Site littérature jeunesse de lille 3

Le cri de la mouette, d’Emmanuelle Laborit

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Emmanuelle est née dans un monde silencieux, mal-entendante de naissance, elle a du grandir et apprendre à vivre parmi les mimiques, bruits et gestes dont elle ne comprenait pas le sens.

    « Le cri de la mouette » est écrit en 1993 par Emmanuelle Laborit est son autobiographie retraçant son parcours dans la vie. Elle doit trouver sa place comme chaque enfant dans le monde, découvrir sa différence et essayer de combattre toutes les injustices qui l’entourent.

    (JPG)

    Le thème de l’enfance

    L’enfance d’Emmanuelle, du moins jusqu’à ses 7ans, se révèle n’être qu’une suite d’évènements incompréhensibles pour elle. En effet, quoi de plus dur qu’apprendre à vivre et à trouver sa place dans ce monde pour un enfant ? Alors étant mal-entendant ! Elle n’avait donc pas conscience du véritable monde qui l’entourait. Pour essayer , en vain, de se faire comprendre, elle s’est mise a crier. Le cri de le mouette. Malheureusement ses parents ne la comprenaient pas non plus. S’en suivis consultations pédiatriques et autres spécialistes pendant longtemps avant de trouver le problèmes de la surdité. N’ayant aucun moyen de comprendre véritablement jusqu’à 7ans elle a évolué et grandit en essayant de donner ses propres sens aux choses. On apprend donc aussi dans ce premier thème la vision d’un monde de silence. L’invention d’un langage propre entre elle et sa mère lui permet de voir un peu plus clairement. De plus grâce à l’orthophoniste elle apprend à oraliser des mots qui est pour une enfant qui ne connait que peu le monde un vrai défi.

    La découverte du monde

    C’est seulement vers l’âge de 7 ans lorsque son père l’emmène au centre de Vincenne pour y apprendre le langage des signes qu’elle découvre vraiment le monde. Elle apprend à vivre et à s’identifier. Elle remplace le « nous » par le « je ». Elle se fait des amis, évolue enfin en société. Elle découvre qu’elle n’est pas la seule dans son cas ce qui est une grande révélation. Elle entre ensuite à l’école et découvre que ce langage, qui lui a ouvert les portes du monde, est interdit , elle doit de nouveau oraliser, retourner dans un monde qui n’est pas le sien. Viens alors ensuite la période de crise et de révolte. Elle prend conscience de sa différence, du regard des autres. Seule sa sœur va l’aider à surmonter cette période où Emmanuelle, enfant différente, adolescente, se sent rejetée.

    Le combat

    Elle va tout de même réussir à passer son bac et se donne comme objectif de lutter contre cette discrimination envers les mal-entendants. Car avant 1991 le langage des signes est interdit considéré comme vulgaire. Il n’y a pas d’égalité, l’éducation doit se faire comme les autres, ce n’est pas aux écoles de s’adapter mais au enfant ! Emmanuelle veux donc combattre cette injustice et bien d’autres encore. Et son triomphe se fera grâce au théâtre. « Les enfants du silence » pièce dans laquelle elle joue fait un triomphe, réalisée uniquement par des personnes mal-entendantes ou muettes, c’est leur victoire sur le monde. Enfin on commence à les reconnaître. Le combat de toute une vie qui commence enfin à se réaliser.

    « Le cri de la mouette » est donc un livre développant le combat acharné d’une enfant née pas comme les autres et qui va tout faire pour se reconnaître elle-même dans le monde, accepter qu’il y ai des injustices et tout faire pour les changer et se faire reconnaître enfin elle-même au yeux du monde. C’est un livre éprouvant et très prenant. Il interpelle et choc par moment, comme un cri qui espère se faire entendre. C’est un plongeons direct dans un autre monde, tout du moins une autre vision du monde qui au premier abord ne nous viens pas à l’esprit. On y découvre l’injustice qui a frappé et frappe encore.

    Julie Varlet, L1 HSI.

    Post-scriptum

    LABORIT, Emmanuelle. Le Cri de la mouette. Robert Flammarion, 1994. ISBN : 2-7242-8454-2) Réédité en poche Editions Pocket Jeunesse, (2003).

    http://www.ivt.fr/