Site littérature jeunesse de lille 3

ACHILLE TALON se raconte...

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    (JPG)
    Moi, Achille Talon

    QUI SUIS-JE ?

    Me reconnaissez-vous ? Achille Talon, ça vous dit quelque chose ?

    Je suis né en 1963. Ma première apparition fut un gag du journal Pilote, intitulé « Drôlement gonflé », le 7 février. L’homme qui m’a donné forme(s) est Greg (Michel Regnier), cependant c’est René Goscinny (créateur et rédacteur en chef de Pilote) qui a réclamé ma création, dans l’urgence, pour combler une page blanche du journal. J’ai tout de suite eu beaucoup de succès.

    Je n’ai pas vécu que sur papier, vous m’avez peut être aperçu à la télévision puisqu’une série et un dessin animé me sont consacrés en 1996 et 1997. En 1975, il y a eu Achille Talon magazine (6 numéros) et je suis le héros de 48 albums publiés.

    Mon nom semble venir de l’expression talon d’Achille, synonyme de point faible. C’était la seule faiblesse d’Achille de L’Iliade d’Homère.

    Pourquoi m’a-t-on donné ce nom ? Probablement parce que je suis gros et mou...

    Je suis un quadragénaire, habitant encore dans le cocon familial en banlieue parisienne, accompagné de mon canard.

    Je suis un personnage unique : bedonnant, oreilles décollées et nez assez corpulent, je n’ai rien de très héroïque. J’agace même par ma suffisance et mes initiatives catastrophiques. On me qualifiera plutôt d’anti héros ; à près tout je suis un « Monsieur Tout le Monde », comme vous ! Côté tenue, vous reconnaitrez surement mon indémodable costume jaune, bleu et noir, je porte le même depuis la première fois où l’on m’a vu en 1963.

    J’ai également la particularité d’interpeller mon lecteur. J’aime apprendre, et je ne me gêne pas pour prendre la parole et étaler mes connaissances. Il paraît d’ailleurs que mes longues tirades restent dans les mémoires. J’apprends inlassablement, je connais l’encyclopédie, j’aime étaler mon savoir et montrer que la langue française est mon jardin.

    Toutefois, il est un peu désolant d’apprendre que j’ai tendance à oublier l’essentiel dans la vie quotidienne, c’est vrai que je suis assez distrait.

    Si l’on croit mon auteur, je suis « généreux, mesquin, pacifiste, agressif, progressiste, bourgeois, désintéressé, jaloux, intrépide et quelque peu capon. En somme, brave et honnête comme vous et moi... »

    LES GENS QUI M’ENTOURENT

    (JPG)
    Maman Talon
    (JPG)
    Papa Talon

    Mes géniteurs  : Mon père, Alambic Dieudonné Corydon Talon, est un grand amateur de bières, très jovial et parfois plus malin qu’il ne le paraît. Ma mère, quant à elle, est plutôt une maman-poule, d’abord décrite comme une motarde vulgaire, elle devient ensuite une ménagère discrète au service de son fils et de son mari, toujours là pour réparer nos dégâts, pour ramasser les canettes éparpillées de papa ou pour s’occuper de moi.

    (JPG)
    Lefuneste

    Hilarion Lefuneste  : Cet homme est mon voisin, un homme assez hargneux avec qui je passe le plus clair de mon temps. C’est un maigrichon, dégarni, à lunettes (Greg s’est inspiré de ses propres traits et joue Lefuneste dans une adaptation). Célibataire endurci, plutôt râleur, il s’intéresse au communisme (il lit Karl Marx) et adore le jardinage. C’est à la fois un ami et un ennemi : nous sommes différents dans nos convictions et nos idéologies mais nos caractères sont semblables et nous rapprochent. D’ailleurs Hilarion m’accompagne dans toutes mes aventures, jusqu’aux plus loufoques.

    (JPG)
    Vincent Poursan

    Vincent Poursan  : C’est l’homme chez qui j’effectue tous mes achats. Chez lui, je trouve tout ce dont j’ai besoin, mais pas à moindre coût ; d’ailleurs il avoue faire payer les gens cher mais n’éprouve aucun remords, ce n’est pas pour rien qu’il est la onzième fortune mondiale ! Si vous ne vous souvenez pas de lui, il porte toujours une veste de travail, un béret et des charentaises et se promène souvent le crayon à l’oreille.

    (JPG)
    Virgule de Guillemets

    Virgule de Guillemets : Incapable de lui déclarer ma flamme dignement, j’aurai pourtant tenté de la séduire. Malheureusement, il y a des situations qu’on ne contrôle pas et quand je sors de la langue française, je suis souvent maladroit. Virgule de Guillemets n’a jamais craqué pour moi mais elle m’a souvent accompagné, avec sa domestique Hécatombe.

