Site littérature jeunesse de lille 3

Le RACISME (mini thèse)

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    INTRODUCTION

    Le racisme se définit par le rejet de la différence. Il est trop présent dans notre monde et dans la société, et est à l’origine de nombreux conflits. Pour lutter contre, il faut expliquer cela aux enfants et aux adolescents, leur faire comprendre que les hommes sont égaux malgré leurs différences et que la diversité est une richesse. S’ouvrir aux autres conduit à la découverte de ce qu’on ne connait pas et se traduit par le mot partage. Les livres écrits sur ce sujet sont nombreux. Ici nous nous intéresserons à la littérature pour les jeunes avec l’étude de trois ouvrages : Le racisme raconté à ma fille, de Tahar Ben Jelloun ; Sans raison particulière, de Yaël Hassan et Le premier livre de toutes nos couleurs, d’Alain Serres. Le but de l’écriture de ces ouvrages est d’ouvrir l’esprit aux enfants.

    MA SÉLECTION D’OUVRAGES

    (JPG)

    Dans Le racisme raconté à ma fille , Tahar Ben Jelloun tente d’expliquer à sa fille toutes les questions qu’elle se pose sur le racisme : elle cherche à comprendre comment des individus peuvent en discriminer d’autres au simple motif de leur couleur de peau. Dans ce récit, l’auteur fait le tour de la question. Il explique toutes les formes de racisme, pourquoi l’on devient raciste mais aussi les conséquences du racisme. Il explique cela avec des mots simples accessibles aux enfants. Il pense que l’on ne naît pas raciste mais qu’on le devient. D’où la nécessité d’expliquer cela aux enfants pour qu’ils ne deviennent pas racistes à l’âge adulte. En effet il est plus facile d’inculquer des valeurs aux enfants qu’aux adultes qui ont déjà des idées reçues sur la question, d’où l’importance du rôle que doit jouer l’éducation.

    Références

    Ben Jelloun, Tahar. Le racisme expliqué à ma fille. Paris : Seuil, 1998. couv. Ill. en coul. ; 63p. ISBN 2-02-033516-6

    (PNG)

    Sans raison particulière, est un roman qui parle de l’embrigadement d’un adolescent, Serge, dans une bande de Nazis.

    Au départ, il commence par se raser la tête, ses parents pensent que « ça lui passera » et ils ne réalisent pas l’ampleur de la chose. Betty, jeune serveuse qu’il rencontre dans un bar, le présente à sa « bande » de copains : des skinheads. Au départ réticent, il se laisse quand même influencer pour les beaux yeux de Betty et devient skinhead à son tour. Ses professeurs alarmés par son comportement, décident de faire témoigner un ancien déporté, Monsieur Brodky. Lors de son discours, Serge ne trouve pas d’autre idée que de se lever sur sa chaise et d’exhiber une croix gammée imprimée sur son tee-shirt. S’ensuit un choc de monsieur Brodky et du professeur. Indignés, ils cherchent une solution et convoquent son père qui décide de faire comprendre à son fils la gravité de ses actes. Serge se rend alors compte de ce qu’il a fait et il voudra racheter ses fautes.

    Références

    Hassan, Yaël. Sans raison particulière. Paris : Syros, 2002. couv. Ill. en coul.,109p. (Les uns les autres) Frédéric Rébéna, ill. ISBN 2-7485-0055-5

    (PNG)

    Le premier livre de toutes nos couleurs est le troisième ouvrage choisi.

    Avec un graphisme attrayant, coloré, des explications simples et claires, il donne aux plus jeunes lecteurs la possibilité de s’interroger sur le monde qui les entoure et d’en comprendre les différences pour mieux les respecter.

    Au fur et à mesure des pages, l’enfant découvre le monde :

    -  L’histoire de la vie : la biologie, de quoi sommes-nous faits.

    -  Les différences de culture entre les peuples : la religion, l’alimentation, les coutumes.

    -  L’histoire des peuples : des Indiens d’Amérique en passant par l’esclavage en Afrique ou encore le génocide nazi.

    Sur la page de gauche, un texte explicatif relevant en rouge les mots essentiels, agrémenté de petites vignettes explicatives. Sur la page de droite des dessins ou photographies en noir et blanc où s’insèrent des propos d’enfants, dans leur langue originelle puis en traduction, pour montrer le quotidien des enfants venus d’ailleurs.

    Ce livre est une ouverture sur le monde qui permet la découverte des autres. Le message qu’il fait passer est que tous les peuples possèdent leur propres richesses et qu’il ne faut pas les rejeter pour ça mais au contraire les accueillir et les partager.

