que cela, c’est une leçon de vie qui aide l’enfant à trouver son chemin.

    Lisa Lucas, L1 HSI, Langues et Cultures Antiques

    Post-scriptum

    ASHBÉ, Jeanne. On ne peut pas ! Pastel, 1994. 32 p. : 18 x 21 cm. ISBN 10 2-211-05763-2 (réédition École des loisirs 1996 ISBN 10 2-211-04230-9 )

    Ce livre est donc destiné aux enfants de maternelle, soit entre deux et cinq ans. Les images l’aident à comprendre et le font aussi rire. C’est donc une petite histoire mignonne avec des images adaptées, mais c’est aussi une histoire réaliste où chaque enfant se retrouve. Il s’identifie à ce bébé et se rend compte qu’il ne doit pas l’imiter. C’est, en outre, une histoire courte où l’auteur donne de meilleures solutions à l’enfant et lui donne en quelque sorte des limites.