Site littérature jeunesse de lille 3

CHARLIE BUCKET, le protégé de Willy Wonka

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Vous connaissez tous le talentueux Roald Dahl... Non ? Mais bien sûr que si, faites aller votre mémoire ! James et la pêche géante, Mathilda, Sacrées Sorcières... Toujours rien ? Et si je vous dis : Charlie et la Chocolaterie ? Et bien voilà, enfin ça vous revient ! Laissez moi donc vous faire pénétrer dans l’esprit excentrique et imaginatif de cet auteur qui nous a conté les fabuleuses aventures du petit Charlie Bucket...

    I - Mes origines

    (JPG)
    Moi
    Produit dérivé de Charlie et la chocolaterie, ici : Figurine de Charlie arborant son ticket d’or et dessiné par Quentin Blake.

    Bonjour les amis ! À la demande de nombreux enfants de mon âge je vais vous raconter le secret de mon succès, et comment grâce a un peu de chance je suis devenu l’héritier de Willy Wonka et sa merveilleuse Chocolaterie. Pour commencer laissez-moi me présenter ; mon nom est Charlie Bucket, j’ai 10 ans et je vis dans une petite ville où l’unique centre d’intérêt est la magnifique et très grande usine Wonka, tenue par le célèbre Monsieur Willy Wonka. Depuis ma plus tendre enfance, mon unique plaisir est de recevoir le jour de mon anniversaire un Super-délice fondant wonka à la guimauve, hummmm... quelle délice ce chocolat ! C’est vraiment la meilleure chose que j’aie goûtée de toute ma vie ! Même si la Surprise croustillante Wonka aux noisettes lui arrive presque à la cheville... Oups ! Je m’égare ! Pour tout vous avouer ma famille et moi même vivons dans la pauvreté depuis ma naissance, la vie est de plus en plus dure de nos jours, surtout pour ma famille. Le peu de moyens dont nous disposons m’oblige à toujours m’habiller de la même façon. Illustré par Quentin Blake, sur les pochettes des romans de Roald Dahl, je porte un modeste jean bleu, ainsi qu’une chemise jaune au dessus d’un tee-shirt blanc, je suis assez frêle et blond.

    (PNG)
    Les toutes premières couvertures
    La toute première édition américaine de Charlie et la chocolaterie (1964) illustré par Joseph Schiendelman a gauche. A droite la version anglaise illustré par Faith Jaques en 1967.

    C’est en 1964 qu’est publié pour la première fois le récit de mes aventures aux États-Unis, par la société Alfred A. Knopf, il est intitulé Charlie et la Chocolaterie. Cette première édition est illustrée, non pas par Quentin Blake, mais par Joseph Schindelman. C’est en 1967 que mon aventure est publiée par George Allen & Unwin et accompagnée des dessins de Faith Jaques au Royaume Uni. Une suite nommée Charlie et le grand ascenseur de verre voit le jour en 1972. Tout au long de ces romans, écrits par Roald Dahl et illustrés par Quentin Blake, mes grands-parents et mes parents s’accorderont à dire que je suis courageux, méritant et malicieux, bien que je trouve mon attitude normale voire plus que banale. Selon eux tout ce qui m’arrivera au cours de ces livres est une chance inexplicable mais méritée. Courageux face à l’adversité et au malheur qui s’acharnent sur moi, l’improbable se produit et une destinée fabuleuse m’est accordée bien que je sois assez discret, peu bavard et très peu démonstratif. En 1971, Mel Stuart retrace mon parcours à l’écran, une adaptation qui décevra Roald Dahl lui même, ce qui ne facilitera pas la tâche de Tim Burton lorsqu’il décidera en 1980 de demander à l’auteur d’en faire un film. Il refusera et Tim Burton attendra 2005 pour voir son projet aboutir.

    (PNG)
    Les acteurs
    Le Charlie Bucket de Mel Stuart interprété par Peter Ostrum (gauche) en 1971 et le Charlie Bucket de Tim Burton interprété par Freddie Higmore (droite) en 2005

