Site littérature jeunesse de lille 3

Mickey Mouse

MICKEY, histoire d’une souris pas comme les autres

Interview de Mickey Mouse
 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Dans cet article, vous découvrirez toute l’histoire du fameux personnage de Mickey Mouse. Il nous racontera sa naissance et son évolution au fil des années.
    (JPG)

    Interview

    Après des mois d’attente, nous avons enfin réussi à obtenir un rendez-vous avec Mickey Mouse. En effet cette petite souris anthropomorphe est très occupée, et elle est très demandée dans le monde entier. Elle nous reçoit dans son fabuleux château situé à Paris, Disneyland. Dans cet interview, vous découvrirez un Mickey qui a su rester simple malgré son immense popularité depuis 1928.

    - Bonjour Mickey, êtes-vous prêt à vous dévoiler ?

    Oui, bien sûr !

    - Alors c’est parti. Racontez-nous votre naissance.

    On établit souvent la date du 18 novembre 1928 comme celle de ma naissance, en effet à cette date, je suis apparu dans le dessin animé Steamboat Willie. Mais détrompez-vous, je suis né le 15 mai 1928, dans le dessin animé Plane Crazy. Ce dernier n’a pas eu beaucoup de succès, c’est pourquoi, peu de personnes connaissent ma réelle date de naissance. J’ai également tourné dans The Gallopin’ Gaucho, sorti à la fin de l’été, mais ce fut un deuxième échec. Le public considérait que ces dessins animés ressemblaient trop aux anciennes productions de Walt Disney.

    (JPG)

    - Qui est votre créateur ?

    Les biographes de Disney ne sont pas vraiment d’accord sur cette question. Pour Léonard Mosley, Walt Disney aurait réalisé des croquis et conçu une personnalité pour un nouveau personnage, dans un train qui le menait en Californie. Dès son retour, il aurait demandé à Ub Iwerks de s’atteler à la création de ce nouveau personnage. D’après Pierre Lambert, Walt Disney déclare avoir conçu le personnage d’une souris, alors qu’Iwerks déclare m’avoir réalisé après de nombreuses tentatives avec d’autres espèces refusées par Walt, telles qu’un chien, un chat et une grenouille. Michel Barrier quant à lui cite Lilian Disney, la femme de Walt Disney, qui se souvient en 1956 que « Walt Disney parlait à lui-même durant le trajet, de chatons, de souris et autres choses du genre et qu’après s’être interrogé il décida que la souris était une idée sympa. » Barrier cite aussi Walt Disney en déclarant qu’il aurait choisi une souris du fait que le studio Laugh-O-Gram où il travaillait dans les années 1920, était envahi par de petits rongeurs. Selon d’autres sources, Walt Disney possédait une souris apprivoisée, du nom de Mortimer.

    - Mortimer était d’ailleurs le premier prénom que l’on vous avait attribué n’est-ce pas ?

    Oui tout à fait, c’est Lilian Disney qui décida de changer mon prénom, trouvant ‘Mortimer’ peu vendeur, et proposa le prénom ‘Mickey’.

    - On vous compare souvent à Oswald le lapin chanceux, non ?

    En effet, le trait de crayon d’Iwerks est très remarquable. Il possède un trait permettant un dessin rapide du personnage. En effet, il y a peu d’éléments, et ils sont très simples à reproduire. J’ai deux tubes pour représenter mes jambes, et des cercles pour le corps. De plus, cette comparaison avec Oswald peut se comprendre également au fait que j’ai été créé pour le remplacer. En effet, ce personnage a été perdu par Walt contre son gré, la création d’un nouveau personnage s’imposait donc. On me compare également à Julius, un clone de Félix le chat présent dans les Alice Comedies.

    (JPG)
    Oswald le lapin chanceux

    - Votre personnage a beaucoup changé physiquement. Pouvez-vous nous décrire les principales évolutions graphiques que vous avez subies ?

