Site littérature jeunesse de lille 3

Le CYCLE DE LA VIE (mini thèse)

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Introduction

    On le sait, les étapes de la vie sont très importantes et difficiles à comprendre mais il est surtout d’en parler : grandir, vieillir et mourir. Que ce soit pour l’adulte ou l’enfant, celui-ci comprend différemment ce qu’est la vie et ce qu’elle engendre et c’est pourquoi les livres font partie des solutions grâce auxquelles l’enfant peut voir et assimiler de ses propres yeux, par ses propres mots, la façon dont il perçoit la vie, seul ou accompagné par un adulte.

    Nous allons donc tenter de montrer, à partir de trois ouvrages cités dans le corpus ci-dessous, comment le cycle perpétuel de la vie est abordé.

    Le fil rouge

    (JPG)

    Le fil rouge, le fil de la vie est celui qui conduit le lecteur au fil des pages dans Moi, j’attends... En effet, ce fil rouge photographié est présent sur toutes les pages et en est le fil conducteur mais il est aussi celui qui représente la vie et indique à l’enfant que celle-ci est omniprésente et perpétuelle.

    L’enfant apprend, à travers les dessins simples et agréables, qu’il va grandir, rencontrer l’amour, devenir adulte, être parent, apprendre la vie à ses enfants, apprendre à vieillir, rencontrer la mort et apprendre seul, puis sourire de nouveau à la vie avec ses enfants qui deviennent aussi adultes, vivent les mêmes étapes, et être grands-parents. On suit alors les grandes étapes de la vie, les petits moments précieux comme le bisou avant de dormir, les fêtes en famille, l’amour... On est dans un cycle perpétuel qui part de la naissance pour y revenir finalement.

    Le fil rouge est symbolique. Il est à la fois le fil emmêlé représentant l’amour qui nous fait perdre la tête, le cordon ombilical (cordon qui relie la mère à son enfant et qui lui donne vie en le nourrissant), mais aussi le fil de vie comme le fil qui nous nourrit à l’hôpital quand on est dans le coma, ou encore le mouchoir qu’on agite lorsqu’on se sépare sur le quai d’une gare.

    Les bons moments comme les mauvais sont exprimés dans cet album. L’enfant a une approche de la séparation momentanée mais aussi définitive avec la mort, exprimée seulement par des points de suspension et un fil qui s’effiloche. L’enfant n’est jamais perdu car les mots sont simples et les phrases très courtes (jamais plus de dix mots). Il y a une continuité, le fil rouge est un repère parmi tous ces moments de la vie.

    Comme pour le fil d’Ariane qui sauve Thésée du labyrinthe du Minotaure, le fil rouge aide l’enfant à comprendre les différentes étapes de la vie et à ne pas avoir peur de grandir. Il observe ce qu’il va rencontrer et lui permet d’appréhender ce qui l’attend, ce qu’il attend, très simplement.

    Le format de l’album est également adapté au thème principal. En effet, celui-ci est à l’italienne, représentant alors le fil rouge qui s’étire, l’attente de l’enfant qui veut grandir, le temps qui passe.

    À travers ces instants prégnants de la vie, ce fil qui le guide, l’enfant qui est toujours en questionnement peut ainsi trouver des réponses à ses questions et en avoir d’autres en voyant par exemple la maman accoucher et se demander alors comment on fait les bébés.

    Page après page, le lecteur observe le renouveau de la vie en suivant un fil rouge. Mais on peut aborder ce thème autrement en se rapprochant encore plus de la réalité.

    Les photographies

    (JPG)

    C’est dans Petit à petit que le lecteur est confronté à la réalité de la vie à travers des photographies en noir et blanc, couleurs intemporelles, qui fixent l’instant présent parce qu’il est éternel et perpétuel.

    Cet album photo se situe entre l’album et le documentaire car il propose des photos très réelles mais sans explications rationnelles et scientifiques. L’enfant doit alors déchiffrer, sans aucun mot, seulement à travers ses yeux d’enfant ce que l’image représente et ainsi assimiler un message, une réalité. Bien sûr, l’enfant, durant sa lecture, peut être accompagné d’un adulte qui perçoit alors différemment le message porté par la photo mais qui peut lui expliquer aussi ce qu’il ne comprend pas, parce que trop complexe.

