Site littérature jeunesse de lille 3

LE PETIT NICOLAS : interview exclusive du Petit Nicolas

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Héros de plusieurs générations, le Petit Nicolas vient de fêter ses 50 ans en Mars 2009. Cinquante ans qu’il ne cesse de faire parler de lui, un livre sorti le 5 Mars, un film sur vos écrans le 30 Septembre 2009. Notre journaliste, Marie-Eudes Tournay a eu le plaisir de rencontrer ce garçon drôle et quelque peu turbulent...
    (JPG)

    Naissance du héros

    CinéMoon : Nicolas, vous fêtez le mois prochain vos 50 ans, racontez nous un peu vos débuts.

    Le Petit Nicolas : Vous vous trompez, je ne vais pas avoir 50 ans, je suis un peu plus grand. Mais tout le monde veut faire mon anniversaire le mois prochain, moi ça ne me dérange pas, j’aurai des cadeaux et au moins les gens parleront de moi. Mais c’est vrai que ceux qui vivent en France m’ont vu pour la première fois en 1959 dans le quotidien Sud- Ouest France et Pilote. Pilote, pour ceux qui ne savent pas, parce qu’ils sont peut-être trop jeunes, est un magazine français de bandes dessinées créé en 1959 imaginé par Monsieur Goscinny mais il n’était pas tout seul. Mais je suis apparu en 1956, chez les Belges dans le journal Moustique. La bande dessinée, parce qu’au début mes histoires n’étaient pas des livres, était signée par un certain Agostini, en réalité c’était Goscinny. Il devait trouvait que son nom ne sonnait pas belge. En France, dans Sud- Ouest France, mes aventures étaient sous la forme d’histoires illustrées puis les éditions Denoël ont publié en 1960 Le Petit Nicolas, le premier livre qui raconte mes histoires.

    (JPG)
    couverture au édition Denoël

    Ses créateurs

    CinéMoon : Goscinny, votre créateur est surtout très connu grâce à Astérix...

    Le Petit Nicolas : Vous ne voulez pas me dire « Tu », je n’aime pas trop vous. Et pis, en plus, j’en ai marre parce qu’on me dit toujours la même chose. On me parle toujours d’Astérix ou d’Obélix. C’est de mon film que l’on parle, un film sur moi Astérix, c’est déjà fait. Il a aussi créé Iznogoud et lui aussi a eu son film, il est l’un des principaux scénaristes de Lucky Luke et bien il a eu le droit à son dessin- animé sur lui et maintenant c’est à mon tour alors, on parle de moi. Et je ne suis pas jaloux. Papa dit que ce n’est pas bien d’envier les gens.

    CinéMoon : Je ne tenais pas à te mettre en colère mais juste à discuter de ton créateur qui t’a donné la vie, je voulais simplement rappeler à notre lectorat toute l’œuvre de Goscinny.

    (PNG)
    Goscinny

    Le Petit Nicolas : C’était un écrivain, humoriste très célèbre. C’est comme mon papa parce que c’est lui qui m’a créé. Il est l‘un des auteurs français les plus lus, moi je ne lis pas, je n’aime pas trop je préfère jouer avec les copains. Il change le monde de la BD, grâce à lui la profession de scénariste de bande dessinée est reconnue, je ne sais pas ce que c’est comme métier mais il doit être vachement chouette. Lorsqu’il a deux ans, ses parents partent vivre en Argentine, maman dit que c’est très loin. Il étudiera dans les écoles françaises de Buenos Aires. Il publie ses premiers textes dans le journal du lycée français de cette ville : Quartier latin. En 1956, il sera contacté par le rédacteur en chef du journal de Tintin, excusez-moi mais j’ai oublié son nom. Je sais qu’il voulait que son journal soit mieux en faisant rire pour concurrencer le journal de Spirou. Enfin en 1959, le journal Pilote est créé, il est dû à une idée de six hommes dont les deux plus connus sont Uderzo et Goscinny. C’est dans la première édition qu’on aperçoit sa fameuse et si merveilleuse, d’après ce qu’on dit, création : Astérix avec Uderzo. Mais en 1977, il nous a quitté, maman et papa m’ont dit qu’il était au ciel mais nous on est toujours là et on ne l’oublie pas.

    CinéMoon : Tu as raison, il restera un très grand auteur que nous n’oublierons pas. Peux-tu nous parler un peu de ton illustrateur, celui qui te donne cet aspect reconnaissable ?