    Durant la période de création de mon personnage, le trait d’Ub Iwerks n’est pas encore définitif. La souris était simplement reconnaissable à ma queue, à mon museau, et à mes oreilles. Je m’éloignais un peu des standards de souris de l’époque tout en leur empruntant de nombreux traits. Par la suite, j’apparais moins arrondi, principalement au niveau du visage. Cette différence est flagrante si vous comparez Steamboat Willie avec Plane Crazy et The Gallopin’ Gaucho. Jusqu’en 1930, mon style évolue très peu. Après le départ d’Ub Iwerks à cette date, les studios sont forcés de lui trouver un remplaçant. David Hand s’occupe alors des dessins animés, et Floyd Gottfredson des bandes dessinées. Ce dernier établit un nouveau style graphique pour mon personnage, mais également pour mon environnement. En 1938, un nouvel élément apparaît. Je suis dessiné avec des pupilles noires sur fond blanc dans les bandes dessinées, afin d’élargir ma gamme d’expressions. Dans l’animation, ce changement sera plus tardif, et il n’apparaîtra qu’en 1939 dans Chien d’arrêt. De plus, je prends de l’embonpoint pour être plus en relief. En 1941, je subis des évolutions mineures qui n’ont duré que pendant la Seconde Guerre mondiale. En effet, mes oreilles bougent en perspective formant donc parfois des ovales. Mon corps devient plus fin, mais ma tête, mes mains et mes pieds deviennent plus gros. Ma garde-robe s’enrichit, j’ai de nouveaux amis. En 1943, j’adopte le pantalon grâce à Bill Walsh. À partir de 1983, je change graphiquement, en effet je change de support : le jeu vidéo ! Je reste en 2D à cette époque, mais au XXIe siècle, j’apparais en 3D. Je peux alors être vu de tous les côtés, et apparaître épais. En 2006, je deviens un personnage numérique en trois dimensions dans la série La Maison de Mickey.

    - Vous paraissez plus jeune qu’à vos débuts, comment l’expliquez-vous ?

    Les crèmes contre les rides font des miracles maintenant vous savez ! Non bien sûr, je plaisante ! Cela est dû au fait que mon visage est moins espiègle, et plus juvénile. La taille de mon crâne, et de ma tête ont augmenté par rapport au reste du corps. Mes jambes se sont raccourcies et épaissies, et enfin mes yeux se sont agrandis. Tous ces changements sont des signes d’augmentation de la jeunesse.

    - Pourquoi portez-vous des gants blancs Mickey ?

    Alors tout d’abord sachez que je ne les porte que depuis 1929, date à laquelle le film, The Opry House, est sorti. Sinon, la raison est très simple. En effet à cette date, les films étaient encore en noir et blanc, il fallait donc trouver un moyen pour que le public puisse distinguer mes mains de mon corps, lorsqu’elles passaient devant ce dernier. D’autant plus que dans ce film, je joue le rôle d’un pianiste, il était donc inconcevable qu’on ne voit pas mes mains. Les trois lignes noires sur le dessus du gant représentent les plis piqués dans la fabrication des gants, dans le prolongement des doigts, ce qui était typique des gants d’enfants de l’époque. Mes gants doivent d’ailleurs vous faire penser à un chanteur pop très connu, et très récemment décédé, Michaël Jackson évidemment. En effet, il portait également des gants blancs comme moi, ce qui lui donnait ce côté enfantin qu’il a toujours entretenu puisqu’il est toujours resté un enfant au fond de lui.

    (JPG)

    - Quand avez-vous rencontré votre dulcinée Minnie ?

    Notre rencontre s’est faite sur le tournage du dessin animé Plane Crazy. Depuis nous sommes inséparables.

    (JPG)

    - N’est-ce pas difficile de devoir combiner votre vie de famille avec votre vie de grand acteur ?

    Je ne pense pas, en effet je tourne souvent avec ma famille désormais. Minnie est avec moi depuis mes débuts, et tourne dans beaucoup de mes dessins animés. Il en est de même pour mes amis. Mon meilleur ami Dingo, et mon autre ami Donald ont tourné dans beaucoup de mes dessins animés. Notre premier trio a été réalisé en 1935 dans Mickey’s Service Station. Mon chien Plutot ne me quitte plus non plus depuis qu’il a tourné avec moi dans Mickey’s Revue en 1932.