    À travers les photographies, l’enfant suit plusieurs étapes comme la naissance, l’enfance, l’adolescence, être adulte et vieillir. En effet, la première photographie est une maman qui vient d’accoucher et le bonheur d’un papa. L’enfant poursuit son aventure en voyant une maman allaiter son bébé puis il voit le bébé grandir, apprendre à vivre en société en jouant avec ses camarades, en allant à la maternelle. Il remarque comme on peut être heureux en famille lors de promenades et des vacances. Il sait qu’il faut se soigner pour être en forme malgré les pleurs et le fait d’avoir peur du docteur. Le passage à l’adolescence s’opère silencieusement par les peluches suspendues au fil à linge comme s’il fallait les laisser de côté pour grandir un peu plus.

    L’enfant remarque alors que lorsqu’on grandit, qu’on devient adolescent, on a plus de responsabilités (on prend les transports en commun tout seul), on a plus de liberté, on doit travailler à l’école et alors viennent les questions que l’on se pose sur soi-même (en se regardant dans un miroir), la période compliquée de l’adolescence où l’on doit savoir pour quel métier on est fait mais aussi l’amitié et les premières amours.

    Ensuite, on grandit encore, le temps passe et on rencontre l’amour, on vit en couple, on fonde une famille et on devient parent, on a une vie professionnelle, on vote. Puis, on vieillit mais on s’aime toujours et on a toujours des amis mais on peut aussi être seul jusqu’à ce que l’on devienne grands-parents et la vie continue. La vie apparaît encore comme un cycle où s’ensuivent de nombreuses étapes, de nombreux moments forts, qui nous construisent. L’enfant aborde le cycle de la vie à travers des photographies qui lui permettent d’utiliser son esprit critique et son sens artistique. C’est une autre façon qui, sans aucune phrase, permet à l’enfant d’appréhender son avenir.

    Pour mieux comprendre physiquement ce qui se passe dans le corps humain, l’enfant se procurera alors un ouvrage répondant plus à des questions biologiques.

    Le documentaire

    (JPG)

    Le documentaire explique à l’enfant ce qu’est la vie et son cycle, à travers des mots simples et des dessins, d’un point de vue scientifique. En effet, dans Il était une fois la vie : la vie et le sommeil, l’enfant apprend comment le corps se métamorphose selon l’âge.

    Ici, il n’est plus question d’amour et de rencontres, des étapes intimes et de sentiments mais de questions purement physiques. C’est l’autre côté de la vie qui est justement constituée des deux, du physique et de l’émotion. Le documentaire montre alors à l’enfant que la vie est composée de cinq étapes telles que l’enfance, la puberté, la jeunesse, la maturité et la vieillesse. On y explique comment les os grandissent, les organes se développent, les changements psychologiques, la personnalité qui s’affirme, l’appareil reproducteur, l’intégration dans la société, l’expérience et enfin ce qu’on appelle le troisième âge.

    L’ouvrage insiste surtout sur la vieillesse avec des conseils pratiques pour bien vieillir. Il montre alors le vrai visage de la vieillesse et le fait que la vie est un renouveau, que l’espèce se perpétue.

    L’enfant a également des explications sur le sommeil qui est très important et qui permet de mieux vivre. Ainsi, le documentaire permet d’aborder différemment le cycle de la vie, d’un point de vue plus scientifique, répondant aux questions que l’enfant se pose par rapport à son corps.

    Conclusion

    Les étapes de la vie sont des questions fondamentales et essentielles dans la vie d’un enfant. Grâce aux différents formats, aux différents genres d’ouvrages que l’enfant a à sa diposition, celui-ci peut trouver des réponses, seul ou accompagné d’un adulte, que ce soit à travers les émotions ou tout ce qui est physique mais aussi à travers des dessins, des photographies ou des textes simples et adaptés.

    Bibliographie

    CALI, Davide. Moi, j’attends... BLOCH, Serge, ill. Paris : Editions Sarbacane, 2005. 46 p. : ill. en coul. ; 12 x 28 cm. ISBN 978-2-84865-064-7 : 13,5 EUR

    TENDANCE FLOUE, collectif. Petit à petit. CHEDID, Andrée, Louis et Mathieu, préf. Voisins-Le-Bretonneux : Rue du Monde, 1999. 72 p. ; 25 x 19 cm. ISBN 978-2-91208-422-4 : 14,5 EUR

    BARILLE, Albert. Il était une fois la vie : la vie et le sommeil, tome 28. Paris : Hachette-Fabbri, 1990. 27 p. : ill. en coul. ; 20 x 27 cm.

    Myriam Dubois, Deust 2 métiers du livre et des bibliothèques, avril 2009