Site littérature jeunesse de lille 3

Les contes de Beedle le Barde

Un conte présenté par J.K Rowling ...
 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Les contes de Beedle le Barde

    De J.K Rowling

    Couverture Française - 46.5 ko
    Couverture Française

    Les contes de Beedle Le Barde est le dernier livre écrit par la célèbre romancière J.K. Rowling. Si les livres de la Saga ne sont plus à présenter, il est d’actualité de parler de ce recueil de cinq contes dont la publication ne remonte pas à un mois. Ce livre nous replonge dans l’univers magique d’Harry Potter car il a été mis en abyme dans le dernier livre de la saga, Harry Potter et les Reliques de la mort, alors même que le recueil n’avait pas encore été écrit. Il s’agit donc d’un clin d’oeil qu’offre l’écrivain à ses fans.

    Si le dernier des contes du petit livre est déjà connu pour avoir été lu par Hermione Granger dans l’ultime livre d’Harry Potter, les quatre autres sont des nouveautés pour le lecteur. Tous les contes sont commentés par le personnage de Dumbledore, qui aurait écrit ces notes pour une éventuelle publication. Ceci est un bon prétexte pour revenir sur l’univers de Poudlard et de profiter de l’humour du célèbre directeur de l’école des sorciers.

    Le premier des contes, "le sorcier et la marmite sauteuse" est l’histoire d’un jeune homme avide dont l’héritage paternel se révèle vite gênant. "La fontaine de la bonne fortune" est l’histoire de trois sorcières et d’un chevalier qui vont s’unir pour atteindre une fontaine légendaire. Le troisième des contes se nomme "le sorcier au cœur velu". Il s’agit d’un bien étrange titre pour un bien étrange conte. Il est question d’un jeune horrifié par l’amour et qui se sert de la plus noire des magies pour s’en préserver. L’histoire de Babbitty Lapine est, quant à elle, bien plus légère. Elle met en scène un roi un peu bête et orgueilleux, un homme avide d’argent et une sorcière malicieuse. Enfin, "le conte des trois frères" retrace la vie d’hommes qui ont rencontré la mort.

    * Les thématiques

    JPG - 65.7 ko
    Couverture Anglaise

    Nous pouvons retrouver au fil de ce recueil les mêmes thématiques qui ont fait des livres Harry Potter un succès. Dans les trois premiers contes, la thématique de l’amour et la trame principale. Amour du prochain, amour foudroyant, ou l’amour comme vecteur d’humanité, l’amour est donc le sentiment qui fait avancer les hommes. Le conte du sorcier au cœur velu est d’ailleurs le plus significatif, et pour la même raison, le plus tragique. Ici, le sorcier, horrifié des effets néfastes de l’amour, a recours à de la magie noire afin d’extraire son cœur de son corps. Pour symboliser la bestialité de ce geste et l’impossibilité d’être humain sans amour, le cœur s’est couvert de poil. Ce cœur, devenu méchant et amer, loin de son corps et de celui d’une autre, a fait faire au sorcier un acte tragique qui l’amènera a tuer une jeune fille et à se tuer lui-même. On voit donc bien ici une sorte de romantisme macabre dont le message et à la fois simple et profond, affreux mais terriblement beau : l’être humain sans amour n’est plus humain.

    Le premier des contes quant à lui parle de l’amour du prochain. En effet, un jeune homme reçoit en héritage une marmite qui aide autrui. Etant malhonnête et avide, il refuse de perpétuer la bonté de son père, mais la marmite devient insupportable. Ici il est difficile de savoir si la marmite symbolise la conscience du père ou la conscience du fils, mais quoiqu’il en soi, le fils excédé par la marmite finit par céder et aider tout le village. L’amour de l’autre est une thématique fondamentale pour J K Rowling et on voit ici à quel point il est gratifiant d’aider son prochain. C’est la symbolisation de la victoire du bien contre le mal. En effet il est tellement plus simple de faire le mal, mais tellement plus gratifiant et juste de faire le bien. Enfin, si l’amour dans le conte de la fontaine de la bonne fortune est présent, il n’est pas le ressort principal de ce conte. En effet, il s’agit ici de la thématique du dépassement de soi, de l’effort et de l’entraide. Car cette histoire raconte le périple de trois sorcières et d’un chevalier moldu (une personne sans pouvoir magique) dans la quête d’une fontaine magique, sensée donner la bonne fortune à celui ou celle qui boirait son eau. Cependant comme dans beaucoup de contes, cette quête est une quête initiatique, une quête à la découverte de soi. Ici le renoncement et le courage de chaque personne a fait avancer le groupe et ceci était le véritable sens de cette quête.

