Site littérature jeunesse de lille 3

SAILOR MOON la jolie guerrière venue de la Lune

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Dissertation de Français - Collège J-Ban.

    Sujet : Racontez votre vie depuis votre enfance jusqu’à aujourd’hui.

    Ma naissance (sur le papier)

    Je suis Usagi Tsukino, une collégienne tête en l’air de 14 ans qui rêve de se marier ! Mais je détient un secret...Je suis dotée de pouvoirs magiques qui me permettent de me transformer en guerrière sous le symbole de la Lune ; Sailor Moon !

    (JPG)
    Naoko Takeuchi

    Je suis née au Japon sous la plume de Naoko Takeuchi, une dessinatrice de mangas (mangaka). Elle est née le 15 Mars 1967 à Kôfu. Elle a la passion de la minéralogie, de l’astrologie et de la mythologie gréco-romaine d’ailleurs, cela se ressent dans mes aventures. Le style de ses histoires est principalement Shoujo (mangas destinés à des jeunes filles et des femmes donc souvent basés sur des histoires d’amitié et d’amour).

    L’idée de créer mon histoire lui est venue d’après l’ancienne légende Japonaise « Kaguya hime » qui conte l’histoire d’une Princesse, Kaguya, trouvée sur Terre par un bûcheron et qui souhaite regagner son royaume ; la Lune.

    Mes aventures seront éditées en 18 tomes en 1992 sous le nom de Bishoujo Senshi Sailor Moon (= La jolie guerrière Sailor Moon ) au Japon tandis qu’en France, elles seront abrégées par Sailor Moon tout simplement. Le manga remporte le prix du manga de son éditeur dans la catégorie Shoujo.

    (JPG)
    uniforme japonais version courte

    Pour moderniser mon histoire, qui se passe dans le Tôkyô des années 1990, l’éditeur de Naoko a demandé, lorsque nous nous transformons, que moi et mes amies soyons habillées avec un uniforme Japonais version courte (col marin, mini-jupe plissé...). Je trouve l’idée un peu perverse pas vous ? Si bien qu’à cause de lui nous avons eu des problèmes quand nous sommes passées à la TV...

    Avant moi, Sailor Moon, j’ai eu une petite sœur qui s’appelait « Nom de code : Sailor V ». « Sailor V » raconte l’histoire d’une guerrière de la Lune, Minako alias Sailor V, à la recherche de sa Princesse, la Princesse Sérénity, pour rétablir l’ordre sur la Lune après que les forces du mal (habitants de la Lune noir) aient pris le contrôle du Royaume ; le Millénium d’Argent. Elle sera guidée par un chat blanc, Artémis et plus tard, Luna, une chatte noire, viendra à notre rencontre pour réunir toutes les guerrières de la Lune ; Sailor Mars, Sailor Mercure, Sailor Jupiter, Sailor Vénus et moi même, Sailor Moon. La série a très bien marché et a été éditée en 3 tomes en annonçant le début de mon aventure. Sailor V n’a pas été mise de côté et est venue se greffer dans mon manga.

    Ma famille et mes amis

    Sur Terre j’habite Tôkyô sous le nom de Usagi Tsukino. J’ai un Papa, une Maman et un petit frère que j’aime embêter.

    (JPG)

    Je vais au collège et j’y ai 2 amis principaux ; Naru mon amie d’enfance et un garçon à lunettes nommé Umino qui est fou amoureux de moi. J’ai 4 autres amies qui détiennent le même secret que moi ; Minako, Rei, Ami et Makoto. Mes amies, ou plutôt mes quatre gardiennes sont les mêmes que sur la Terre mais elles gardent leurs apparences de guerrières une fois sur le Millenium d’Argent.

    (JPG)

    En réalité, je suis la Princesse Sérénity que les guerrières recherchent.

    (JPG)

    Ma vraie Maman est la Reine Sérénité du Royaume du Millénium d’argent, mon Papa sur la Lune je ne le connais pas, seule ma mère apparaît dans la série.