    Le Petit Nicolas : Oui Jean- Jacques Sempé, c’est aussi comme mon papa parce que c’est lui qui a imaginé mon visage. Il est né en 1932 à Bordeaux. Il n’a jamais été une école d’art , pourtant mes parents à moi m’obligent à aller à l’école. Sempé avoue lui- même ne pas aimer la BD et d’ailleurs il a arrêté dans Moustique parce qu’il n’aimait pas . Il publie dans de nombreux journaux comme Sud- Ouest, là où je suis apparu, en France la première fois ; mais aussi dans Ici Paris, Paris- Match, le magazine de scoop et de scandale là où l’on sait qui est avec qui, qui a eu un bébé, je sais maman le lit tout le temps. Il publie aussi dans Pilote et dans trouve le New York Times, maman dit que New- York c’est au dessus de l’Argentine, et que c’est une grosse ville, il a beaucoup de succès alors mon illustrateur.

    (JPG)
    Sempé

    Le héros

    CinéMoon : Comment peut-on te reconnaître ?, explique à notre lectorat comment savoir que c’est toi qui est représenté et pas un de tes amis.

    Le Petit Nicolas : on me reconnait parce que je suis le seul à avoir les cheveux noirs, je porte souvent un short bleu, pourtant parfois il ne fait pas très chaud mais je ne sais pas pourquoi il me laisse en short. Avec sa j’ai une chemise bleue parfois avec une cravate rouge parfois avec un pull rouge sans manche. Je porte quelquefois une veste, et je sors avec un cartable marron. Cela fait cinquante ans que je suis habillé comme ça, je pense qu’on devrait revoir ma tenue parce que maintenant les enfants qui lisent mes histoires doivent me prendre pour un garçon qui a un riche papa qui lui paye tout, comme Geoffroy. Mais maman, dans le livre, trouve que ça fait petit garçon bien élevé. Je ressemble surtout à un guignol. Je ne veux pas être méchant mais Sempé n’a pas beaucoup travaillé. On me voit sur mon livre mais il n’y a pas tellement de couleur, pis en plus on dirait vraiment que je suis dessiné à la main. Je suis dessiné de manière simple, je crois que les adultes appellent sa un dessin au trait, mais ce n’est pas si mal d’un côté parce que, comme ça les gens me reconnaissent tout de suite.

    (JPG)

    CinéMoon : Très bien, comment es-tu avec tes parents ?

    Le Petit Nicolas : Je suis gentil, j’aime beaucoup faire des cadeaux à ma maman, une fois je lui ai apporté un bouquet de fleurs, même si mes parents sont durs, ils ne me comprennent pas. Je ne suis pas toujours content parfois je pleure et je boude quand mes parents refusent quelque chose, comme ça je vais peut être l’avoir en pleurant. Je ne comprends pas très bien les grands. Maman dit que je suis turbulent, mais je ne vois pas pourquoi.

    Son entourage

    CinéMoon : Et tu as beaucoup d’amis ?

    Le Petit Nicolas : Oui, mon auteur m’a donné beaucoup d’amis. Mon meilleur ami c’est Alceste, il est un peu trop gros mais c’est parce qu’il mange beaucoup et même tout le temps. Il ne veut jamais partager avec moi, quand il mange, parfois on se dispute à cause de ça. Et comme il mange tout le temps, ses mains sont sales. Après il y a Clotaire, c’est le dernier de la classe mais ce n’est pas de sa faute, il est comme moi il fait ce qu’il peut. En plus il à la télévision, c’est lui et c’est le seul, moi je ne travaillerai jamais à la maison si j’en avais une, il est peut- être dernier parce qu’il ne fait pas ses devoirs, il regarde la télévision. Le docteur, lui pense que c’est parce qu’il ne voit rien sans lunettes, mais je ne pense pas, il doit dormir en cours. Après, il y a Eudes, il aime biendonner des coups de poing, il est très fort, il se bat souvent avec nous, il aimerait bien se battre avec Agnan mais il casserait ses lunettes, parce que Agnan porte des lunettes, c’est le premier de la classe. Il doit vraiment bien voir avec ses lunettes pour être premier. C’est le chouchou de la maîtresse, il rigole quand on se fait punir, je trouve que ce n’est pas très gentil. De toute façon, ce n’est pas notre ami, il n’aime pas s’amuser.

    CinéMoon : Tu as d’autres amis à part Clotaire, Eudes et Alceste ?