    II - Ma famille

    Ma famille est composée de six personnes en dehors de moi ; mon père et ma mère, Mrs et Mr Bucket ainsi que grand- papa Joe grand-maman Joséphine, les parents de ma mère et grand-maman Georgina et grand-papa Georges, les parents de mon père. Mes grands parents sont des personnes tout à fait exceptionnelles, aussi grognons soient-ils ! Ils passent leur temps tous les quatre serrés dans leurs grand lit et à ce que je me souvienne jamais ils n’en sont sortis, c’est surement dû a leur âge avancé. Ma mère, Mrs Bucket, a toujours réussi à s’occuper de notre famille du mieux qu’elle pouvait, nous couvrant d’amour. Mon père, Mr Bucket quant à lui, travaille dans une fabrique de pâte à dentifrice, assis sur un banc il passe ses journées à visser les petits capuchons sur les tubes de dentifrice. J’ai cru comprendre au fil du temps que c’était un travail très difficile et très mal payé, ce qui expliquait la pauvreté de notre famille. Nous vivons dans une petite maison au bout de la ville, où l’unique lit est occupé par mes grands-parents. Mes parents et moi dormons sur des matelas posé sur le sol, l’été ce n’est pas désagréable mais l’hiver c’est une autre histoire. Nous nous nourrissons du peu que nous trouvons, faisant avec le peu d’argent dont nous disposons et je n’ai jamais connu la vie autrement.

    (PNG)
    Ma Famille
    La Famille Bucket réunis autour de Charlie, par Quentin Blake, illustrateur des livres de Roald Dahl.

    III- Mon créateur

    Roald Dahl, le créateur de mon univers et de ma modeste famille, voit le jour en 1916, le 13 septembre. Avant de devenir l’auteur préféré des enfants, Dahl est tout d’abord un auteur très prisé par les adultes pendant les quinze premières années de sa carrière. Il dira d’ailleurs "Je suis probablement plus heureux avec mes livres pour enfants qu’avec mes nouvelles pour adultes. Les livres destinés aux enfants sont plus difficiles à écrire. C’est plus dur de garder l’attention d’un enfant car l’enfant n’a pas la concentration d’un adulte. L’enfant sait que la télévision est dans la pièce d’à-côté. C’est dur de retenir un enfant mais c’est une belle chose d’essayer de le faire." Avant moi naîtra James et la grosse pêche en 1961. Plus tard ce seront La Potion magique de Georges Bouillon (1981) ainsi que Matilda (1988) qui verront le jour et rencontreront à leur tour un succès fulgurant. C’est malheureusement en 1990 que Roald Dahl laissera derrière lui une collection de livres, de nouvelles et d’adaptations de ses romans a l’écran derrière lui. Il meurt à l’âge de 74 ans, mais ses romans perdurent et se vendent toujours aussi bien dans le monde entier, régalant aussi bien petits que grands.

    (PNG)
    Mon créateur
    Roald Dahl lui même.

    IV - Mon miraculeux « Golden ticket » ou le début de mon incroyable destinée

    Un jour d’hiver, l’annonce d’un miraculeux événement défraya la chronique, le mystérieux Willy Wonka, qui avait fermé les portes de son usine a tout être humain depuis de nombreuses années, organisait un concours qui permettrait aux cinq heureux gagnants de visiter la fameuse Chocolaterie. Le but était de trouver un précieux ticket d’or cacher dans les diverses gourmandises de Willy Wonka qui étaient vendues dans le monde entier. Dans la plus grande excitation qui soit, ma famille et moi, pensions trouver le jour de mon anniversaire un de ses fameux Ticket dans mon unique cadeau d’anniversaire : une Surprise croustillante Wonka aux noisettes, hélas ce ne fut pas le cas.

    (PNG)
    Mon Ticket d’or
    Un Ticket d’Or (Golden Ticket) « Cinq tickets d’or ont été imprimés sur papier doré, et ces cinq tickets d’or sont cachés dans le papier d’emballages ordinaire de cinq tablettes ordinaires de chocolat »

    Les gagnants des quatre premiers tickets étaient Augustus Gloop, un petit garçon très gourmand ; Veruca Salt, une petite fille gâtée par ses parents ; Violette Beauregard, une petite fille qui passe ses journées à mâcher du chewing-gum et Mike Teave, un petit garçon qui ne fait que regarder la télévision. Tout les quatre furent très médiatisés et pendant un certain temps personne ne trouva le dernier Ticket. Un beau jour, en rentrant de l’école je découvris une pièce de cinquante pence et je décidai de m’acheter deux friandises Wonka, c’est au deuxième essai que je trouvais le fameux ticket d’or ! L’unique et dernier ticket d’or ! Quelle fut l’excitation de grand-papa Joe lorsque que je le lui annonçai, il sauta sur ses pieds et hurla un joyeux « Yooooupii ! » en décidant de m’accompagner le lendemain lors de ma visite de l’usine. C’est ainsi que commença mon incroyable destinée et le changement de ce qui devait être une vie de misère.

