Site littérature jeunesse de lille 3

Journal d’un dégonflé Volume 1 Carnet de bord de Greg Heffley, de Jeff Kinney

Journal intime de Greg Heffley
 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Greg a 12 ans, un grand frère musicien qui lui fait des blagues, un petit frère qui le colle, un copain qu’il supporte histoire de ne pas être seul, des problèmes avec les filles qui pouffent à longueur de journée, des parents qui ne comprennent jamais rien à ce qu’il demande... Un jour sa mère lui offre un journal intime, que Greg rebaptise en carnet de bord.

    "Si elle croit que je vais écrire là-dedans ce que je « ressens » ou je sais pas trop quoi, elle se fourre le doigt dans l’oeil" (4ème de couverture)

    (JPG)

    KINNEY, Jeff. Journal d’un dégonflé Volume 1, Carnet de bord de Greg Heffley. Paris : Seuil Jeunesse, 2009. 223 p. ; 21 x 14 cm. (Fiction grand format). 9,95 €. ISBN 978-2-02-101196-8

    Traduit de l’anglais par (États-Unis) Natalie Zimmermann

    L’auteur, Jeff Kinney « est concepteur et réalisateur de jeux en ligne. Il a passé son enfance dans la région de Washington, puis s’est installé en Nouvelle - Angleterre en 1995. Il vit actuellement dans le sud du Massachusetts, avec sa famille. »

    Ce livre est destiné aux jeunes d’une douzaine d’années. Le héros nous parle de sa vie quotidienne en toute liberté et sans aucun artifice.

    La critique se fera en trois temps distincts. Le premier sera un bref résumé du livre. Le deuxième portera sur la forme la forme du livre, les choix de l’auteur, etc. Le troisième temps portera sur le fond, l’histoire en elle -même.

    Résumé

    Cet ouvrage relate la vie d’un jeune garçon de douze ans, élève au collège. Ce journal a été offert à Greg Heffley par sa mère en début d’année scolaire. Dés le commencement du livre, Greg nous fait comprendre que c’est un peu à contre cœur qu’il noircira les pages de ce journal.

    Finalement, il se livre plutôt facilement, nous pourrions même dire qu’il y prend un certain plaisir au fil du temps. Il y raconte bien évidemment sa vie au collège, avec ses camarades, les professeurs, les cours... Et plus particulièrement ,de son « meilleur ami » Robert Jefferson et de leurs aventures communes. Il parle aussi beaucoup de sa famille, des farces que lui fait son grand frère, Rodéric et des farces que lui inflige à son petit frère, Manu.

    Il parle aussi de ses ambitions et de ses désirs. Mais surtout, le livre est rythmé par de nombreuses anecdotes.

    La forme

    L’auteur a décidé de nous livrer le journal intime de ce jeune garçon prénommé Greg. Cela permet aux lecteurs d’établir une proximité avec le héros et même d’établir un lien affectif. Ce fait est dû à la connaissance précise des sentiments et des réflexions du personnage, qui n’aurait pu se faire si le récit nous était livré dans un roman traditionnel.

    De plus, le lecteur se sent proche de ce garçonnet parce qu’il pénètre dans son intimité, il connaît les émotions les plus profondes de ce petit. La méthode du journal intime permet aussi aux lecteurs d’avoir un point de vue externe mais aussi et surtout un point de vue interne. Le lecteur ne se retrouve alors pas seul avec son imagination, ses ressentis mais il est accompagné du début à la fin par Greg et cela permet aussi (surtout pour les lecteurs adultes) de « re -voir » le monde et les choses avec les yeux d’un jeune d’une douzaine d’années.

    L’auteur a choisi une forme originale qui enrichit son œuvre, plaisante à la lecture mais aussi à l’œil, grâce aux nombreuses illustrations (très souvent humoristiques) que le héros insère à ses récits.

    Le fond

    Ce livre est très réaliste et relate extrêmement bien la vie quotidienne d’un garçon ordinaire, d’une douzaine d’années. Les anecdotes sont tout à fait plausibles et légères. Les craintes, les angoisses et les désirs de Greg sont très bien transcrits, avec le degré d’émotion approprié. Rien n’est exagéré, tout est dans la mesure. Mais toute cette mesure donne un côté plat à l’œuvre. L’auteur marche tel un funambule sur la limite de l’humour. En effet, à la lecture, les anecdotes nous font sourire mais pas rire aux éclats.

    En étant plus négative, il pourrait également s’agir d’une tentative humoristique ratée. Durant toute la lecture, le lecteur attend avec impatience le moment, l’anecdote qui déclenchera un éclat de rire mais jusqu’à la fin un simple rictus s’esquisse sur nos visages.

    Pour conclure, je dirai que ce livre est le parfait miroir de la vie d’un garçon lambda d’une douzaine d’années lambda. L’auteur aurait peut-être dû ajouter un brin de caricature à son ouvrage pour le rendre encore meilleur.

    Peut-être l’est-il dans les volumes 2 et 3 :

    (JPG)

    KINNEY, Jeff. Journal d’un dégonflé : volume 2, Rodrick fait sa loi. Paris : Seuil Jeunesse, 2009. 223 p. ; 21 x 14 cm. (Fiction grand format). 9,95 €. ISBN 978-2-02-098818-6 Traduit de l’anglais par (États-Unis) Natalie Zimmermann

    KINNEY, Jeff. Journal d’un dégonflé : volume 3, Trop c’est trop. Paris : Seuil Jeunesse, 2009. 228 p. ; 21 x 14 cm. (Fiction grand format). 10 €. ISBN 978-2-02-101115-9 Traduit de l’anglais par (États-Unis) Natalie Zimmermann Traduit de l’anglais par (Etats-Unis) Natalie Zimmermann À paraître le 3 juin 2010

    Ouria Lethien, L1 HSI, UFR Langues et Cultures Antiques Décembre 2009