Site littérature jeunesse de lille 3

Un père de trop, de Brigitte Peskine

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Brigitte PESKINE

    Biographie : Brigitte Peskine est née en 1951. Elle a vécu à Strasbourg, au Vénézuela et réside aujourd’hui à Paris. Elle a trois enfants et cinq petits-enfants. Après des études scientifiques, elle a travaillé quinze ans à l’INSEE avant de se consacrer à l’écriture. Elle écrira son premier livre à 23 ans. Elle écrit les romans qu’elle aurait voulu lire quand elle était enfant. Ses récits sur l’adolescence s’inspirent de l’actualité et de la vie quotidienne. Journaliste, novelliste et romancière, Brigitte Peskine écrit des livres pour les enfants, les adolescents comme pour les adultes.

    Bibliographie :

    A partir de 12 ans :

    J’entends pleurer la nuit, 2006 ; Famille de cœur, 2005 ; L’île de mon père, 2005 ; Le journal de Clara, 1997 ; Sarah, l’enfant perdue, 1997 ; Un père de trop, 1995 ; La télé c’est pas la vie, 1988

    Bibliothèque verte :

    Pile ou face, 2003 ; Pour un oui, pour un non, 2001

    Les essais pour adultes :

    Femmes expatriées, 1984 ; Un scénario nommé désir, 1994

    Brigitte PESKINE, Un père de trop, 1995

    (GIF)

    Ce livre appartenant à la littérature jeunesse, raconte l’histoire d’une jeune fille de treize ans qui découvre que son passé n’est pas celui qu’elle croyait être, en traitant de sujets rarement abordés dans ce genre de littérature...

    Résumé : Pascale est un jeune fille de treize ans, âge auquel certains adolescents se remettent en questions, remettent leur vie en question...Pendant les vacances d’été, alors qu’elle est chez sa tante et son oncle, sa curiosité va l’attirer vers une valise présente dans le garage. Elle y découvre une lettre de sa mère, une lettre qui va réellement remettre son passé en question et qui va changer sa vie...

    Nous allons tout d’abord nous intéresser aux sujets abordés dans ce roman, puis nous étudierons la façon dont l’auteur a écrit ce livre et a introduit ces sujets.

    "Des sujets originaux"

    Les lecteurs de littérature jeunesse ont l’habitude d’être confronté aux problèmes de l’amour, au changement de son corps observé lors de l’adolescence, et de plus en plus à la maltraitance et aux maladies telles que le VIH. Cependant, dans son livre, un père de trop, Brigitte Peskine aborde des sujets peu communs, quoique de plus en plus présent dans notre société : l’adultère, le divorce, l’adoption, le racisme. En effet et tout d’abord, le sujet de l’adultère est abordé tout à fait normalement, la mère de Pascale avoue avoir trompé son mari, devant ses enfants et ces derniers l’acceptent plus ou moins bien. Il semble que ce sujet ne soit plus « tabou » comme il a pu l’être quelques années plus tôt, notamment en 1995 lorsque ce livre fut publié. Cependant remarquons que le père n’avoue pas son adultère : cela fait penser que lui, n’assume pas, ou moins que sa femme, et montre donc que ce sujet reste gênant. En ce qui concerne l’adoption, l’oncle et la tante de Pascale avouent avoir du mal à accepter l’idée d’avoir un enfant d’une couleur de peau différente de la leur... Est-ce par peur du regard des autres, par peur que l’enfant se sente trop différent des ses parents adoptifs ? Même si ce sujet est abordé seulement deux ou trois fois dans le roman, cela n’empêche pas l’auteur de faire des remarques pertinentes à ce propos, et de faire poser aux lecteurs les bonnes questions, celles qui leur permettront de peut être répondre aux leurs. Pour finir avec les sujets dont fait part ce livre, nous pouvons ajouter que le fait de découvrir à treize ans que son père ne l’est pas en réalité n’est pas quelque chose de courant. En effet, même si de plus en plus d’enfants sont « victimes » du divorce de leurs parents, ils vivent en général avec leur vrai père ou leur beau-père, tout en sachant faire la différence entre les deux hommes. Ce sont donc ces choses qui rendent ce livre original et intéressant, tant au niveau de l’histoire que des sujets abordés...

    Aussi, nous allons voir que ce livre admet une autre originalité : la façon dont ces sujets sont traités...

    "Une façon d’écrire qui peut permettre au lecteur de se retrouver en l’un des personnages..."

    On pourrait penser que, de par le fait que l’auteur ait choisi de traiter de sujets originaux et quelque peu rares, il serait difficile pour nous, lecteurs de se sentir touchés par cette histoire...Or, grâce à la façon dont l’auteur écrit son livre, il est très facile de se reconnaître en l’un des personnages... Je dis bien l’un des personnages, car oui, ce livre est une nouvelle fois original dans le fait de faire partager, outre les sentiments de l’héroïne, ceux de ses proches. Ainsi, même si l’histoire de Pascale ne nous touche pas directement, nous pouvons quand même être proche, ou de sa sœur, ou de son frère, ou de l’enfant adopté. Et dans le cas où le lecteur ne serait pas lui-même touché par un personnage, il peut retrouver un membre de sa famille, ou un ami, car les sujets, même s’ils restent « tabous », touchent de plus en plus de gens. De plus, l’auteur ne cherche pas à choquer son lecteur. Etant un livre destiné aux enfants de douze ans et plus, un père de trop ne semble pas chercher à régler certains problèmes : Pascale n’a d’ailleurs pas résolu le sien à la fin du livre ! Elle a seulement mis des mots sur ce qu’elle ressent, a appris à pardonner à sa mère et à son beau-père, et sait maintenant faire la différence entre ses "deux pères". Le but de ce livre n’est donc pas d’aider les lecteurs à résoudre leur problème, car celui dont il est question dans ce livre n’en admet certainement pas, mais aide plutôt l’enfant à exprimer ce qu’il ressent et ce grâce au fait que ce livre soit écrit à la première personne du singulier et grâce au fait que Pascale partage avec nous tout ce qu’elle ressent, aussi bien la colère que la tristesse ou encore la haine.

    Pour finir, le vocabulaire employé est proche du vocabulaire que les enfants entendent tous les jours, et même si le sujet traité n’est pas de toute simplicité, Brigitte Peskine a su faire en sorte que les lecteurs puissent le comprendre facilement et ainsi, mieux se retrouver en l’héroïne.

    Pour conclure, je dirai que oui, oui il faut lire ou faire lire ce livre, notamment aux enfants de douze ans et plus, qui ont ou non, vécu le même genre d’aventure que la jeune Pascale. Ce livre met des mots sur des choses que les enfants ne sont pas capable de décrire ou d’expliquer, tout en évitant le jugement et en faisant en sorte de montrer aux enfants qu’il faut parler de leur problème, quel qu’il soit et qu’il faut savoir pardonner sans pour autant oublier.

    Bouillez Camille, L1 Angellier

    travail fait sur Un père de trop, de Brigitte PESKINE, Paru le 01/03/1995 Editeur : Ecole des Loisirs (L’)/Pastel Collection : Medium ISBN : 2-211-03399-7 EAN : 9782211033992