Site littérature jeunesse de lille 3

Un petit frère pas comme les autres

L’histoire d’un enfant un peu différent
 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Un petit frère pas comme les autres

    © Bayard Poche, 1993 (JPG)


          S’il est indubitablement vrai que ce que nous sommes résulte de notre éducation, cette éducation se fait, entre autres, par des lectures. Éveil à la sensibilité, au plaisir de lire, à la curiosité, tout ceci se fait dès notre plus jeune âge. Cet éveil se réalisa d’abord, grâce à ma mère qui me lisait des livres, puis par moi-même, désireux de lire toujours plus de belles histoires. C’est d’ailleurs le nom de la collection de livres avec laquelle j’ai appris à lire. Qui ne connaît pas Les Belles Histoires, le mensuel pour la littérature des tout-petits ?

          Et si chacune de ces histoires méritent d’être mentionnées ici, il y en a une dont je me souviens particulièrement. En effet, comment pourrais-je oublier une histoire qui a participé à mon éducation ? Comme chaque souvenir, chaque livre est une partie de moi-même.

          Ce petit livre si particulier s’intitule Un petit frère pas comme les autres et comme son nom l’indique, il traite le sujet d’un petit enfant différent. Cette histoire, transposée dans le monde des animaux, raconte la vie d’une famille de lapins, et plus particulièrement des deux derniers de la famille, Lily et Doudou. Doudou est malade, il est trisomique 21. Sa différence est très difficile à vivre pour sa petite sœur, car elle doit faire face aux autres enfants-animaux qui grandissent plus vite que lui.

          Mais ce qu’elle ne supporte pas, ce sont les brimades des autres enfants infligées à son petit frère, car Lily l’aime et sait qu’il peut grandir tout de même. Alors elle incite ses parents à aider Doudou à faire des progrès. Et ça marche. Cependant, et Lily le comprendra, Doudou restera toujours un enfant particulier.

           Le but de ce livre est simple, il s’agit d’apprendre le plus tôt possible que la maladie n’est pas une fatalité et que la différence n’est un problème que par rapport au regard des autres.

       Ce livre est à l’initiative d’un collectif de réflexion sur cette maladie si particulière qu’est le syndrome de Down, ou plus connu sous le nom de Trisomie 21. Certes ce livre ne traite pas de détails techniques, mais il nomme clairement la maladie, comme pour briser un tabou que l’on instaure dès l’enfance sur une sorte de politiquement-cliniquement correct.

          Aujourd’hui, il est clair que l’on préfère éviter les gens un peu différents, les cloîtrer dans des hôpitaux et les oublier. Je pense qu’il faut au contraire, dès le plus jeune age, sensibiliser sur le handicap, sur la maladie, ou tout simplement sur le droit à la différence. Ma mère m’a choisi ce livre dans ce but, et sans aucun doute, elle a eu raison. Je ne peux que la remercier, car c’est ce genre de livres qui a contribué à faire de moi ce que je suis, quelqu’un d’ouvert aux autres, même aux personnes différentes.

    Guillaume Pourbaix, HSI

    Post-scriptum

    DELVAL, Marie-Hélène. Un petit frère pas comme les autres. Susan Varley ill. Bayard Poche, 1993. ISBN 2. 7470. 0798. 7. Les Belles Histoires.