    Le Petit Nicolas : Oui, Geoffroy a un papa très riche, il gagne beaucoup d’argent, mais il ment beaucoup. Il est très content d’être très riche, il nous raconte toujours plein de choses mais on ne le croit pas. Il vient toujours à l’école déguisé, je n’aime pas mes vêtements mais ils sont mieux que ses costumes, une fois il a même mis un scaphandre.

    CinéMoon : Tu n’as pas d’amie fille ?

    Le Petit Nicolas : Marie- Edwige , c’est une fille mais elle est vraiment chouette. C’est ma voisine, elle a des jolies cheveux blonds et des yeux bleus. Je vais me marier avec elle quand je serais grand. Et pis, il y a aussi Louisette, sa mère et ma maman sont copines.

    CinéMoon : A quoi joue- tu dans la cour de récré ?

    Le Petit Nicolas : Aux billes, Joachim, il est très fort aux billes, parfois on joue au foot, je cours très vite mais Maixent court plus vite que moi. Il a des grandes jambes avec des genoux très sales. Et pis, il y a Rufus, son papa est policier et il lui a donné un sifflet, du coup Rufus veut arbitrer et jouer en même temps, mais on ne peut pas faire ça. CinéMoon : Parle-nous un peu de ton institutrice.

    Le Petit Nicolas : Elle est sévère mais elle est chouette. Parfois quand on parle trop ou que nous faisons des bêtises c’est le directeur qui vient. Un jour, nous avons même eu l’inspecteur qui est venu, nous avons fait des efforts mais c’était pas facile. On à un pion que l’on appelle le bouillon mais il ne faut pas lui dire, il est déjà très méchant.

    CinéMoon : Pourquoi le bouillon ?

    Le Petit Nicolas : C’est des grands qui m’ont expliqué parce que je n’avais pas compris, il nous demande toujours de le regarder dans les yeux, et pis dans le bouillon il y a des yeux.

    CinéMoon : Et tes parents, comment sont-ils ?

    Le Petit Nicolas : Maman reste à la maison, elle est gentille même si elle crie souvent. Papa c’est le chef, il travaille dans un bureau mais il râle souvent à cause de son travail. Il a souvent l’air en colère mais il est plus marrant avec moi que maman.

    Ses aventures

    CinéMoon : Nous verrons tout le monde dans ton film. Le mois prochain un livre sur toi va sortir, que raconte-il et que raconte tes livres en général ?

    Le Petit Nicolas : Et bien, je suis le narrateur, je raconte mes aventures.

    CinéMoon : Quelles sont-elles ?

    Le Petit Nicolas : Et bien, je ne sais pas, je raconte les journées d’école avec les copains. Dans mon premier livre, je raconte le souvenir de la photo de classe, ce n’était pas facile ce jour-là. Je parle aussi du football parce qu’on aime bien jouer au football dans la cour, d’ailleurs mon second livre s’appelle les Récrés du Petit Nicolas( 1961), après le troisième c’est les Vacances du Petit Nicolas( 1962), le quatrième est chouette parce que je parle des copains, Goscinny l’a appelé Le Petit Nicolas et les copains ( 1963) et enfin Le Petit Nicolas a des ennuis mais le titre original c’était Joachim qui avait des ennuis (1964)

    CinéMoon : Si je ne trompe pas, dans ce livre là, Les vacances du Petit Nicolas, un moniteur raconte une histoire. Celle d’un calife avec un vizir pas très gentil. Et cette histoire est celle qui inspirera Iznogoud à Goscinny.

    Le Petit Nicolas : Non, vous avez raison, l’histoire d’Iznogoud est dans mon histoire. Celà me fait penser, il y a des personnes qui ont repris mon histoire, si je me souviens bien, le livre s’appelait Le Petit Nicolas, Ségolène et les copains. Mais moi je ne la connais pas cette Ségolène. C’est pas une copine à moi.

    (JPG)
    parodie

    CinéMoon : Ah oui, mais je crois qu’on ne parle pas de toi, Nicolas et Ségolène se présentaient tout les deux pour être président. Les hommes politiques sont représentés comme camarades de classe. D’ailleurs le livre est signé Gospé et Sempinny.

    Le Petit Nicolas : Donc ce n’étais pas moi, je n’avais pas compris. Il faut dire que dans les magasins, il y a beaucoup de produits qui parlent de moi, donc je suis un peu perdu. Des grands ont créé des calendriers, des agendas après il y a un livre où les pages se déplient.

    CinéMoon : Oui, nous appelons cela des livres pop-up et si je ne trompe pas il existe aussi Les Flips Book du Petit Nicolas, ce sont des folioscopes, des images que l’on fait défiler très vite pour créer un mouvement.

