Site littérature jeunesse de lille 3

Zizis et zézettes : l’histoire des garçons et des filles, de Vittoria Facchini

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    La sexualité, un sujet tabou

    Aborder le sujet de la sexualité avec les enfants est toujours délicat. Longtemps resté tabou, la sexualité est décrite dans de plus en plus de livres. Si il peuvent aider des adolescents à comprendre les changements de leurs corps, est-il utile d’exposer ces phénomènes à des enfants de moins de 10 ans ? Les avis divergent toujours, chaque parent fait ce qu’il juge bon pour l’éducation de son enfant. Et comment aborder ce sujet ? Dans Zizis et zézettes : L’histoire des garçons et des filles, Vittoria Facchini montre les différences entre les filles et les garçons ainsi que les relations qui les unissent.

    (JPG)
    © Circonflexe, 2002

    L’histoire

    Le livre Zizis et zézettes cherche à expliquer aux enfants, à partir de 6 ans, les différences entre filles et garçons. L’auteur met d’abord en évidence le fait que les filles s’habillent différemment des garçons, leurs loisirs sont différents. L’auteur ne stéréotype cependant pas les sexes puisqu’elle précise que parfois des filles jouent au foot ou que des garçons peuvent faire de la danse.

    Après ce bilan, il est conclu que la grande différence entre les filles et les garçons se situent au niveau du corps. Le livre explique alors que les garçons ont un zizi et les filles une zézette. La puberté de chaque sexe est expliquer comme la présence de poil, la voix qui mue, les seins qui poussent, les règles.

    Enfin, la relation amoureuse est abordée des mots doux au comportement que l’on adopte envers l’autre en passant par les relations sexuelles, tout est expliqué. Le livre se termine par l’analyse de la grossese.

    Un langage simple, des mots choisis avec soin

    Les différents éléments sont expliqués de manière simple mais juste. Les mots ne choquent pas et sont très simple. Le mot sexe n’apparer pas du tout dans le livre dans lequel on parle plus de zizis, zézette, de petite souris ou de petit bonbon. Le sexe masculin est décrit comme " un petit tube avec deux boules en dessous" et celui féminin comme "un triangle séparé en deux avec un petit trou". Ce sont des termes que les enfants sont plus apte à comprendre que ceux de la réalité.

    De la même manière pour répondre à la question "comment on fait les bébes ?", les mots ovules, spezmatozoides n’apparaissent pas. Il s’agit de graines et d’oeufs. Enfin, l’acte sexuel n’est pas décrit de manière choquante et n’est pas très explicité, il s’agit de " s’aimer avec tout leur corps" les parents "se donnent leurs plus douces caresses", leurs baisers les plus tendres", "leurs regards les plus amoureux".

    Ainsi, le livre est adapté pour des jeunes enfants qui ne seront pas choqués et qui comprendront mieux ce dont il est question. De plus, l’auteur s’adresse directement à l’enfant par l’utilisation du "je", ceci crée un certain lien d’intimité avec le lecteur. Une relation plus formelle, un texte explicatif qui ne s’adresse pas directement au jeune lecteur ne pas l’interpeller.

    Cependant une citation de l’album peut être considérée comme indécente. En effet, l’auteur montre que les filles et les garçons ont un sexe différent et elle écrit : " parfois, tu peux même le vérifier en jetant un regard discret !!" Ce propos est trop allusif pour des enfants.

    La place de l’image dans la compréhension du texte

    Les images donnent l’impression d’avoir été réalisées à la main, ceci choquera certainement moins les enfants que si les dessins avaient été plus précis, encore plus réaliste qu’ils ne le sont. De même le texte semble être écrit à la main, les phrases ne sont pas droites, les lettres n’ont pas forcément les mêmes hauteurs. Les enfants peuvent participer à l’illustration puisque sur une page sont représenté des vêtements qui ne sont pas coloriés et il est écrit " continue de colorier si tu veux....". Pareillement des sous- vêtements sont dessiner, il y a dessus un motif qui correspond à différentes appellations du sexe comme le petit poisson ou la petit fleur. Un slip ou une culotte blanche est représenté et l’enfant doit dessiner dessus le motif par lequel il appelle son sexe.

    Relations texte- images

    L’image est essentiel dans le livre pour bien visualiser les différences entre les filles et les garçons. Ainsi sur un page nous voyons une fille vêtue d’une jupe rose tandis que sur la page a côté un garçon est vêtu d’un jean, l’enfant peut voir la différence. Les images ont pour fonctions de représenter le réel et de faire comprendre. D’ailleurs l’image a une place prépondérante, le texte est inséré dans l’image. Dès que l’auteur explique un phénomène il y a l’image qui l’explique. L’image redit le texte.

    Des illustrations indécentes

    Cependant, même si les images sont parfois necessaire à la compréhension comme pour montrer la différence entre le sexe des filles et celui des garçons ou pour expliquer où sont les graines du papa et les oeufs de la maman, je trouve que le livre comporte beaucoup d’illustrations à caractère sexuel qui n’ont pas lieu d’être. Dès la première page une fille et un garçon sont représentés nus alors que le texte dit " qui sont les plus beaux ?" , de même nous pouvons voir les seins de femmes tandis que nous parlons des petits surnoms amoureux. Enfin, trois dessins présentent trois types de seins "seins normaux", "super-seins" et " seins en forme de poire", il n’est pas indispensable à cet âge de différencer les poitrines et de les dessiner.

    Pour conclure, nous pouvons dire que les dessins permettent une meilleure compréhension, cependant trop d’images sur le sujet peut choquer l’enfant et peut disuader le parent de faire lire le livre.

    Un texte écrit de manière simple, des dessins réalisées à la main, du coloriage, tout ceci donne au livre un aspect enfantin et naïf qui permet d’aborder simplement le sujet de la sexualité sans heurter la sensibilité des enfants. Cependant la présence de trop de dessins allusifs peut dissuader des parents d’ acheter le livre. Faut-il aborder la sexualité avec les enfants ? C’est à chaque parent d’en décider. En tout cas ce livre est très bien réalisés, il lève les tabous mais il n’oublient pas que c’est à des enfants qu’ils s’adressent.

    © Marie-Eudes Tournay, L1 HSI Langues et cultures antiques, 2009

    Mise à jour : avril 2014

    Post-scriptum

    FACCHINI, Vittoria. Zizis et Zézettes : L’histoire des garçons et des filles. Adapté de l’italien par Félix Cornec. Paris : Circonflexe, 2002. 48 p. : illustrations en couleur ; 22 x 22 cm. (Aux couleurs du monde). ISBN 978-2-87833-572-9 Cartonné 13,00 € Nouv. éd.

    À partir de 6 ans.