Site littérature jeunesse de lille 3

Grand-père, de Gilles Rapaport

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Grand père est l’histoire d’un homme-témoin. Témoin d’une Histoire que l’on ne peut pas, que l’on ne doit pas oublier. Grand-père est l’histoire d’un Juif Polonais, émigré en France, déporté dans un camp de la mort. Que dire de plus... Grand-père est l’histoire de la barbarie des hommes.
    (GIF)
    © Circonflexe, 1999

    Un devoir de mémoire...

    Gilles Rapaport indique dans une interview qu’il ne s’agit pas ici du témoignage de son grand père qui a réussi à cacher le fait qu’il soit juif aux allemands lors de son arrestation. Il n’a pas vu les camps de concentration. Cependant, face au retour de l’extrême droite, face à l’oubli, il souhaitait perpétuer le devoir de mémoire, dès le plus jeune âge.

    Mais peut on vraiment laisser les enfants de n’importe quel âge lire ce livre ?

    Rien n’est moins sûr et cela est tout à fait normal. Ce livre traite de la Shoah. Il s’agit d’un sujet délicat mais important. Nous savons tous que cette partie de la Seconde Guerre mondiale se caractérise par sa barbarie et son inhumanité. Il est donc très difficile d’expliquer cela à un enfant. Et pourtant, peut-on raccourcir le sujet, peut on l’aciduler pour un public très jeune ? Impossible, cela serait purement et simplement bafouer la mémoire des ces victimes, ce que l’auteur ne souhaite absolument pas. Alors Gilles Rapaport a décidé d’écrire l’histoire de cet homme, « grand père », sans rien omettre des horreurs nazies.

    Cependant, il ne s’agit pas d’une description crue des atrocités. Non, Gilles Rapaport reste très elliptique dans ses descriptions. « Ils rêvent de liberté, d’égalité, de fraternité » page 11. Cela fait référence à une France qui n’en est plus vraiment une. Nous pouvons aussi penser qu’il dénonce aussi de cette façon la montée de l’extrême droit à la fin des années 90 qui ne s’est toujours pas arrêtée aujourd’hui. En effet quel meilleur parallèle pour dénoncer l’extrême droite que de rappeler jusqu’où elle est allée... Sans doute écrit-il de cette façon par pudeur, car l’enfant reste un enfant. Mais comme l’enfant est justement un enfant, ce livre atteint certaines limites. En effet, nombreuses sont les références historiques et sociologiques qui sont comme des métaphores « Paris, meurtri par quatre années de folie humaine » (page 11) mais que l’enfant ne connaît pas forcément. Malgré cela, les émotions sont portées par les illustrations (les couleurs ternes, les costumes).

    Les images ont des traits durs et des couleurs ternes. J’imagine que cela est à relier directement avec la cruauté et le manque d’espoir que Grand-père devait ressentir. Les dessins sont beaucoup moins abstraits que les textes, beaucoup moins métaphoriques. On a l’impression qu’ils sont les mots que le texte n’a pas. Par exemple : « Qui est l’ennemi » page 12, la réponse se trouve dans l’image. Son style d’illustration renforce le caractère tragique de son texte. Les images sont au service de celui-ci.

    Le contexte narratif est le suivant : un petit fils décide de raconter l’histoire de son grand-père qui a vécu la shoah. Il y a donc un lien entre l’histoire personnelle du personnage et une histoire collective que l’auteur veut conserver. On peut remarquer que l’utilisation du présent de narration renforce le coté dramatique de l’énonciation « Les années passent. Le bruit des bottes revient aux frontières ».

    Un livre pour qui ?

    La question de lire ce livre se pose ici plus que jamais. L’enfant a t il une connaissance historique suffisamment importante pour le comprendre. Ne sera t il pas choqué par cette histoire ?

    À la vue de tous les genres que les livres pour enfants proposent, il serait bien hypocrite de dire qu’un livre, même celui là ne convient pas aux jeunes lecteurs en se basant simplement sur le sujet d’un livre. Anorexie, homoparentalité, deuil, les livres pour enfants traitent de tout. Le sujet n’est donc pas un critère d’appréciation ou de dépréciation. D’autant plus que la démarche de Gilles Rapaport est noble : perpétuer la mémoire de ses camps.

    Cependant ce livre n’est pas à la portée de tous notamment à cause des tournures elliptiques déjà mentionnées ci dessus. Je conseille donc une lecture accompagnée de cet album. En effet il est nécessaire de ne pas laisser un enfant lire cet album seul afin qu’un adulte réponde à ses interrogations, pour ne pas lui laisser des mauvaises impressions sur un sujet aussi délicat qu’est la shoah.

    C’est donc le point faible de ce livre : il n’est pas adapté aux plus petits (CP ou CE), mais aux plus grands (CM et collège) qui toutefois ne peuvent pas lire ce livre seuls alors qu’ils auraient les capacités de comprendre un livre comme celui là s’il n’était pas si elliptique ou métaphorique.

    Si le sujet est donc pertinent, le traitement du sujet l’est sans doute moins.

    Vous pouvez cependant lire ce livre même si vous un êtes un adulte. En effet, quel que soit votre âge, nul doute que vous serez ému par cette histoire si particulière. Vous serez encore plus touché par le style de l’auteur si vous comprenez toutes ces métaphores. Et, j’en suis sûr, vous serez autant troublé que je l’ai été devant ces images impressionnantes, où les coups de pinceaux s’apparentent étrangement à des coups de couteaux .

    Guillaume Pourbaix, L1 HSI, Langues et Cultures Antiques

    avril 2009

    Post-scriptum

    RAPAPORT, Gilles,. Grand-père. Paris : Circonflexe, 1999. 28 p. : ill. en coul. ; 30 x 20 cm. ISBN 978-2-87833-224-7. 13,5 €

    Mot clés : Shoah, Seconde Guerre mondiale, Paris, liberté, Déportation, barbarie, inhumanité.

    Pour aller plus loin

    Le site de l’auteur gilles-rapaport.com

    Le site de l’éditeur circonflexe.fr