Site littérature jeunesse de lille 3

La princetta et la capitaine, de Anne Laure Bondoux

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Derniers messages publiés dans les forums

    Avec son roman fantastique jeunesse La Princetta et le capitaine, Anne-Laure Bondoux nous propose une réflexion sur la destinée et sur la façon d’agir sur celle-ci. L’auteur ne cherche pas à donner des illusions à son jeune public mais essaie de leur montrer comment il est possible de se construire un avenir différent de celui que l’on cherche à nous imposer.

    (GIF)

    La Princetta de Galnicie, fille unique de tout juste 15 ans, est vouée à être mariée au prince d’Andemark, beaucoup plus âgé qu’elle. Celle-ci refuse cet avenir contraignant et décide de s’enfuir la veille de ses noces avec sa suivante. Mais au cours de son voyage organisé par son précepteur, elle subit de multiples mésaventures. Elles frôlent d’abord la mort de peu, par le souhait de l’Archonte (le précepteur) de prendre le trôna de Malva, la Princetta ! Par la suite, elles rencontrent un peuple barbare qui enlève Malva afin de l’offrir au harem de l’empereur de Cispazie. Entre temps, la suivante de la Princetta prévient, grâce à un messager, le père de Malva de son enlèvement. Celui-ci envoie deux bateaux à sa recherche.

    Un soir, l’empereur a un invité qui se révèle être l’Archonte. Il a fui la Galnicie, après l’arrivée du messager, avec pour seul but la vengeance, il souhaite éliminer la Princetta, qui lui a volé, involontairement, l’accès au trône. Le soir même, une fois seule avec son précepteur, la Princetta se sauve mais est rattrapée et condamnée à mort. Le lendemain matin, les bateaux envoyés par le roi, accostent en Cispazie et attaquent le harem pour sauver Malva. Une fois sauvée, elle rejoint l’équipage qui entreprend la route du retour, laquelle sera aussi semée d’embûches. Celui-ci sera détourné de son itinéraire et va se retrouver au-delà des limites du monde connu, dans l’Archipel de Catabée ou chaque membre de l’équipage devra affronter l’un de ses plus grands désirs. Malva affronte son désir d’un pays utopique sans contrainte et y renonce.

    Au cours de ce détour, la Princetta tisse des liens amoureux avec le capitaine Orféus. De retour en Galnicie, Malva alors âgée de seulement 16 ans, se rend compte des dégâts qu’a subis son royaume en son absence : sa mère est morte, son père a vieilli, la citadelle a été attaquée et sa population l’a fuie. Peu à peu, avec l’aide d’Orféus, elle rétablit la situation et remet son royaume sur pied avec l’idée que l’Archonte a perdu la vie dans l’Archipel. Le pays retrouve toute sa fierté lorsque l’Archonte réapparaît et essaye à nouveau de tuer la Princetta sans succès. Il réussit tout de même à la toucher en tuant Orféus... Cette dernière épreuve clôt le récit : Malva se retrouve dans son pays, celui qu’elle a tant cherché a fuir pour changer son destin, avec un avenir vierge à construire. Cette histoire pleine de rebondissement prouve au lecteur que refuser un destin déjà tracé, par la parole mais aussi par les actes, peut permettre d’accéder à une vie plus libre. La liberté peut aussi s’accompagner de quelques difficultés qui peuvent paraître parfois insurmontables mais celles-ci peuvent valoir la peine d’être vécues.

    Ce roman, peut aujourd’hui encore, malheureusement, toucher un jeune public de jeunes préadolescents concernés par le mariage forcé. Toutes les mésaventures subies par Malva sont des métaphores des difficultés à affronter lorsque l’on se bat pour vivre une vie libre.

    Barbara Laigle

    Post-scriptum

    BONDOUX, Anne-laure. La Princetta et le capitaine. Paris : Hachette Jeunesse, 2004. 524p. (Hachette Romans). ISBN 2-012-00844-5

    Forum de l'article : 4 contribution(s) au forum

    La princetta et la capitaine, de Anne Laure Bondoux, Par : Mathilde, 16 juillet 2008
    je viens d’avoir 14 ans, et j’ai adoré ce livre émouvant, avec pleins de rebondissements mais peut-etre un peu trop triste à mon goût smiley . On ne s’attend vraiment pas à certaines scenes qui nous prennes au dépourvue, et c’est peut-etre aussi pour cela que c’est un très bon livre. smiley
    Retour au début des forums
    La princetta et la capitaine, de Anne Laure Bondoux, Par : Ninou, 1er octobre 2007
    J’ai bientôt 12 ans et je m’apelle maryne. J’ai terminé ce livre il y a de cela quelques jours, je l’ai tout simplement adoré ! Très facile à lire, on rentre très facilement dans l’histoire qui est tout simplement géniale ! Il m’a à la fois fait vivre, voyager, etc mais m’a aussi fait rire et pleurer... Il est vrai que la fin du livre est triste car on s’attache beaucoup au personnage. Je conseille vivement ce livre, c’est un pur bonheur !
    Retour au début des forums
    La princetta et la capitaine, de Anne Laure Bondoux, 29 mai 2007
    Je m’appelle Alix j’ai 14 ans, et j’ai adorée se livre, magniphique. Un peu dessu par la fin, les personnages sont attachants et domage pour certains qui l’était beaucoup même trop.  smiley Bravo !! c’est un livre magniphique et boulversant, il m’a beaucoup plu.
    Retour au début des forums
    La princetta et la capitaine, de Anne Laure Bondoux, Par : Marion, 6 juillet 2006
    j’ai bientot 16ans et je viens de finir ce livre ... Merveilleux ... il ma totalement transportée dans l’histoire ... moi qui d’habitude ne lis pas beaucoup , la grosseur ma fait douter ... mais une fois qu’on commence cela devient un vrai bonheur smiley
    Retour au début des forums