    Nous retrouvons également le major Lafrime, un militaire à la retraite encore obsédé par l’armée, qui va m’aider dans certaines de mes requêtes ; Lazlo Zlotz, mon ami étranger à la syntaxe plus que singulière ; le marquis Constant d’Anlayreur ; le docteur Pécule (médecin sadique) ; l’agent Dussiflet ; le docteur Basile Defou ; Attila Fléaudedieu ; M. Largent-Content, et d’autres encore...

    MES ACTIVITÉS

    Je partage ma vie entre mon pavillon et la rédaction du journal Polite où j’ai été recruté pour exercer la fonction de « héros ».

    Ce nom n’est indubitablement pas choisi par hasard, c’est une parodie du journal Pilote puisque Polite est l’anagramme de Pilote, journal où mes aventures sont publiées, et on retrouve également un jeu de mots sur l’anglais polite qui signifie poli en français alors que le rédacteur en chef ne se fait pas prier pour exhaler des insanités. Greg m’utilise pour décrire les dessous de l’édition et taquiner un peu ses camarades en les caricaturant (René Goscinny, Gérard Pradel, Jean Michel Charlier entre autres).

    Ma fonction de héros au journal est drôlement contradictoire avec l’image que je renvoie, celle d’un anti héros. Je me laisse constamment embarquer dans des aventures loufoques alors que je ne suis qu’un épais bonhomme qui n’a rien d’héroïque ; Lefuneste, mon cuistre voisin, m’accompagne dans la plupart de mes aventures. Je ne saurai jamais s’il m’apprécie réellement, néanmoins il revient à chaque fois.

    À l’époque de mes premières apparitions, j’ai plutôt l’image d’un bourgeois, dépensant sans compter, occupant ma vie à des activités de loisir et de plaisir, flattant mon ego en essayant d’ailleurs de blesser celui de Lefuneste. Je suis à l’image de la flânerie bourgeoise et de ses excès. Avec le recul, je me persuade que ce n’était que pour impressionner ma belle Virgule de Guillemets.

    De nos jours, on verrait mon personnage non pas comme un bourgeois, mais plutôt comme un français moyen. En effet, avoir de l’argent à dépenser et du temps à perdre est beaucoup moins impressionnant qu’à l’époque de la première parution.

    J’avais le souhait de m’élever en me liant d’amitié avec les grands (ministres, marquis...) mais je me suis toujours retrouvé avec mon cher Hilarion, de l’autre côté de la chaîne.

    (JPG)
    Lefuneste et moi
    constamment en train de taquiner mon cher voisin

    GREG (Michel Regnier

    )

    (JPG)
    Greg
    Mon père littéraire.

    Né le 5 mai 1931 à Ixelles en Belgique, sa vocation est évidente. Dès l’école communale, il raconte des histoires : chaque matin on l’attend sur le chemin pour connaître la suite.

    C’est un grand scénariste et dessinateur qui a travaillé aux côtés de Franquin, René Goscinny et un tas d’autres grands messieurs du monde de l’édition. Il nous a quittés le 29 octobre 1999.

    En 1963, je vois le jour : Greg devient directeur littéraire des éditions Dargaud et lance Achille Talon magazine (six numéros sont sortis, jusqu’en 1976).

    À partir de 1975, des albums sont publiés, dans lesquels je me transforme, presque malgré moi, en redresseur de torts. Ce choix a permis à Greg d’étoffer ses intrigues et de se moquer des malheurs du monde (l’intolérance et le fanatisme dans Le Roi des Zôtres, la bêtise et la pollution dans L’Arme du Crocodile ou encore le racisme et le militarisme dans Le Grain de la folie par exemple).

    Une série TV de 52 épisodes a été réalisée pour Canal + en 1996. C’est d’ailleurs Greg en personne qui a tenu le rôle d’Hilarion Lefuneste.

    Un dessin animé a été produit par Saban International de 1996 à 1997. Il y a en tout 52 épisodes de 26 minutes chacun. Chaque épisode est décomposé en 2 histoires courtes. Il a été diffusé en France pour la première fois le 3 septembre 1997 dans l’émission C + Cléo sur Canal +.

    Pour trois millions de francs, Greg revend le concept « Achille Talon » à Dargaud : mon personnage continue d’exister, mais ce n’est plus lui qui dessine et écrit les dialogues. Il dessine de moins en moins, de toute façon, car son œil gauche le trahit, et sa santé se détériore. En 1993, il publie chez Michel Lafont Il pense, donc je suis, recueil d’aphorismes où je suis très présent.

    JE SUIS MONDIALEMENT CONNU !

    Mon nom d’Achille Talon a été traduit dans différentes langues :

    • Walter Melon (États-Unis) • Albert Enzian (Allemagne) • Olivier Blunder (Hollande) • August Julius (Scandinavie) • Aquiles Talón (Espagne) • Alla Kala (Islande) • Axilleas Talon (Grèce) • Akilles Jänne (Finlande)

    La richesse de mon vocabulaire et les jeux de mots que j’utilise ont posé des problèmes à de nombreux traducteurs. Greg prenait d’ailleurs soin de relire les traductions anglaises, italiennes et espagnoles. À ce sujet, un traducteur ibérique incapable de traduire un extrait, inventa un jour un gag à part entière. Greg le racheta pour en faire une adaptation en français.