    (GIF)
    Plutot
    (GIF)
    Dingo

    - Vous avez joué de nombreux rôles au cinéma n’est-ce pas ?

    Oui, en effet, j’ai eu l’occasion d’avoir des rôles diverses, qui m’ont permis de dévoiler mon côté engagé, telle que dans The Barnyard Battle en 1929 où je joue le rôle d’un soldat. Je suis une jeune recrue de la guerre entre les souris et les chats. Les souris y chantent des hymnes des États confédérés d’Amérique lors de la Guerre de Sécession. J’ai également joué le rôle d’un explorateur dans un safari en Afrique, dans Jungle Rhythm la même année. Dans ce dessin animé, je possède une arme. Aujourd’hui il est inconcevable pour moi de rejouer de tels rôles, je ne veux pas représenter la violence dans mes dessins animés. Dans certains films, vous pouvez me voir boire de l’alcool, ou encore fumer le cigare. Je suis également contre désormais, je ne veux pas donner le mauvais exemple aux enfants. Cependant, j’ai également joué des rôles très proches de ce que je suis réellement. Par exemple, dans The Barn Dance en 1929, je joue le rôle d’une souris éperdument amoureuse de Minnie. Ce dessin animé a d’ailleurs été beaucoup apprécié par le public puisqu’on y découvre que je peux être émotif et vulnérable comme tout être humain, le public eût donc beaucoup plus de sympathie envers moi. Mes nombreux rôles ont permis au public de s’identifier à moi.

    - Le caractère de votre personnage semble avoir beaucoup évolué depuis ses débuts.

    Oui tout à fait, au départ j’étais un personnage espiègle et rusé. J’ai même joué le rôle d’un magicien à mes débuts. Par exemple, dans Steamboat Willie, je pouvais transformer une chèvre en gramophone. À cette époque, j’avais un optimisme débordant, et j’étais très persévérant. Je ne commence à parler qu’au bout d’un an. Je balbutiais au début, puis j’ai commencé à tenir des propos simples, puis plus compréhensibles, mais tout cela en gardant mon gloussement célèbre. Durant la période de dépression économique des États-Unis dans les années 1930, mes traits de caractère permettent au public de rire, les Américains se détendent alors en en regardant.

    - Vous semblez avoir eu une période d’absence au cinéma, non ?

    À partir de 1938, mon personnage était difficile à mettre en scène au cinéma. Mon caractère était trop strict, et on ne voulait pas me métamorphoser en petite souris faisant des bêtises, puisque ce rôle était déjà joué par Donald. La popularité de mon personnage incita Disney à produire sa première émission de radio : Mickey Mouse Theater of The Air, diffusé sur NBC, avec Mickey, interprété par Walt. En animation, seule la séquence de L’Apprenti sorcier de Fantasia, en 1940, a permis de me mettre en scène. Ensuite, j’ai laissé la vedette à Pluto, Dingo et Donald, en ne faisant que de brèves apparitions. En 1941, les animateurs de Disney ont tenté dans quelques courts métrages de me donner des oreilles répondant aux principes en trois dimensions, mais ce fut un véritable désastre. Walt Disney a alors décidé de poursuivre la production de courts métrages regroupés sous le nom de Mickey Mouse jusqu’en 1943, même si je ne faisais que de brèves apparitions. La Seconde Guerre Mondiale a forcé les studios à m’éclipser légèrement au profit des personnages plus proches des Hommes, comme Donald utilisé dans des films de propagande. Cette période s’est terminée en 1944, grâce à Bill Walsh qui a pris en charge les scénarios depuis 1943. Il changea ma tenue, ma simple culotte fût remplacée par un pantalon et une chemise.

    - Vous êtes également réputé pour votre voix, le saviez-vous ?

    Oui bien sûr, je suis connu pour ma voix de fausset. À l’origine, c’était Walt Disney lui-même qui donnait sa voix originale à mon personnage, du premier dessin animé jusqu’en 1946, année au cours de laquelle Disney a désigné Jim MacDonald pour le remplacer. En effet, Wald Disney avait un problème de toux chronique due à la cigarette, ce qui l’a empêché de continuer mon doublage. En 1983, Jim MacDonald meurt, il est donc remplacé par Wayne Allwine, qui aujourd’hui encore double ma voix.

