Site littérature jeunesse de lille 3

Sors de ta chambre ! de Karine Reysset

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Karine Reysset est née à Corbeil-Essones. Compagne d’Olivier Adam, elle a publié aux éditions du Rouergue et à l’Ecole des Loisirs. Elle est aujourd’hui correctrice.

    Publications Ecole des Loisirs, collection Médium :

    Sors de ta chambre ! (2007)

    A peine un peu de bruit (2006)

    Je ne suis pas une fille facile (2005)

    A quoi tu penses (2004)

    (JPG)

    Dans Sors de ta chambre, Karine Reysset nous plonge dans le quotidien d’une adolescente mal dans sa peau, et traversant un moment charnière de sa vie, fait d’épreuves, de confrontations avec sa famille et de regrets du temps passé, mais également de moments intimes plus doux ; et ouvre une porte de sortie à toutes les situations ressenties comme désespérées par les jeunes de son époque.

    Résumé

    Clara a 16 ans, a perdu sa mère cinq ans auparavant et supporte mal l’influence que Géraldine, sa belle-mère, a sur son père et son petit frère Sylvain. Lassée des efforts déployés par Géraldine pour éradiquer tout signe de la défunte au sein du foyer familial, et au nom de ce que la jeune fille considère comme son droit au souvenir, Clara se rebelle et s’enferme dans sa chambre pour ne plus en sortir, jusqu’à ce que sa famille daigne enfin l’écouter.

    Les moments forts de la vie d’une adolescente

    Dès le début du roman, le lecteur se trouve plongé dans les pensées et même dans le corps de la jeune Clara. L’on ressent son malaise, son mal-être même, ses difficultés dans sa relation aux autres, et particulièrement avec son petit ami Baptiste. Quelques pages plus tard, on en apprend la cause : le décès de sa mère quelques années plus tôt, et l’inconfort ressenti par Clara dès qu’elle rentre chez elle, où Géraldine s’est « incrustée » en repeignant les murs et en retirant toutes les photos de famille. La mère de Clara a laissé un vide affectif derrière elle, et la jeune fille en voit ses rapports avec sa famille transformés. Son père tout particulièrement, qu’elle trouve lâche face à Géraldine et dont elle déplore le manque de réaction, la déçoit beaucoup. Malgré l’affection qu’elle porte à son petit frère Sylvain, elle ne supporte pas ses allusions à leurs « grands-parents » (qui sont en fait les parents de Géraldine). Clara réagit mal à l’intrusion de Géraldine et s’en veut parfois de sa propre agressivité, qu’elle refoule, jour après jour. Ainsi, au-delà du thème de la mort qui n’est que survolé au début du roman, c’est la réalité actuelle des difficultés que peuvent rencontrer certaines familles recomposées qui est d’abord mise en lumière. Plus loin dans le récit, on apprend que le souvenir de sa mère décédée est un refuge pour Clara, qu’elle a personnifié à travers la maison de vacances La Marotte ; lorsque la menace de vente éclate, la douleur ressentie par Clara est la même qu’au jour de la mort de sa mère. Baptiste, le petit copain de Clara, est omniprésent tout au long au récit, et pourtant son rôle n’est pas si primordial : on réalise vite que ce qui compte le plus dans la vie de la jeune fille, c’est bien sa famille, comme beaucoup d’adolescents ; elle tient surtout à ce que leurs problèmes s’arrangent et à être entendue de son père. Baptiste représente l’échappatoire par lequel Clara fuit, évite de se confronter à ses soucis. Ainsi, le thème des amours adolescentes et même de la « première fois » (suggérée vers les deux tiers du récit) sont explorés par Karine Reysset avec suffisamment de nuance et de finesse.

    De l’importance du message transmis

    L’intérêt de la lecture de Sors de ta chambre pour les jeunes (des filles, principalement) réside tout d’abord dans la position très actuelle du roman. En effet, de nombreuses références culturelles au monde dans lequel Clara vit, et à ses goûts cinématographiques et musicaux, permettent au lecteur de situer l’intrigue dans une époque bien précise, la sienne. De la même manière, la situation du foyer de Clara est loin d’être une exception à l’heure actuelle, et de nombreux adolescents pourront se retrouver dans cette jeune fille perdue, seule, cherchant sa place et ses marques au sein d’une famille qu’elle voit comme « défigurée ». L’espoir retrouvé à la fin du récit et l’ouverture vers une nouvelle vie est l’argument positif clé de ce roman. En effet, on comprend que La Marotte ne sera pas vendue, que l’essentiel nécessaire à l’équilibre et à l’épanouissement de Clara sera préservé. Bien que Clara ait au départ une mauvaise estime d’elle-même, se trouvant lâche et faible (tout comme son père, selon ses propres mots), elle finit par se rebeller et se confronter aux adultes qui semblent vouloir détruire la mémoire de sa mère ; et elle finit par gagner. Bien au-delà d’une simple « rébellion adolescente », Clara obtient ce qu’elle veut et ce dont elle a besoin sans aucune agressivité, par simple « résistance passive ».

    Sors de ta chambre est un roman-miroir type, avec une intrigue somme toute assez banale, il n’est pas question ici d’école de sorciers ou d’extraterrestres en goguette, mais bien de la vie, la vraie, d’une adolescente de 16 ans et des nombreuses difficultés et transformations que l’on peut connaître à cet âge ; il est ainsi à déconseiller aux lecteurs préférant les aventures trépidantes contenant de multiples rebondissements. Ici, tout est plutôt prévisible, on sait que Clara retournera main dans la main avec Baptiste sur le lieu du bonheur familial perdu, on sait que son père finira par comprendre que c’est grave et l’écouter. Parce que tous les adultes ont été adolescents un jour, et ont rencontré des problèmes d’adolescents. Et parce que la douleur de Clara n’est pas juste un caprice.

    Sors de ta chambre ! de Karine Reysset. Couverture : Franck Juery. Collection MEDIUM pour l’Ecole des Loisirs, 2007. ISBN 978-2-211-08692-9.

    Léa VASSEUR L1 HSI