Site littérature jeunesse de lille 3

GASTON LAGAFFE se met à nu !

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Bonjour, je suis très heureux de pouvoir partager un peu ma vie avec vous, mes collègues ne m’en laissent jamais l’occasion ! Je me présente, je m’appelle Gaston Lagaffe et je suis un « anti-héros » de bande dessinée. Je vais vous parler un peu de moi en essayant de ne pas m’assoupir, comme à mon habitude.
    (GIF)
    Moi-même !

    Mes débuts dans la bande dessinée

    Tout d’abord, je suis né le 28 février 1957 sous les crayons d’André Franquin, un dessinateur belge, et d’Yvan Delporte. Je les considère comme étant des membres à part entière de ma famille. J’ai également quelques cousins comme notamment le Marsupilami !

    À ma première apparition, je devais avoir environ 18ans et j’ai atterri dans le célèbre Journal de Spirou. Je portais le premier jour un costume orné d’un nœud papillon. Eh oui, je devais faire bonne impression ! Deux semaines plus tard, mon créateur a opté pour une tenue plus confortable : un pull-over vert usé, un jean noir et de vieilles espadrilles. Sa touche finale est une cigarette, ce qui me donne l’air d’un artiste mais je ne pense pas qu’à votre époque ce soit très bien vu. J’essaye bien sûr d’arrêter et je vais d’ailleurs faire appel à mon médecin !

    En ce qui concerne mon nom de famille, il m’a été attribué bien après ma première apparition, mais désormais il me colle à la peau !

    (JPG)
    Quand j’étais jeune !

    Qui suis-je vraiment ?

    Même si au début je ne me sentais pas vraiment à l’aise au travail, je m’y suis fait petit à petit une place : je suis à présent employé de bureau au Journal de Spirou. Comme vous pouvez l’imaginer, j’ai été catalogué dès le début ! Il est vrai que mon image n’est pas très soignée : j’ai les cheveux en bataille, une cigarette aux lèvres ainsi que des habits un peu trop usés. Je suis d’après paresseux, bon à rien et surtout « gaffeur ». De plus, mon expression favorite est " M’enfin " et cela agace énormément mes collègues.

    Mon créateur a dessiné une centaine d’albums où il raconte mes aventures qui sont toujours aussi folles ! Au fil des albums et donc des années, j’évolue beaucoup : mon visage s’est affiné et je deviens de plus en plus astucieux et inventif afin de faciliter mon travail au quotidien.

    ZZzzzZZZZzzzZ

    Oh excusez-moi ! Je vais maintenant vous parler de ma voiture, j’en suis très fier : je conduis une Fiat datant de 1925. Elle est certes un peu vieille mais je ne la changerais pour rien au monde ! Le problème est que mes collègues sont souvent très réticents à l’idée que je les conduise quelque part... Il est vrai qu’elle tombe parfois en panne et qu’elle pollue beaucoup (ce qui est vraiment très mal vu de nos jours) mais je l’adore ! De plus, je prends un malin plaisir à embêter le policier Longtarin, qui use de stratégies diverses afin de me mettre un PV mais il échoue toujours grâce à mes inventions !

    (JPG)
    Ma jolie voiture !

    Ma vie au travail

    Personnellement, j’aime beaucoup mes collègues : Fantasio était mon patron mais il est parti en 1970, c’est Léon Prunelle qui l’a remplacé. Je l’apprécie mais il est toujours sur mon dos. Son expression favorite est « Rognnntudju » et cela me fait beaucoup rire. M’oiselle Jeanne est aussi une de mes collègues et je vais vous confier un secret : j’en suis amoureux ! Il y a également Lebrac qui est plutôt sympatique, il dessine pour le journal.

    Au travail, je dois répondre aux courriers des lecteurs mais j’ai toujours énormément de retard. Sinon, mis à part faire la sieste, je passe mon temps à créer toutes sortes d’inventions pour égayer le quotidien de mes amis et moi-même. J’ai inventé entre autre le Gaffophone, un instrument de musique encore défaillant, qui agace beaucoup mes collègues. Je m’essaye parfois à la chimie mais mes collègues acceptent mal le fait que je fasse parfois exploser le bâtiment, cela les « perturbe » dans leur travail... M’enfin !

    J’ai l’impression que Prunelle ne m’apprécie pas dans la mesure où il pense que c’est uniquement de ma faute si Monsieur De Maesmaker n’a toujours pas signé ces fameux contrats. Comme si !

    (JPG)
    Quand je suis submergé de travail !

    Mes amis

    Heureusement, mes amis me comprennent et m’encouragent dans mes inventions. Jules-de-chez-Smith-en-face est très loyal, il travaille dans le bureau qui se trouve en face du mien et on s’amuse beaucoup en essayant notamment de communiquer par des moyens aussi fous les uns que les autres ! Bertrand Labévue est comme moi : c’est un gaffeur né, et c’est pour cela que l’on s’entend très bien ! Oh, j’ai failli oublié Manu, il est toujours prêt à m’aider quand il s’agit d’embêter Longtarin !

    J’ai également de nombreux animaux de compagnie : j’ai un chat assez turbulant, je l’ai nommé Le Chat Dingue (mon créateur s’est inspiré de son propre chat !). Une mouette rieuse, Cheese ma souris et un poisson nommé Bubulle me tiennent également compagnie dans mon bureau. Oui je sais, cela peut vous paraître beaucoup mais je suis un vrai défenseur de la cause animale !

    (GIF)
    Mes fidèles compagnons et moi !

    Ma vie en 2009

    J’ai déjà 52 ans, c’est étonnant n’est-ce pas ? Heureusement que je passe bien sur papier, j’ai encore l’impression d’avoir 20ans ! M’enfin, depuis mon apparition en bande dessinée, j’ai également été sur le grand écran, et oui ! C’est un film français sorti en 1980 dont le réalisateur est Pierre Boujenah et le titre est : Fais gaffe à Lagaffe. En 1989, moi et mes collègues étions également sur le petit écran dans une émission télévisée qui passait sur RTL TVI et Antenne 2.

    Ensuite, en ce moment même, ils rééditent tous les albums et je serais ainsi encore plus beau qu’avant.

    Et si cela vous intéresse également, j’apparais dans un calendrier en édition limitée ! M’enfin, ne vous attendez pas non plus à me voir dans mon plus simple appareil comme Les Dieux du Stade !

    Imaginé par Maureen Vinchent UFR : Langues et Cultures Antiques. L1 HSI 03/12/09

    Voir en ligne : Mon Site Officiel

    Post-scriptum

    Je vous remercie pour votre attention, j’ai encore énormément de choses à raconter, comme par exemple : quelles sont mes astuces pour faire enrager le policier Longtarin, Prunelle et même Fantasio ? Comment je réussis parfois à faire exploser le bâtiment du Journal de Spirou ou bien même quelles sont mes techniques pour draguer la jolie M’oiselle Jeanne ? Cela vous intéresse sans doute, mais là je suis très fatigué. Je vous conseille ainsi de lire mes aventures ou de consulter mon site officiel !

    Je vous remercie encore et on se reverra peut-être pour mes 100 ans !