    De cette thématique découle celle de la sagesse. En effet, après cette quête les personnages réalisent qu’ils n’ont besoin d’aucune fontaine pour avoir la bonne fortune et que seule la volonté suffit. On peut retrouver ce topos dans le dernier des contes "les trois frères". En effet, ayant déjoué la mort, les trois frères sont récompensés par celle ci. Mais quelle traîtresse récompense : Une baguette invincible, une pierre pour ramener les morts à la vie et une cape d’invincibilité. Les deux premières sont demandées par les deux frères les plus vaniteux, quant au troisième, le plus sage et avisé, comprit que ces cadeaux devaient être fatals. L’histoire racontera que cette sagesse l’avait amené à vivre plus longtemps que les deux autres.

    Enfin la thématique de la mort est un topos que l’on peut retrouver dans toutes les œuvres de J K Rowling, celle ci ne faisant pas exception. En effet, la romancière a souvent dit avoir souffert de la mort de sa mère et le deuil est un thème récurent. Comme certains d’entre vous le savent peut-être, il est impossible dans l’univers d’Harry Potter de ramener à la vie un être décédé. C’est une loi de la nature qui peut être transgressée. A chaque fois qu’une expérience est tentée dans le but de ressusciter quelqu’un, le résultat n’est jamais satisfaisant. La "chose" ne sera jamais vraiment vivante. C’est une bonne chose que cette loi ne soit pas trangressable car elle permet au jeune lecteur de comprendre qu’il faut accepter un éventuel deuil. C’est le cas dans le conte des trois frères ou celui qui possède la pierre pour ressusciter se suicide pour véritablement rejoindre celle qu’il a tenté en vain de ramener à la vie. Il semble que celui qui cherche à vaincre la mort soit immature et sot, alors que celui qui l’attend, sans en avoir peur soit sage et avisé. Il s’agit donc aussi d’une belle façon d’expliquer aux adolescents que la mort fait partie de la vie.

    * Le style

    Au delà des différentes thématiques abordées dans ce livre, nous pouvons y retrouver et apprécier de nouveau le style qui restent dans la pure tradition de Rowling. Entre humour enfantin et tragédie humaine, les contes entremêlent de très différents niveaux d’écriture. En effet, si le premier et le quatrième conte sont léger voire burlesque tout comme les différents commentaires de Dumbledore, les autres sont au contraire, plus poétique, plus grave, plus tragique. La faculté de Rowling à jouer sur ces deux niveaux est sans doute la raison pour laquelle la Saga d’Harry Potter a séduit les petits comme les grands, mais c’est peut-être le reproche qu’on peut adresser à ce recueil. En effet, ici les deux styles ne s’entremêlent pas. Cela veut dire que le lecteur va préférer un des contes et non pas le recueil entier. Si le lecteur est enfant, il passera peut être à coté de certaines facettes de ce livre alors que le lecteur adulte sera éventuellement irrité par le coté burlesque un peu puéril de certains personnages.

    JPG - 33 ko
    J.K Rowling

    Enfin, je vous conseille d’acheter ce livre, en particulier si vous êtes amateur du monde magique d’Harry Potter, vous serez sans aucun doute nostalgique de l’époque où vous attendiez frénétiquement la sortie du livre, où vous passiez quelques jours enfermé à le lire d’une traite. De plus en achetant ce livre, vous ferez une bonne action car les bénéfices de ce livre seront entièrement reversés à une association qui a pour but d’aider les jeunes orphelins en Europe de l’est, qui n’ont pas les structures nécessaires à leur épanouissement.

    Les Contes de Beedle le Barde, par J.K Rowling, édité en 2008 par les éditions GALLIMARD JEUNESSE en France. ISBN : 9782070624591.

    Le site web de J.K Rowling.

    Guillame Pourbaix, HSI 1ere année.