    (JPG)

    Je rencontre aussi un garçon que je commence par détester (il m’affuble du surnom de « boulette » dû aux couettes que je fais avec mes cheveux et se moque d’une mauvaise note que j’ai eue !). Plus tard notre relation va évoluer pour se transformer en amour. Ce garçon c’est Mamoru, le Prince de la Terre, Endymion, mon mari sur la Lune !

    (JPG)

    Une fillette aux cheveux roses va apparaître dans ma vie Chibi-Usa (« Chibi » signifie « petite » et « Usa » est le diminutif de mon prénom « Usagi »). Sur Terre, elle se fera héberger chez moi en tant que ma cousine mais en réalité c’est ma future fille, Lady Sérénité, fruit de mon union avec le Prince endymion.

    (JPG)

    Mon physique et ma façon de penser

    Je suis une jeune fille aux cheveux blonds trés longs. Je remonte mes cheveux en couettes que j’attache en deux chignons sur le sommet de ma tête. J’ai de grands yeux bleus qui se mettent à briller lorsque je vois un beau jeune homme. Je porte, la plupart du temps, mon uniforme de collégienne sinon, j’ai un style vestimentaire des plus banal pour une collégienne de mon âge.

    (JPG)

    Je suis une fainéante, nulle en Maths je les déteste ainsi que beaucoup d’autres matières... On peut dire de moi que je suis pourrie gâtée. J’ai un rêve secret ; me marier ! Ce rêve est vraiment cher à mon cœur si bien que je ne résiste pas lorsqu’un beau garçon passe devant moi ! Je suis également une vraie pleurnicharde (je pleure pour un rien) et trouillarde ! Donc quand ce chat qui parle, Luna, est venue m’annoncer que j’allais devoir combattre les Forces du mal et trouver la Princesse Sérénity avec d’autres guerrières, je croyais que je rêvais mais littéralement.

    L’évolution de mon personnage

    Naoko a beaucoup hésité sur ce qui serait mon costume final. Finalement, je lui ai fait confiance et elle a trouvé le costume parfait d’une guerrière combattant les forces du Mal.

    (JPG)

    Au début de mes aventures, j’ai 14 ans et quand mon « travail » de guerrière de la Lune commence, je n’ai pas de pouvoirs particuliers. Je peux juste me défendre en utilisant des artifices (comme mon diadème que j’enlève et lance vers l’ennemi). Plus tard, j’aurais un bâton de Lune et celui ci sera amené à évoluer et à gagner en puissance. J’ai bien entendu une broche qui me permet de garder mon identité de guerrière secrète. Elle m’a été donnée par Luna et elle me permet de me transformer en la fabuleuse guerrière Sailor Moon ! Celle ci évoluera aussi lorsque je gagnerai en puissance. J’ai aussi d’autres objets tel qu’un stylo magique qui me permet de prendre l’apparence de n’importe qui (mais je ne le garde que pour quelques épisodes).

    (JPG)
    (JPG)

    Au fur et à mesure des combats, j’ai grandi et gagné en maturité ; à la fin des 200 épisodes j’aurai 16ans. Les autres guerrières, qu’avant notre quête je ne connaissais pas, sont finalement devenues mes meilleures amies prêtes à tout pour moi. Je commence à avoir le sens des responsabilités dès l’arrivée de ma future fille Chibi-Usa et je me mets sérieusement à travailler en cours et à la maison pour être une future femme au foyer.

    Mes apparitions à la TV et au cinéma

    Après avoir remporté un franc succès auprès des lecteurs de mangas, ils décident de diffuser mes aventures à la télévision !

    1992, j’ai donc ma propre série télévisée ! Elle sera morcelée en 5 saisons :

    -   1992/1993 : Sailor Moon (46 épisodes)
    -   1993/1994 : Sailor Moon R (= Romance, 43 épisodes)
    -   1994/1995 : Sailor Moon S (= Super, 38 épisodes)
    -   1995/1996 : Sailor Moon Super S (39 épisodes)
    -   1996/1997 : Sailor Moon Stars (34 épisodes)

    Le total de mes aventures comptent 200 épisodes. Ma série est tellement regardée qu’en 1993, après seulement une saison sur petit écran, on me remet, ou plutôt à ma créatrice Naoko, L’Animé Grand Prix.

    Mes voyages

    Un jour je fais mes valises et je m’envole pour différentes destinations !