    (PNG)
    Les Finalistes
    Les cinq finalistes vu par Tim Burton. http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=52933.html

    Ainsi le lendemain matin nous fîmes la connaissance de Willy Wonka, un homme fabuleux au goût de grand-papa Joe et à mon goût. Le Dieu du bonbon est un petit homme portant une barbe, un chapeau melon noir, une queue de pie et qui se déplace une canne à la main et le sourire aux lèvres. Très ambitieux à l’idée de nous faire visiter sa chocolaterie, il nous emmena un peu partout, nous faisant visiter de nombreuses salles, nous faisant rencontrer les Oompa-Loompas, des petits êtres travaillant pour lui en échange de graines de Cacao. Ces êtres firent d’ailleurs l’objet d’une polémique, des gens accusèrent Roald Dahl de faire travailler des « pygmées » contre des graines de cacao, ce qui paraissait raciste à l’époque. C’est pour cela qu’en 1973 on commença à décrire les oompa-loompas comme des êtres à la peau blanche venant de Loompaland et non plus d’Afrique. Pour en revenir a mon histoire, ce n’est qu’un peu plus tard, une fois que les quatre autres enfants furent « hors compétition » que nous comprîmes le but de Willy Wonka lorsque qu’il avait décidé d’inviter de parfait étrangers dans son usine : Il cherchait un héritier à mettre à la tête de son énorme usine. Et c’est moi qui l’emporta ! Moi le pauvre petit Charlie Bucket ! Devenu le disciple de l’étrange et excentrique Monsieur Wonka ! Quelle fut ma joie et celle de grand-papa quand nous l’apprîmes ! Nous décidâmes alors d’aller l’annoncer à toute la famille, en prenant le magnifique ascenseur de verre, et en les invitant a venir vivre dans la Chocolaterie.

    V- L’ascenseur de verre

    C’est ainsi qu’est née la suite de mes péripéties, le deuxième roman de Roald Dahl sur mes fabuleuses aventures Charlie et l’ascenseur de verre. Suite à l’annonce de mon héritage, nous embarquons toute ma petite famille et moi dans l’ascenseur en verre, mais malheureusement suite à des circonstances malheureuses, nous nous retrouvons dans l’espace ! Moi Charlie Bucket, qui vis depuis longtemps dans sa pauvre petite demeure une vie difficile, j’allais dans l’espace ! Mais malheureusement nous fîmes face à une attaque de Kpoux vermicieux, d’étranges créatures modulables en forme d’œuf prêtes à tout pour manger des êtres humains. Nous les découvrîmes cachés dans le Space Hotel,, le premier hôtel en orbite crée par les américains. Et c’est ainsi que nous nous retrouvâmes à sauver des américains menacés par ces bêtes démoniaque. Revenus à la chocolaterie et débarrassés de ces drôles de martiens, nous fîmes face à un nouveaux problème ; le Forti-Wonka. Cette drôle de petite pilule a le don de faire rajeunir n’importe quel personne de vingt-ans, et voilà que mes grand parents se battirent pour en avoir ! Et ce qui devait arriver, arriva, la dose trop forte fit disparaître grand-maman Georgina et fit redevenir mes autres grands-parents à l’état de bébés ! Mais heureusement le Wonki Forta fit en sorte que tout redevint normal ! Ouf ! Une fois tout redevenu à la normale, nous avons reçu une lettre du président américain lui même nous remerciant de ce sauvetage et nous invitant à venir lui rendre visite ! Quelle journée mouvementée et pleine d ’émotion nous avons vécue là !

    (PNG)
    L’ascenceur de verre
    Willy Wonka, Charlie Bucket et grand-papa Joe dans l’ascenceur de verre (Tim Burton)

    VI- Mon illustrateur

    Mon illustrateur officiel est Quentin Blake. Né en 1932 dans la banlieue de Londres, il est l’ancien directeur du Royal College of Art ou il fonda le département illustration. Il illustrera de nombreux livres pour enfants, tout particulièrement ceux de Roald Dahl. Ses dessins sont faits avec des traits à l’encre et rehaussés avec de l’aquarelle. Nombre de ses illustrations font à l’heure actuelle les pochettes des livres de Roald Dahl.

    (PNG)
    Moi et l’ascenceur de verre
    Charlie et le grand ascenseur de verre, illustré par Quentin Blake.

    Pour plus d’informations :

    Site de Roald Dahl

    Site de fans

    Site de Quentin Blake

    Site du film de Tim Burton

    Duez Mélanie, Licence de Japonais, L1. 3 décembre 2009.