Site littérature jeunesse de lille 3

Mon bébé du bout du monde, de Rose Lewis et Jane Dyer ill.

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Une petite fille mène une vie heureuse dans son nouveau foyer. La Chine, son pays natal, est déjà loin. Mais sa maman décide de lui expliquer d’où elle vient.
    (BMP)
    1ère de couverture

    Une femme raconte à son bébé, une petite fille d’origine chinoise, comment elle est devenue son enfant. Elle lui explique en outre les différentes démarches qui lui ont permis de devenir sa maman, son séjour en Chine, son retour avec elle et l’intégration de la petite dans sa nouvelle vie.

    Cet album, qui parle de l’adoption, et notamment d’enfants étrangers, est particulièrement destiné aux enfants ayant traversé cette situation. Ce livre peut aider les parents adoptants à expliquer à leur enfant qui il est et d’où il vient. L’auteur évoque ici son expérience personnelle dans l’adoption. En effet, au début de l’album, elle fait une dédicace à sa fille : « À ma fille, Alexandra Mae-Ming Lewis ». De même, l’illustratrice fait une dédicace : « À ma chère amie, Jan, et à sa fille, Jessica Hee Sook Martyn ». Ainsi, le point de vue adopté n’est autre que celui du narrateur, qui s’adresse au personnage de l’histoire, sa petite fille. L’auteur utilise une structure par juxtaposition : elle raconte toutes les étapes par lesquelles elle a dû passer afin de rencontrer la petite fille qui deviendra son propre enfant. C’est pourquoi le texte est écrit à la première et à la deuxième personne.

    Comment expliquer l’adoption à son enfant

    Dans Mon bébé du bout du monde, l’auteur, Rose LEWIS explique, avec des mots et des phrases très simples, les dernières démarches à suivre afin de mener une adoption jusqu’à son terme. Le texte, tout comme les images, sont tout à fait compréhensibles pour de très jeunes enfants. L’album commence comme un conte : « Il était une fois en Chine, une toute petite fille qui vivait dans une grande chambre avec beaucoup d’autres bébés. » Pendant que cette « toute petite fille » recherchait une maman ; loin de là, une femme avait un manque : un bébé. Puis la jeune femme explique simplement que cette femme, c’était elle-même (« Cette femme, c’était moi »). Même sans le texte, les images elles-mêmes permettent de lire l’histoire. Alors que de nombreux bébés sont couchés dans des berceaux, dans un orphelinat, une femme écrit une lettre aux officiels chinois pour adopter un de ces petits bébés. Quelques temps plus tard, elle s’envole pour la Chine où elle fait la connaissance d’une petite fille en manque d’amour maternel.

    (GIF)
    Au centre de l’idéogramme qui signifie "Amour" se trouve le symbole du "coeur"

    Un message d’amour et de tendresse

    Cette histoire est très attendrissante. Ce bébé, qui n’avait personne au monde, a eu la chance de trouver une maman qui l’aime comme si elle était sa véritable mère, ainsi que une grande famille avec des grands-parents, oncles, tantes, cousins et des amis. Le niveau de langue témoigne d’une conversation, d’un échange entre la petite fille et sa mère. L’auteur emploie un vocabulaire courant de façon à ce que son enfant comprenne bien tout ce qu’elle lui explique. Le texte, ainsi que les images sont remplis de tendresse et d’amour. Tous les personnages présents, y compris en Chine, sont tous penchés sur la fillette, qu’elle soit dans son berceau ou en train de jouer, ce qui donne une impression de bienveillance et de soins. Les couleurs tendres permettent de réaliser un portrait de l’enfant, avec les mêmes angles de vue que si sa mère l’avait prise en photos. Tous ces portraits montrent une petite fille émue de rencontrer sa nouvelle maman et très heureuse dans son nouveau foyer. Toutes les deux apprennent à se connaître, à se découvrir mutuellement. Sur l’une des pages, on voit même la jeune femme prendre une photo de son bébé. Les illustrations, qui présentent des scènes de la vie courante, prennent toute la page. Le récit est d’ailleurs inséré dans l’image. Le récit et l’image ne font qu’un. En effet, le texte et les illustrations racontent la même histoire de façon synchrone. L’atmosphère de tendresse et d’amour maternels est renforcée par les nombreuses apparitions de la fillette en train de s’amuser et de sourire à sa mère.

    Mots clés : adoption, Chine, bébé, enfant.

    LEWIS, Rose, DYER ; Jane ill., MATEU, Françoise trad. Mon bébé du bout du monde.Paris : 2001. 40p. : ill. en coul., 27*26cm (collection Naissances) ISBN 2-84146-937-9.
    -  Relié. 13.00 euros.
    -  Titre original : I love you like crazy cakes.

    Grâce BREBION _ L1 Angellier _ UFR Angellier _ Mars 2009