    - Cependant, vous n’apparaissez pas uniquement dans les dessins animés. En effet, on vous retrouve également dans de nombreuses bandes dessinées.

    Oui tout à fait, en 1930, Walt Disney a signé un contrat avec le King Features Syndicate qui eût donc l’autorisation d’utiliser mon personnage et mes amis dans un comics trip. Le 13 janvier 1930, j’apparais donc pour la première fois dans un journal. C’est un strip de quatre cases qui reprend le scénario de Plane Crazy, et de Jungle Rhythm en même temps. Les premières bandes dessinées s’étalent du 13 janvier au 31 mars 1931. Elles sont ensuite été regroupées comme une histoire, portant le nom de « Mickey dans l’Ile mystérieuse ». Cette histoire est scénarisée par Walt Disney, dessinée par Ub Iwerks et encrée par Win Smith. Un petit livre nommé Mickey Mouse Book est édité la même année par Bibo-Lang. C’est la première publication de mon personnage sous une autre forme que les strips.

    - Les enfants vous connaissent aussi en France grâce au fameux Journal de Mickey. Depuis quand existe-t-il ?

    Il a été introduit en France par Paul Winkler, fondateur de l’agence Opera Mundi, détentrice des droits des bandes dessinées Disney en France. Il a été publié pour la première fois le 21 octobre 1934. Il est destiné aux enfants de 7 à 13 ans. Ses pages regroupent en bandes dessinées, les univers de Mickey Mouse et de Donald Duck, mais également les bandes dessinées et gags d’auteurs francophones ou américains. Il possède également une partie sur le thème de la nature, des nouvelles technologies, et sur le monde actuel. Il existe encore aujourd’hui et vous le trouverez dans toutes les presses.

    (JPG)
    Le Journal De Mickey (n°1)

    - Avez- vous d’autres passions que celle du cinéma ?

    Oui bien sûr, je suis passionné par la musique classique depuis 1929.

    Comme je vous le disais, j’ai joué le rôle d’un pianiste dans The Opry House en 1930. Au début de l’année 1930, deux courts métrages de mon personnage traitant de la musique classique ont été réalisés. The Barnyard Concert me présente à la tête d’un orchestre composé d’animaux de ferme, et dans Fiddlin’ Around (réédité Just Mickey par la suite), je joue un violon soliste. Cependant, je suis également un grand sportif, j’ai essayé de nombreux sports tels que le skate, le patin sur glace, le tennis, le baseball, et une multitude d’autres sports.

    (JPG)

    - Je vous remercie beaucoup pour nous avoir donné de votre temps libre, et je vous souhaite tout le bonheur du monde !

    Merci à vous.

    (GIF)

    Ce que Mickey ne nous a pas dit...

    POLÉMIQUE CONTRE MICKEY

    Mickey a été au coeur d’une polémique chez les musulmans. En effet, le prédicateur musulman Sunnite, SyrienAl-Majd, du cheikh Muhammad Salih al-Munajjid, a lancé une fatwa sur la souris Disney en déclarant que "Mickey Mouse doit être tué" en se justifiant par le fait que "la souris est impure selon la loi religieuse", elle est perçue comme "un soldat de Satan". Aussi, elle ne semble pas répondre à la loi islamique d’après lui, donc “Mickey Mouse doit être tué comme doit l’être une souris”. Seulement Mickey est virtuel donc cette polémique ne semble pas être justifiée. SyrienAl-Majd s’est depuis rétracté sur les propos qu’il a tenus.

    MICKEY SUR TF1 !

    Vous pouvez retrouver Mickey tous les matins avec Minnie Mouse, Donald Duck, Daisy Duck, Dingo et Pluto sur Tf1, dans La Maison de Mickey, à partir de 6h45. Cette série permet aux spectateurs de participer interactivement, en aidant Mickey à résoudre des problèmes.