    Je débarque à la télévision Française le 23 Décembre 1993 sur TF1 dans l’émission Club Dorothée et les 4 saisons de Sailor Moon sont diffusées jusqu’en 1997.

    Aux États-Unis, seulement 2 saisons seront diffusées. Au Canada, mes aventures passent tous les soirs sur TVA (chaîne Française) de 1993 à 1999 et, sur YTV (chaîne Anglaise), elles seront diffusés de 2000 jusqu’à 2003 . N’oublions pas le Japon, l’Allemagne, la Russie... Ma série est la plus populaire dans le monde !

    Ma série censurée

    Comme je vous l’avais dit plus haut nous avons été sujettes à la censure plusieurs fois. D’une part pour nos tenues qui étaient très courtes. En effet, plusieurs épisodes ne sont jamais passés en France comme celui où mon amie Sailor Mercure se fait attaquer par un monstre qui lui déchire ses vêtements.

    D’autre part sur le côté violent de la série animée. Il ne faut pas oublier que nous combattons des monstres aux griffes acérés et aux attaques visant à nous tuer. Ainsi nous ne verrons pas lorsque Fiore enfonce ses griffes dans le ventre de Mamoru, lorsque Sailor Jupiter se fait électrocuter par sa propre attaque, lorsque Sailor Mercure est enfermée dans une boule de feu et qu’elle s’y fait brûler vive, lorsque Sailor Vénus monte dans la lave et qu’elle y désintègre le visage de son ennemi, lorsque Sailor Mars tente de se dégager des pierres qui l’ensevelissent...

    Il en est de même pour les passages ayant un quelconque caractère religieux (les Japonais ne rencontrent pas ce problème dans leur pays). Ainsi la scène où les guerrières, tombées aux mains de l’ennemi, se retrouvent endormies et crucifiées ne sortira pas en France tout comme celui où Chibi-Usa voit Hotaru dans un de ses rêves ; elle est attachée vivante sur une croix et des milliers de mains monstrueuses se mettent à l’attraper.

    Pour terminer, les Japonais se servent des mangas pour faire passer des messages de tolérance auprès des enfants. Ainsi apparaissent plusieurs choses qualifiés de tabou en France comme l’homosexualité par exemple. Or, si vous connaissez bien mes aventures, vous saurez que Michiru (Sailor Neptune) et Haruka (Sailor Uranus) ne sont pas de simples amies mais sont en réalité un couple d’homosexuelles. D’ailleurs Haruka sous sa forme de guerrière de la Lune est bel et bien une femme mais une fois sous sa forme civile, elle se cache sous les traits d’un garçon. Ainsi l’épisode où moi et mon amie Minako leur demandons si ils sont ensemble a été supprimé tout comme celui ou un autre couple homosexuel, masculin cette fois ci, y sont trop proches.

    (JPG)

    Certaines de nos chansons et thèmes de transformation ont même ét changés lors de notre exportation en France alors qu’ils ont été gardés dans les autres parties du monde...Ça je ne sais pas vraiment pourquoi... En tout cas, les épisodes ont tous été coupés dans le but de durer 17 à 18 minutes, sachez qu’au Japon un épisode dure 25 minutes, parfois, ce sont même nos transformations ou nos attaques complètes qui ont été supprimées. Les génériques originaux Japonais ne fouleront jamais le sol Français. Il n’y en aura qu’un pour toutes les saisons et il sera chanté par Bernard Minet.

    Mes produits dérivés

    Fort de ce succés, Bandai se met à créer des produits dérivés à mon effigie et à celui des divers autres personnages de la série. Je verrais donc mes broches magiques, mes uniformes et mes sceptres magiques avec son et lumière prendre vie dans les mains des petites filles. Des poupées sont créées, des peluches, des sets de maquillage, des vêtements, des porte-clés, des figurines, des jeux vidéos pour toutes les consoles...

    (JPG)

    On trouvera aussi les CD mais qui resteront au Japon tandis que les K7 vidéos sortent en France mais pas toutes les saisons (seules Sailor Moon, R, S et Super S sont sortis en France je vous le rappelle, la saison Stars n’a jamais été diffusée alors qu’elle clôture mes aventures). Ils ont voulu les éditer en DVD mais ma série commence à s’essouffler en France et je me laisse envahir petit à petit par la concurrence des autres séries nippones. Très peu de DVD on donc vu le jour et ils sont très rares et difficiles à trouver en France.

