Site littérature jeunesse de lille 3

Madame, Monsieur...

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Monsieur Bagarreur, Monsieur Malchance, Monsieur Glouton, Monsieur Costaud, Madame Coquette et autres pérégrinations...
    (JPG)

    Il était un temps où vos formes magistrales m’émouvaient ; je ne pouvais, ne serait-ce qu’un instant, me séparer de vos couleurs, désormais, délavées.

    Vous êtes soudain réapparus dans mes souvenirs tels que je vous avais quittés, fiers, souriants (à quelques exceptions près. N’est-ce pas, Monsieur Bagarreur ?), rassurants ; bref les amis que tout enfant rêvait d’avoir, riches dans leur diversité, formant une grande famille, certes originale, mais pleine d’entrain.

    Chacun se complétant, je ne pouvais choisir ; j’étais alors voué à l’éternel renoncement, quand lorsque nous partions en voyage avec mes parents et ma sœur, je ne pouvais pas tous vous prendre ; cependant, j’essayais de vous dissimuler discrètement dans l’une ou l’autre des nombreuses valises qui occupaient l’entrée. Mes parents me pourchassaient, je prenais des risques inimaginables (je me roulais sous les meubles au risque de me fracasser la tête), j’invoquais Monsieur Costaud pour qu’il vienne me défendre face à l’imposante stature de mes parents que je n’aurais pas su maîtriser.

    Et lorsque l’orage s’évanouissait, je me précipitais vers Monsieur Malchance, j’étais son plus proche confident, recueillant toutes les petites anecdotes qu’il me racontait, je gobais l’intégralité de ses aventures.

    Venait alors le tour de Monsieur Heureux, quelqu’un de très gentil, voire trop gentil, mais à force de trop de gentillesse, il pouvait surtout devenir très barbant avec son immense et immobile sourire que je ne réussissais pas à reproduire.

    Fatigué de rester immobile, je me jetais sur Monsieur Glouton, et je mangeais, je mangeais, et je buvais, je buvais, et je mangeais ; mais comme l’estomac du petit enfant que j’étais, n’était pas aussi développé que celui de l’ogre que je voulais devenir, je n’attendais qu’une chose : grandir, grandir jusqu’à ce que mes cheveux dépassent le toit de la maison. Je pourrai alors me confronter à Monsieur Glouton et à son interminable panse. Le match, à l’époque était donc truqué.

    Je revois ma sœur, âgée de trois ans à l’époque des faits, devant le miroir familial reproduisant les gestes de Madame Coquette (et sûrement a posteriori maintenant que j’y repense ceux de ma mère), alors que moi petit garçon de cinq ans, je m’extasiais devant Madame Je-Sais-Tout ; je m’imaginais une répartie que je n’avais pas, répondant fièrement à ces adultes qu’étaient mes parents.

    HARGREAVES Roger (Auteur), LALLEMAND Evelyne (Traduction), Madame Coquette, Paris, Hachette Jeunesse, 1990, 32 p.,ISBN : 2-01-015673-0.

    HARGREAVES Roger (Auteur), LALLEMAND Evelyne (Traduction), Monsieur Malchance, Paris, Hachette Jeunesse, 1990, 40 p., ISBN : 2-01-015673-0.

    HARGREAVES Roger (Auteur), LALLEMAND Evelyne (Traduction), Madame Je-Sais-Tout, Paris, Hachette Jeunesse, 1995, ISBN : 2-01-223341-4.

    HARGREAVES Roger (Auteur), LALLEMAND Evelyne (Traduction), Monsieur Bagarreur, Paris, Hachette Jeunesse, 1992, ISBN : 2-01-018910-8.

    HARGREAVES Roger (Auteur), LALLEMAND Evelyne (Traduction), Monsieur heureux, Paris, Hachette Jeunesse, 1990, 40 p., ISBN : 2-01-008799-2.

    http://monsieurbonhomme.canalblog.com/ http://fr.wikipedia.org/wiki/Monsieur_Madame http://jolicoloriage.free.fr/thumbnails.php ?album=218

    Jean-Aurélien BERTHAUD L1 Humanités et Sciences de l’Information UFR Langues et Cultures Antiques