    DISNEYLAND à Paris

    Vous pouvez également rendre visite à Mickey dans ce parc d’attractions. Vous y rencontrerez également tous les amis de Mickey.

    Voici le site du parc d’attractions pour plus d’informations :

    http://www.disneylandparis.fr/index.xhtml#bottom

    EXPOSITION SUR MICKEY

    Jusqu’au 15 novembre 2009, vous pouvez vous rendre au Petit Palais de Tokyo à Paris, pour voir l’exposition « Mickey et moi ». Il s’agit d’une exposition de diverses photographies prises par des enfants, se représentant avec un objet qui leur fait penser à Mickey.

    Voici un site pour plus d’informations :

    http://fr.franceguide.com/fetes-et-manifestations/Exposition-Mickey-moi.html ?NodeID=406&EditoID=213977

    POUR LES FANS DE JEUX VIDÉOS ET DE MICKEY

    Les jeux vidéos les plus récents avec Mickey sont :

    -  Mickey’s Speedway, sorti en 2000 sur GAME BOY COLOR NINTENDO

    -  Disney’s Mickey saves the Day : 3D Adventure sorti en 2001 sur WINDOWS DISNEY INTERACTIVE

    -  Disney’s Mickey Magical Mirror, starring Mickey Mouse sorti en 2002 sur GAMECUBE NINTENDO

    -  Disney’s Magical Quest, starring Mickey & Minnie sorti en 2002 sur GAME BOY ADVANCE NINTENDO

    -  Disney’s Party sorti en 2002 sur GAMECUBE et GAME BOY ADVANCE ELECTRONIC ARTS

    -  Epic Mickey sorti sur WII DISNEY INTERACTIVE

    FILMOGRAPHIE DE MICKEY

    -  1928 : Plane Crazy, Steamboat Willie, The Barn Dance et The Opry House

    -  1929 : When the Cat’s Away, The Barnyard Battle, The Plaow Boy, The Karnival Kid, Mickey’s Follies Mickey’s Choo-Choo, The Jazz Fool, Jungle Rhythm, The Haunted House, Wild Waves

    -  1930 : Just Mickey, Barnyard Concert, The Cactus Kid, The Fire Fighters, The Shinding, The Chain Gang, The Gorilla Mystery, The Picnic, Pioneer Days

    -  1931 : The Birthday Party, Traffic Troubles, The Castaway, The Moose Hunt, The Delivery Boy, Mickey Steps Out, Blue Rythm, Fishin’ Around, The Barnyard Broadcast, The Beach Party, Mickey Cuts Up, Micky’s Orphans

    -  1932 : The Duck Hunt, The Grocery Boy, The Mad Dog, Barnyard Olympics, Mickey’s Revue, Musical Farmer, Mickey In Arabia, Mickey’s Nightmare, Trader Mickey, The Whoopee Party, Touchdown Mickey, The Wayward Canary The Klondike Kid, Mickey’s Good Deed

    -  1933 : Building A Building, The Mad Doctor, Mickey’s Pal Pluto, Mickey’s Mellerdrammer, Ye Olden Days, The Mail Plot, Mickey’s Mechanical Man, Mickeys’ Gala Premier, Puppy Love, The Steeple Chase, The Pet Store Giantland

    -  1934 : Shanghaied, Camping Out, Playful Pluto, Gullivier Mickey, Micky’s Steam Roller, Orphan’s Benefit, Micky Plays Papa, The Dognapper, Two-Gun Mickey

    -  1935 : Mickey’s Man Friday, The Band concert, Mickey’s Service Station, Mickey’s Kangaroo, Mickey’s Garden, Mickey’s fire Brigade, Pluto’s Judgement Day

    -  1936 : Mickey’s Polo Team, Orphan’s Picnic, Mickey’s Grand Opera, Thru the Mirror, Mickey’s Rival, Moving Day, Alpine Climbers, Mickey’s Circus, Mickey’s Elephant

    -  1937 : The Worm Turns, Magician Mickey, Moose Hunters, Mickey’s Amateurs, Hawaiian Holiday, Clock Cleaners, Lonesome Ghost