    (JPG)

    De même, un seul Artbook (livre édité par l’auteur où il y publie des planches de dessins uniques, réalisés au feutre ou à l’aquarelle de taille A4) est entré sur le sol Français. Naoko y explique comment elle a voulu représenter chacune des guerrières, comment elle en est venue à décider des costumes finaux, des bijoux, des décors...

    Au Japon les produits dérivés vont plus loin. Une comédie musicale nommée Sera Myu est créée en 1993. Elle a été jouée 800 fois avec 26 histoires différentes. La troupe donne 2 représentations ; une en Hiver jouée dans toutes les villes du Japon, et une en été jouée à Tôkyô. Elle remporte toujours autant de succès auprès des fans de la première génération et leur enfants.

    Mais, en Janvier 2005, les représentations sont suspendues.

    (JPG) L’autre manie des Japonais, c’est qu’ils s’amusent à produire les séries animés en série dites « Live ». La série Live est donc l’histoire tirée d’un manga, jouée par des acteurs/actrices comme dans la comédie musicale mais filmé en studio, avec des décors, une équipe de tournage, la mise en place d’effets spéciaux...bref tout comme un vrai film sauf qu’une série Live est découpée en plusieurs épisodes appelés « Actes ». La série Live de Sailor Moon s’intitulera Pretty Guardian Sailor Moon ou PGSM et comportera 48 actes, l’acte final (la fin des aventures des guerrières), l’acte Zéro (le tout début de l’histoire) et un acte spécial (le mariage de Usagi et Mamoru). Un épisode Live dure environ 25 à 30mn. (JPG)

    Tout comme la série animé, des produits dérivés sont crées.

    Toujours fière de ce succès, je fais mon entrée dans le monde du cinéma d’animation ! De ces studios de productions sortiront 3 films totalement inédits :

    -   Sailor Moon - La fleur maléfique qui est sorti sur nos écrans Français en 1993
    -   Sailor Moon S - La princesse Kaguya uniquement au Japon en 1994
    -   Sailor Moon Super S - Le joueur de flûte uniquement au Japon en 1996

    Après cela, les séries Japonaises envahissent nos écrans Français et moi, Sailor Moon, je suis qualifiée de « passée de mode » par la jeune génération. Au début mes aventures étaient inédites et uniques en France, maintenant des séries Shoujos mêlant Magical girls (= filles capables de se transformer en guerrières, fées, anges...), aventures et sens de l’amitié c’est commun. Mais je ne regrette pas tout ce que j’ai vécu ! J’ai marqué les esprits de la génération « Club Dorothée » et je les remercient de m’avoir aussi bien accueillie en France moi qui rêvais de voir Paris un jour. Je remercie énormément Naoko Takeuchi de m’avoir donné vie et de m’avoir permis de la suivre partout dans ces magnifiques aventures avec le public du monde entier !

    Si vous voulez en apprendre plus sur ma personne, voir par exemple ce que donne mes comédies musicales ou ma série Live ou parce que vous êtes à la recherche de produits dérivés, je vous recommande ces sites :

    * Site regroupant les Artbooks, les génériques originaux en Japonais et celui en Français, les albums et les films. Téléchargement gratuit et autorisé.

    http://yuhi56-eternalsailor.over-blog.com/categorie-10377407.html

    * Site en Anglais pour les fans de la série Live PGSM

    http://www.sailordream.com/

    * Site proposant encore des produits dérivés Sailor Moon (merci à lui de nous les ramener du Japon !)

    http://tuxedomask.free.fr/

    * Site complet et tenue à jour reprenant tous les éléments de ma vie

    http://waterysilence.free.fr/accueil.htm

    SALMON Pauline L1 Japonais UFR : Langues Romanes, Slaves et Orientales - Novembre 2009

    Post-scriptum

    Note : 0/20

    Commentaire du professeur : Melle Tsukino il va falloir vous réveiller durant mes cours !!!