Site littérature jeunesse de lille 3

La chanson de Hannah, de Jean-Paul Nozière

Un retour en arrière historique
 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    (JPG)
    © Nathan, 2005

    Ce roman jeunesse, conseillé à partir de l’âge de 10 ans, nous transporte dans une aventure pleine de suspense où règne une ambiance d’amour, de haine et de trahisons. La lecture de ce roman éclaircira les esprits confus en ce qui concerne l’extermination des juifs par les nazis et l’installation des Allemands dans le territoire français durant la Seconde Guerre mondiale...

    Tout commence en Août 1940, Louis Podski à 10 ans. Ses parents sont Abraham et Hannah Podski, des Polonais ; il est fils de mineur et vit une enfance tout à fait ordinaire, sans soucis. Après l’école, il aime se réfugier au café des amis, propriété de Madame Jeanne et de Monsieur Jean. Au café, Louis aime apporter son aide, rendre de menus services à sa patronne afin d’y récolter un peu d’argent. C’est un garçon simple mais débrouillard qui découvrira vite que la vie n’est parfois pas facile et que le monde est bête et méchant...

    L’élément déclencheur

    Les complications dans la vie de Louis Podski surviennent lorsqu’un soir, ses parents lui annoncent avec difficultés qu’il est de religion juive. Très vite, l’incompréhension envahit l’esprit du jeune garçon ; de multiples questions concernant les juifs lui traversent la tête mais sans réponse de la part de ses parents. Ces derniers l’avaient juste mis en garde : Si on lui demandait sa religion, Louis devra répondre qu’il n’est pas juif... Qu’il est simplement Louis.

    Très vite, le tempérament curieux de Louis trouvera les réponses à ses questions. Il apprend petit à petit ce qu’est être juif et pourquoi les nazis les détestent tant. Ces informations sont recueillies auprès de certains clients au café des amis, où Louis écoute les propos des uns et des autres.

    Le cauchemar avance. Abraham Podski se fait virer de son travail à la mine parce qu’il est juif. Rapidement, c’est le chaos chez Louis. Hannah Podski, de son côté, ne cessait de chanter une chanson communiste appelée Le temps des cerises. Cette chanson deviendra vite leur comptine...et leur signal.

    L’enfer s’installe encore pour les juifs lorsque la Kommandatur ordonne de confisquer sans exception le poste radio et la bicyclette de chaque habitant juif. A l’école, Louis, qui à été démasqué par son professeur, est rejeté pour sa religion. Louis aimerait ne pas être juif... de tout son cœur.

    Enfin, c’est la descente aux enfers pour Louis et sa famille lorsque les Allemands réclament aux juifs de porter sur leurs vêtements l’étoile jaune, symbole des juifs. Louis et ses parents refusent d’abord de la porter puisque Abraham Podski prépare dans le même temps la fuite de sa famille en zone libre afin d’échapper à cet enfer.

    Mais malheureusement, un soir en rentrant chez lui, Louis est étonné de voir du bout de sa rue, ses parents dans la cour de leur maison en compagnie de deux officiers. En se rapprochant, Louis entend et comprend. Ses géniteurs chantaient Le temps des cerises... La chanson de Hannah. Le signal. Fuir. Partir. Courir.

    Après avoir passé plusieurs heures dehors, en essayant d’échapper aux Allemands, Louis se réfugie en larmes chez Madame Jeanne, sa patronne, qui lui promet de l’emmener dans un endroit où il sera en sécurité, où il retrouvera ses parents. Louis est donc emmené chez Lucie Radiot par Monsieur Robert, un ami de Madame Jeanne. En arrivant chez Lucie Radiot, Louis ne se doute pas qu’il marche droit vers la mort... Car en effet, une lettre de dénonciation à été envoyée aux Allemands.. Que trois enfants juifs, dont Louis Podski, se trouvaient dans la ferme de Lucie Radiot.

    Louis Podski, 13 ans, fut arrêté chez Lucie Radiot le 16 Juillet 1942.

    (JPG)
    © Nathan

    Ce livre m’a tout d’abord intriguée par sa couverture. On peut y voir un petit garçon, en l’occurrence Louis, vêtu à la mode des années 1940. Derrière le personnage de Louis, se trouve un paysage minier, où la couleur rouge est omniprésente. On est d’autant plus intrigué et conscient du contexte du roman par le drapeau nazi qui se trouve dans ce paysage également.

    J’ai aimé ce livre car il m’a permis d’en savoir plus sur les conditions de vie des Juifs en France pendant l’occupation et d’y apprendre que le monde est parfois méchant, voire traître comme à la fin du roman. Pour ma part, je pense que ce livre serait plutôt adapté pour les adolescents de 12 ou 13 ans que pour des 10 ans car l’histoire est assez poignante et pourrait blesser les âmes trop sensibles. De plus, de nombreuses références historiques y sont présentes comme le maréchal Pétain, Hitler, le Nazisme et le Communisme. Il y a de fortes chance qu’un enfant de 10 ans ne connaisse pas ces personnalités et ces mots.

    Enfin, je dirais que ce livre est un bon roman pour le devoir de mémoire et qu’il permet ainsi de montrer aux nouvelles générations ce qu’ont vécu nos grand-parents, nos arrières grand-parents, que l’extermination des Juifs par les nazis a bien existé et qu’il ne faisait pas bon vivre en France durant la Seconde Guerre mondiale.

    © Océane BOURGEOIS, L1 HSI, Langues et culture antiques

    Décembre 2009

    MAJ 2014

    Post-scriptum

    NOZIERE,Jean-Paul. La chanson de Hannah. J. Ferrandez, J.-C. Lerouge ill. Paris : Nathan, 2005. 160 p. : ill., couv. ill. en coul. ; 18 cm. (Nathan poche) ISBN : 978-2-09-250723-0 5,20 €

    Dès 12 ans

    Disponible également en numérique 4,49 € Format PRC à télécharger sur le site de l’éditeur nathan.fr