    Références

    Serres, Alain. Le premier livre de toutes nos couleurs. Laü, ill.[s.l.] : rue du monde, 2001. Ill. En coul. 91 p. ISBN 2-912087-52-0

    De ces trois ouvrages sur le racisme, se dégagent les idées suivantes : Les formes de racisme ; Pourquoi l’on devient raciste ? ; Les conséquences du racisme ; Message de tolérance.

    1 LES FORMES DE RACISME

    Qu’est-ce que le racisme ? Comme nous l’explique dans son livre Tahar Ben Jelloun, le racisme se manifeste sous différentes formes : tout d’abord c’est un rejet des personnes physiquement différentes par la couleur de leur peau. S’ensuit le rejet d’une culture différente, un comportement ou une croyance différente. C’est un jugement négatif envers ceux qui ne ressemblent pas à soi-même, c’est-à-dire envers la différence. Le raciste se croit d’une race supérieure car pour lui la notion de race existe. Il se croit plus intelligent et éprouve de la haine envers l’étranger.

    2 POURQUOI DEVIENT-ON RACISTE ?

    On peut devenir raciste par la peur de ce qui est différent et avoir le sentiment d’être menacé dans sa tranquillité avec l’arrivée d’un étranger. En effet le raciste peut penser que l’étranger va lui prendre ses biens, va lui nuire, d’où une menace qui se développe. Souvent, les préjugés ou les idées reçues peuvent rendre raciste. C’est ce que nous explique Tahar Ben Jelloun.

    Chez les adolescents, le risque de se faire influencer par des personnes aux propos raciste est grand. D’où l’intérêt d’écrire des romans comme Sans raison particulière. Prenons l’exemple de Serge, au départ rien ne le prédisposait à devenir raciste et pourtant il a basculé. Les raisons ? Se faire accepter dans un groupe qui véhicule ses propres idées, être reconnu de certaines personnes. En effet, Serge devient raciste pour se faire valoir aux yeux de sa bande, c’est plus par influence que pour ses réelles convictions. L’exemple de Serge est une mise en garde, un exemple pour dire aux jeunes de ne pas sombrer ou se faire influencer par des personnes racistes car cela conduit à la haine de l’autre.

    Le racisme s’accompagne d’une volonté de dominer les autres et souvent cela se traduit par de la violence.

    On devient raciste par peur, par influence ou par haine.

    3 LES CONSÉQUENCES DU RACISME

    Le racisme entraine l’exclusion, les guerres. Dans son livre, Tahar Ben Jelloun évoque le sujet en faisant référence à l’histoire, comme le génocide nazi, l’esclavage des noirs, du colonialisme, des guerres de religions du fanatisme. Tous ces exemples sont le résultat d’une haine raciale, de la soif de domination et de la volonté d’imposer ses idées aux autres.

    En expliquant cela aux enfants, on évite que l’histoire se répète.

    4 MESSAGE DE TOLÉRANCE

    Le premier livre de toutes nos couleurs est un message de tolérance, d’ouverture sur le monde, de la découverte des autres, de leur culture. Ce livre invite au voyage. Il faut observer les différences afin de comprendre la culture des autres et accepter que nous ne sommes pas tous pareils Quant à la couleur de peau cela s’explique par le taux de mélanine dans l’ADN qui est plus important chez les personnes de couleur.

    On préfèrera parler de « genre humain » plutôt que de « race humaine » car ce terme est péjoratif et réservé aux animaux.

    CONCLUSION

    La question du racisme est un vieux débat. Depuis le début de l’humanité, l’homme a peur de son voisin alors quand arrive un étranger cette méfiance est décuplée par dix. Si l’on prend le temps de se connaître, cette méfiance peut s’effacer et l’on peut instaurer une relation de confiance. Le racisme naît de l’ignorance qui engendre la peur d’où le racisme.

    À travers ces ouvrages, la question du racisme est abordée sous toutes ses formes. Le but est d’expliquer aux jeunes qu’il faut être tolérant, c’est-à-dire comprendre la différence et ne pas se laisser influencer par des personnes qui véhiculent des idées racistes.

    L’éducation joue un rôle important dans la lutte contre le racisme. Elle permet d’apprendre le respect des autres. Ces ouvrages sont destinés à inculquer des valeurs aux enfants car ils sont le monde de demain.

    Marlène Callaert, Deust 2 métiers des bibliotèques et de la documenation, avril 2009