    QUELQUES-UNES DE MES PHRASES CULTES !

    • « Demain, demain ! C’est que je bous moi. Mon intérieur fait des nœuds à en humilier un marin ! »

    • « Virgule, tout attentif que je sois à la moindre syllabe tombant de vos adorables petites lèvres, j’ai du mal à suivre votre raisonnement. »

    • « Tout-à-fait étonnant ! Vous faites là des natures mortes d’un vivant ! »

    • « Dictionnaire, recueil de tous les mots d’une langue qu’on ne veut pas donner au chat. »

    • « Le petit démon joufflu de la gastronomie frétille en moi. »

    • « C’est extraordinaire. J’arrive à garder mon sang-froid dans des circonstances où les moines contemplatifs des lamaseries les plus reculées du Tibet se mettraient à mordre les murs. Je m’étonne. Et je m’admire. »

    • « La simplicité désarmante de mon génie m’étonne toujours. »

    • « Il y a ceux qui écrivent l’histoire et ceux qui ont besoin de lunettes pour la lire. »

    • « Je vous prierai d’éliminer de votre voix persifleuse le reflet grasseyant de la lourde ironie qui s’y dissimule mal. »

    • « Lefuneste, vous avez l’esprit si lourd qu’il est déjà miraculeux que la croûte terrestre ne cède pas sous vos pas. »

    (JPG)
    Pour finir...
    ... un petit extrait !

    imaginé par Florine Cornacchione,

    L1 HSI, 19/12/2009

    Post-scriptum

    ALBUMS ET GAGS aux éditions Dargaud

    Tome 1 - Cerveau choc (1966) Tome 2 - Achille Talon aggrave son cas (1967) Tome 3 - Achille Talon persiste et signe (1969) Tome 4 - Mon fils à moi (1970) Tome 5 - L’indispensable Achille Talon (1971) Tome 6 - Achille Talon au pouvoir (1972) Tome 7 - Les insolences d’Achille Talon (1973) Tome 8 - Achille Talon méprise l’obstacle (1973) Tome 9 - Les petits desseins d’Achille Talon (1974) Tome 10 - Le roi de la science diction (1974) Tome 11 - Brave et honnête Achille Talon (1975) Tome 12 - Achille Talon au coin du feu (1975) Tome 13 - Pas de pitié pour Achille Talon (1976) Tome 14 - Achille Talon et le mystère de l’homme à deux têtes (1976) Tome 15 - Achille Talon et le quadrumane optimiste (1976) Tome 16 - Achille Talon et le trésor de Virgule (1977) Tome 17 - Le roi des Zôtres (1977) Tome 18 - Achille Talon et le coquin de sort (1978) Tome 19 - Achille Talon et le grain de folie (1978) Tome 20 - Vive Papa ! (1978) Tome 21 - Ma vie à moi (1978) Tome 22 - Le sort s’acharne sur Achille Talon (1979) Tome 23 - Achille Talon et la main du serpent (1980) Tome 24 - Achille Talon et l’âge ingrat (1980) Tome 25 - Achille Talon et l’esprit d’Eloi (1980) Tome 26 - Achille Talon et l’arme du crocodile (1981) Tome 27 - Ne rêvons pas ! (1981) Tome 28 - L’insubmersible Achille Talon (1981) Tome 29 - Achille Talon et la loi du bidouble (1982) Tome 30 - Achille Talon a un gros nez (1982) Tome 31 - Il n’y a (dieu merci) qu’un seul Achille Talon (1982) Tome 32 - Achille Talon et la traversée du disert (1983) Tome 33 - Achille Talon et la vie secrète du journal Polite (1983) Tome 34 - L’incorrigible Achille Talon (1983) Tome 35 - Achille Talon... à bout portant ! (1984) Tome 36 - Achille Talon n’a pas tout dit... (1985) Tome 37 - Achille Talon et l’archipel de Sanzunron (1987) Tome 38 - Achille Talon contre docteur Chacal et Mister Bide ! (1989) Tome 39 - Talon (Achille, pour les dames) (1989) Tome 40 - Achille Talon et le monstre de l’étang tacule (1989) Tome 41 - Achille Talon et l’appeau d’Ephèse (1991) Tome 42 - Le musée d’Achille Talon (1996)

    Sans Greg

    Tome 43 - Achille Talon a la main verte (1998) Tome 44 - Tout va bien ! (2000) Tome 45 - Le maître est Talon (2001) Tome 46 - Le monde merveilleux du journal Polite (2004) Tome 47 - Achille Talon crève l’écran ! (2007)