    (JPG)
    produit dérivé : l’agenda

    Son évolution

    CinéMoon : Cinquante ans que tu nous fais rire, qu’est ce qui a changé en un demi-siècle. Qu’est ce qui fait ton succès ?

    Le Petit Nicolas : Les enfants aiment bien mes livres parce que c’est moi qui raconte mon histoire avec un langage facile qu’ils comprennent. Et bien moi, je n’ai pas changé, je suis toujours habillé pareil et physiquement je n’ai pas bougé. Mais je pense qu’il faudrait revoir mes vêtements parce que dans les années 50, je veux bien mais là, je veux des all-star moi......Par contre dans le livre qui va sortir, La ballon jaune et autres inédits, il y aura de dessins de moi en aquarelle réalisé par Sempé comme d’habitude. Il y a eu un grand changement aussi, maintenant c’est Anne Goscinny qui s’occupe de moi, son frère de papier. Elle n’écrit pas mes histoires mais elle recueille des histoires qui ont déjà était publiées dans Sud- Ouest Dimanche ou Pilote mais jamais mis sous forme de livre. Ces livres, là les histoires inédites du Petit Nicolas sont édités chez Imav éditions, et mes autres livres ont aussi été édité chez Gallimard, bien que Denoël les ai tous publiés aussi.

    (JPG)
    édité grâce à Anne Goscinny

    CinéMoon : Nicolas je te remercie, nous irons tous le 8 Mars acheter, Le ballon jaune et autres histoires inédites, et nous te retrouverons au cinéma le 30 Septembre. Mais aussi, bientôt à la télévision car tu vas être adapté pour un dessin animé. Une actualité très importante, chers lecteurs vous ne pourrez pas passer à côté de ce garçon...

    (JPG)
    affiche du film

    Bibliographie

    Selon la norme Afnor Z 44 005- ISO 690

    Le Petit Nicolas, 1960, aux édition Denoël et publié chez Gallimard en 1973. Les Récrés du Petit Nicolas, 1961, aux éditions Denoël et en 1978 chez Gallimard. Les Vacances du Petit Nicolas, 1962, aux éditions Denoël et en 1977 chez Gallimard. Le Petit Nicolas et les copains, 1963, aux éditions Denoël et en 1982 chez Gallimard. Joachim a des ennuis, 1964, aux éditions Denoël et en 1980 chez Gallimard.

    Les livres sont souvent réedités

    Histoires inédites du Petit Nicolas, 2004, publié grâce a Anne Goscinny et Sempé, chez IMAV édition Histoires inédites du Petit Nicolas- volume 2, 2006, IMAV édition

    Le ballon jaune et autre histoires inédites, 2009, IMAV édition

    Filmographie

    Le Petit Nicolas d’après l’oeuvre de René Goscinny et Sempé réalisé par Laurent Tirard, scénario écrit par Alain Chabat et Grégoire Vigneron. Sortie le 30 septembre 2009.

    Site officiel du film : http://www.lepetitnicolas-lefilm.com/

    Rôles

    Maxime Godart joue le rôle du Petit Nicolas tandis que Kad Merad et Valèrie Lemercier interprètent ses parents. Sandrine Kiberlain tient le rôle de l’institutrice, quant au Bouillon, le rôle revient à François-Xavier Demaison. Le patron du père est joué par Daniel Prévost.

    Marie- Eudes Tournay HSI 1 UFR Langues et cultures antiques, février 2009

    Google translation :

    http://translate.google.at/translate ?hl=en&sl=fr&u=http://jeunesse.lille3.free.fr/article.php3%3Fid_article%3D952&ei=YeYeTam2OtS38QPsoNSKBQ&sa=X&oi=translate&ct=result&resnum=5&ved=0CEEQ7gEwBA&prev=/search%3Fq%3DBiographie%2Bpetit%2BNicolas%26hl%3Den%26client%3Dsafari%26prmd%3Divns

    Post-scriptum

    Google translation :

    http://translate.google.at/translate ?hl=en&sl=fr&u=http://jeunesse.lille3.free.fr/article.php3%3Fid_article%3D952&ei=YeYeTam2OtS38QPsoNSKBQ&sa=X&oi=translate&ct=result&resnum=5&ved=0CEEQ7gEwBA&prev=/search%3Fq%3DBiographie%2Bpetit%2BNicolas%26hl%3Den%26client%3Dsafari%26prmd%3Divns