Site littérature jeunesse de lille 3

Oh, boy ! de Marie-Aude Murail

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Marie-Aude Murail a publié de nombreux romans pour les ados, elle aborde sans tabous de nombreux thèmes. Oh, boy ! est sans doute le roman qui a eu le plus de succès, il a reçu 28 prix littéraires et a été adapté en téléfilm récemment sous le titre On ne choisit pas ses parents.

    (JPG)
    © L’École des loisirs, 2000

    Une histoire pas comme les autres

    Après le suicide de leur mère et leur père les ayant abandonnés quelques années plus tôt, Siméon (14 ans), Morgane (8 ans) et Venise (5 ans) font le serment de ne jamais être séparés. Ils se mettent donc à la recherche des membres de la famille Morlevent afin de trouver un tuteur car ils n’ont pas envie d’être séparé et de se retrouver dans des foyers ou des familles d’accueil. Ainsi ils découvrent l’existence de Barthélémy, personnage extravagant et irresponsable et de Josiane, ophtalmologue peu sympathique, mais il y a un problème : ces deux personnes se détestent. Est-ce que les enfants respecteront leur serment ? Leurs demi-frères voudront-ils d’eux ?

    Marie-Aude Murail aborde à travers cette histoire hors du commun de nombreux thèmes susceptibles d’interpeller des ados.

    Une famille (pas) comme les autres

    La famille Morvelent n’est pas comme les autres, enfin presque. Ils n’ont quasi pas connu leur père qui est parti les laissant à leur mère, seule pour les élever. Les enfants ont manqué d’une présence masculine. Le manque d’un père dans une famille est récurrent notamment à cause d’un divorce, les ados peuvent donc se sentir concernés par ce sujet et voir qu’ils ne sont pas les seuls à souffrir de ce manque. Après le suicide de leur mère les trois enfants se retrouvent orphelins, livrés à eux même mais unis plus que jamais. Ceci nous amène à parler de l’adoption, les enfants vont devoir vivre et faire connaissance avec des inconnus qui deviendront leurs tuteurs. Siméon, Morgane et Venise vont faire connaissance de Barthélémy, personnage extravagant et irresponsable que les enfants aiment beaucoup, et de Josiane, peu sympathique qui n’a d’yeux que pour la jolie petite Venise. Mais qui de Barthélémy ou de Josiane obtiendra la garde des enfants ? Le titre choisit pour l’adaptation du roman en téléfilm est "On ne choisit pas ses parents", ce titre correspond parfaitement, les trois enfants ont subit le départ du père, le suicide de leur mère et maintenant c’est à Barthélémy, à Josiane et à la juge de décider qui deviendra le tuteur des enfants. Siméon, Morgane et Venise ont su affronter ses événements difficiles et n’ont jamais baissé les bras afin des respecer leur serment.

    La mort, la maladie, la souffrance

    La mort et la maladie sont des thèmes difficiles à aborder avec des ados, dans son roman Marie-Aude Murail en parle sans complexe. Dès le début du roman on est confronté à la mort avec le suicide de la mère, sa disparition fut un grand choc pour les enfants, on leur a d’abord caché la vérité, en leur expliquant que leur mère était morte accidentellement, sûrement pour les protéger. Cette mère désespérée, qui abandonnée par son mari devait élever trois enfants seule, était tombée dans la dépression, elle n’a pas su s’en sortir et a décidé de mettre fin à ses jours en buvant un produit d’entretien. Ensuite Marie-Aude Murail évoque la dure réalité de la maladie à travers Siméon auquel on découvre une leucémie, il souffre énormément à cause notamment des traitements. C’est un des moment les plus émouvant du roman car on ne sait pas si Siméon va guérir, il est vraiment très affaiblit. Marie-Aude Murail nous offre des moments d’émotion authentiques à travers ces thèmes délicats à aborder avec des ados.

    Les différences

    Nous sommes tous différents avec nos défauts et nos qualités. Mais certaines différences peuvent être mals vu par les autres, Marie-Aude Murail nous en donne des exemples et nous invite à respecter les autres. Barthélemy est homosexuel (sans doute un peu trop stéréotypé dans le roman), Josiane semble être homophobe et est persuadée qu’il ne peut s’occuper d’enfant. Le fait que ceci soit abordé dans le roman permet par la suite d’en parler avec les adultes et de faire avancer le dialogue sur un sujet qui est encore parfois tabou. Siméon quant à lui est différent par rapport aux enfants de son âge car il a 14 ans et va déjà passer son bac, Siméon est un enfant surdoué et cela peut parfois être difficile à vivre pour lui, il a du mal à se faire une place dans sa classe puisque il est le plus jeune mais aussi le plus intelligent. Marie-Aude Murail a voulu montrer que nous sommes tous différents mais cela n’est pas un problème il faut savoir s’assumer comme on est, cette vision des choses peut permettre à l’adolescent de se sentir mieux car c’est une période où les différences se ressentent beaucoup et où l’on peut souffrir du regard des autres. Ce roman peut donc redonner confiance en soi et aider à grandir.

    Mon avis

    Marie-Aude Murail nous offre dans ce roman une très riche galerie de portraits, des personnages intéressants et attachants. Elle a su habillement traiter des sujets difficiles ou tabous tels que la mort ou la maladie et a su parfaitement mêler humour et émotion, ajouter des effets comiques dans des situations parfois tragiques. Ce roman amène à la réflexion sur des sujets d’actualité sensibles comme d’adoption d’enfants par les couples homosexuels ou la violence conjugale (avec Aimée, la voisine de Barthélemy). Oh, boy ! permet d’ouvrir un dialogue avec l’ado qui pourra parler de sa lecture à des adultes, cela va lui permettre d’avoir des réponses aux questions qu’il se pose sur des sujets parfois difficiles à aborder avec ses parents. Je conseille ce fabuleux roman très émouvant de Marie-Aude Murail dès 12 ans.

    Servane, L1 HSI, Langues et Culture Antiques


    Autre avis

    La fratrie Mourlevent composée de Siméon, 14 ans surdoué, de Morgane, 8 ans et de Venise, 5 ans se retrouve seule suite à la fuite de leur père et au suicide de la mère. Les 3 enfants font un "jurement" : rien ne les séparera. D’abord placé dans un foyer, ils décident de se faire adopter par les enfants que leur père a eu d’un premier mariage. Entre le grand demi-frère Bart homosexuel et irresponsable et sa soeur ophtalmologue qui ne peut avoir d’enfant, qui n’a d’yeux que pour Venise, le choix se porte sur Bart, plus drôle que sa soeur. Mais laissera-t-on la fratrie unie ?

    Un roman qui aborde plusieurs sujets graves : la mort, le suicide, l’abandon, la maladie et surtout la famille. Un roman attachant, émouvant et drôle qui se lit quasiment d’une seule traite.

    À lire dès la 5e

    Béatrix Le Presle, Capes externe de Documentation

    Post-scriptum

    MURAIL, Marie-Aude. Oh, boy !. L’École des loisirs, 2000. (Médium) ISBN 2211056423 9.76 €

    Mots clés : mort d’un proche, maladie, suicide, homosexualité, famille, origines, relations frères/soeurs

    Pour en savoir plus sur Marie-Aude Murail

    Son site officiel marieaudemurail.com

    et le site de l’éditeur ecoledesloisirs.fr

    1 contribution au forum :

    « Compliquée comme histoire ... Mais attachant, et amusante . Je l’ai aussi beaucoup aimé » (saleene-, 20 septembre 2008)