    -  1938 : Boat Builders, Mickey’s Trailer, The Whalers, Mickey’s Parrot, Brave Little Tailor, The Fox Hunt

    -  1939 : Society Dog Show, The Pointer, Mickey’s Surprise Party, The Standard Parade

    -  1940 : Tugboat Mickey, Pluto’s Dream House, Mr. Mouse Takes a Trip, Fantasia

    -  1941 : The little Whirlwind, The Nifty Nineties, Orphan’s [sic] Benefit, A Gentleman’s Gentleman, Canine Caddy, Lend a Paw

    - 1942 : Mickey’s Birthday Party, Sympony Hour, All Together

    -  1943 : Pluto and the Armadillo

    -  1946 : Squatter’s Rights

    -  1947 : Mickey’s Delayed Date, Fun and Fancy Free

    -  1948 : Mickey’s Down Under, Micky and the Seal, Pulto’s Purchase

    -  1949 : Pueblo Pluto

    -  1950 : Crazy Over Daisy

    -  1951 : Plutopia, R’coom Dawg

    -  1952 : Pluto’s Party, Pluto’s Christmas Tree

    -  1953 : The Simple Things

    -  1983 : Mickey’s Christmas Carol

    -  1988 : Who Framed Roger Rabbit

    -  1990 : The Prince and the Pauper

    QUELQUES EXEMPLES DES MILLIONS DE PRODUITS DERIVES DE MICKEY

    -  Le lecteur MP3 Mix Stick lancé en 2005

    (JPG)

    -  L’ordinateur en forme de Mickey

    (PNG)

    -  La webcam Mickey

    (JPG)

    -  Mickey est également apparu sur les boîtes de céréales Post Toasties de General Foods en 1934

    -  Première poupée de Mickey réalisée en 1930 par la couturière Charlotte Clark

    -  Tee-Shirt Mickey

    (JPG)

    -  Gants blancs de Mickey

    (JPG)

    -  Andy Warhol a également fait de nombreuses oeuvres de Mickey, la plupart ont été réalisées en 1981. Parmi elles, on peut trouver The Art of Mickey Mouse où Mickey est représenté en noir et blanc. Plus tard, cette œuvre sera reproduite en couleur.

    (JPG)

    LE PRENOM MICKEY DANS DE NOMBREUSES LANGUES

    Allemand : Micky Maus / Anglais : Mickey Mouse / Arabe : Mickey / Bulgare : Miki Maus / Chinois : Mi Lao Shu / Danois : Mickey Mouse / Espagnol : El Raton Mickey / Estonien : Mikki Hiir / Finlandais : Mikki Hiiri / Flamand : Mickey Mouse / Français : Mickey Mouse / Grec : Mikki Maous / Hollandais : Mickey Mouse / Hongrois : Miki Egér / Indonésien : Miki Tikus / Islandais : Miki Mus / Italien : Topolino / Latin : Michael Musculus / Néerlandais : Mickey Mouse / Norvégien : Mikke Mus / Polonais : Myszka Mikey / Portugais : Mickey Mouse / Russe : Mikki Maus / Serbe-Croate : Miki Maus / Slovaque : Mysiak Mickey / Suisse : Musse Pigg / Tchèque : Mickey Mouse / Turc : Miki

    CITATION D’UN JOURNALISTE DU TIME MAGAZINE DU 16 FEVRIER 1931, À PROPOS DE MICKEY :

    "Grand amant, étudiant, soldat, marin, chanteur, toréador, magnat, jockey, boxeur, pilote de course, aviateur, fermier. Mickey Mouse vit dans un monde dans lequel l’espace, le temps et les lois de la physique sont nuls. Il peut se mettre dans la gueule d’un buffle, retirer ses dents et les utiliser comme castagnettes. Il peut diriger une fanfare ou jouer des solos de violons ; son ingéniosité est sans limites ; il ne perd jamais."

    CITATION DE WALT DISNEY

    "Tout a commencé avec une souris..."

    (JPG)

    Article écrit par LANNOY Lucie en L1 à l’UFR ANGELLIER, rédigé le 11 novembre 2009