Site littérature jeunesse de lille 3

WILL - "Moi, WILL, à la tête du phénomène W.I.T.C.H."

Gardienne des énergie, je suis le lien des coeurs !
 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    W.I.T.C.H., bande dessinée italienne à l’origine de ma naissance, et c’est grâce à elle qu’aujourd’hui encore je parcours le monde et grandit sous ses yeux. Pour en savoir plus sur moi, mes compagnons et sur tout ce qui entoure W.I.T.C.H.mag, suivez-moi ! C’est par ici, on y est, asseyez-vous dans votre chaise ou fauteuil devant votre ordinateur et allez-y ! Venez prendre l’air avec moi, ça va déménager !

    « Coucou, moi c’est Willhelmina mais tout le monde m’appelle WILL. J’ai 14 ans et ma vie a changé quand je me suis installée à Heatherfield. Allez,venez je vais vous présenter mes origines et le magazine dans lequel vous pouvez suivre mes aventures, vous me suivez ! Let’s go ! »

    (GIF)
    Moi, tout simplement

    De mes origines de papier à celles de coeur

    « Mélange entre la bande dessinée belge et le style manga, W.I.T.C.H est une série tirée du magazine du même nom : Witchmag, destiné aux jeunes filles de 7 à 13 ans. Il est aussi composé d’articles portant sur la musique, le cinéma, les animaux et enrichi de courriers de lectrices. W.I.T.C.H. raconte l’histoire de cinq filles dont la rencontre va bouleverser l’existence et celles de quelques autres. Les lettres qui composent le mot anglais « WITCH », et qui signifie « sorcière » en français, renvoie en fait à la première lettre de chacun des prénoms des héroïnes. Le « W » pour moi : Will, le « I » pour Irma, le « T » pour Taranee, le « C » pour Cornélia et le « H » pour Hay Lin. Notre série, d’après une idée originale d’Elisabetta Gnone, est créée dans l’Academia Disney en Italie, où elle continue à être produite. Elle apparaît en 2001 dans le magazine Topolino. En France on nous découvre : les W.I.T.C.H., dans le mensuel Minnie Mag qui sera rebaptisé Witch mag en 2002. C’est après bien des évolutions que le choix définitif de l’apparence et du caractère des personnages est enfin arrêté puisqu’à l’origine nous, les cinq W.I.T.C.H., devions avoir une forme animale. »

    « Avant de commencer à parler de moi et de ce qui tourne autour de ma personne, un petit résumé du prologue et de notre histoire s’impose. Allez, on y va ! »

    Un petit récapitulatif de notre histoire par moi ^ _ ^

    « À l’origine, l’univers était un royaume où tous les êtres vivaient en paix. Puis les créatures connurent le mal et le monde se divisa. On éleva une muraille : la méchanceté fut bannie dans la Zone-Obscure du Non-Lieu, appelée aussi Métamonde. Et pour maintenir l’équilibre dans l’univers, on construisit Kandrakar, une forteresse au centre de l’infini, dirigée par l’Oracle assisté des sages et des gardiennes du cœur de Kandrakar. Mais tout commence à Heatherfield ! Et plus particulièrement à l’Institut Sheffield, l’établissement scolaire où se rencontreront les cinq futures gardiennes de Kandrakar. Un rendez-vous à ne pas manquer ! »

    "On s’envole ensemble, j’ai plein d’autres choses à vous raconter, vous êtes toujours là ? ! "

    (JPG)
    WILL en gardienne de Kandrakar

    Une brève présentation de moi-même, l’un des personnages les plus importants de l’histoire ^^ (rien que ça)

    « Coucou ^^ alors moi, c’est Will, de mon vrai nom Willhelmina, j’ai 14 ans au début de notre aventure et l’âge semblant être tabou, personne n’en a plus parlé par la suite. Quelle aubaine !! Pour moi qui suis toujours en activité en tant que gardienne de Kandrakar puisque la série continue à exister. Suivez-moi on va faire un petit zoom sur ma famille véritable : fille de Susan Vandom divorcée, ma mère m’élève seule depuis des années, quand elle commence à sortir avec mon professeur d’histoire, Mr Collins. Relation que j’ai mis du temps à accepter et qui ont dégradé les liens avec ma mère. C’est ensemble, après le remariage de ma mère et de Mr Collins, qu’ils vont donner naissance à mon petit frère chéri : William dit aussi « Will ». Ils font dans l’humour les parents, quel désastre ! Après quelques accrochages au début de notre cohabitation, notre famille recomposée est désormais plus unie que jamais (reflet d’une société en mutation). Je suis rousse comme mon père biologique, une coupe courte pour une pêche du tonnerre. J’aime la natation, me déplace la plupart du temps à vélo, j’avais un animal de compagnie : un loir, aujourd’hui disparu, rencontré en même temps que mon petit-ami : Matt, le chanteur des Cobalt Blue. Je suis le chef des W.I.T.C.H., la gardienne de Kandrakar grâce auquel nous pouvons nous transformer. J’ai appris au fil de l’aventure à me faire respecter tout en restant authentique ».

    Une équipe de choc qui tient le choc

    « Laissez-moi maintenant vous présenter notre équipe. Nous, les W.I.T.C.H., détenons les quatre éléments et le lien qui les lie. Moi, Will, j’ai la charge du cœur de Kandrakar qui me procure l’énergie et grâce auquel nous pouvons nous transformer en W.I.T.C.H., Irma a pour alliée l’eau, Taranee détient la maîtrise du feu, la terre insuffle sa force à Cornélia, quant à Hay Lin, elle se laisse porter par l’air. Irma est généreuse et l’humour est son point fort, très amie avec la douce asiatique Hay Lin, elle se querelle avec la belle et gracieuse blonde Cornélia, un peu trop capricieuse et sûre d’elle à son goût. Alors que pour Cornélia, Irma est sans manières et enfantine, elle n’a définitivement rien d’une lady mais au fond sans elle, on s’ennuierait bien. Quant à Taranee au début de l’histoire elle est très posée, timide et intelligente, d’où les lunettes. Elle apprendra par la suite à faire « feu de tout bois » et à réveiller son « feu intérieur » ».

    (JPG)
    Les W.I.T.C.H.

    « Au premier plan, vous pouvez me voir, c’est moi, Will. Je vous présente les copines, les W.I.T.C.H., à ma gauche se trouve la magnifique Cornélia, à ma droite la sérieuse Taranee, la douce Haylin se trouva en arrière plan, derrière Cornélia, avec la dynamique Irma ».

    Le secret de notre longévité

    « Au fil des numéros, nous grandissons, nos aventures deviennent de plus en plus périlleuses, plus palpitantes ; nous vivons des péripéties toutes plus extraordinaires les unes que les autres. Les liens que nous tissons, ceux qui se détendent, l’originalité des rencontres, le fracas des ruptures, expliquent la longévité hors norme de cette série. Le secret de sa vitalité est probablement qu’elle fait écho à la vie du lecteur et lui apporte un peu de magie source d’espoir et de renouveau. Chacun peut se reconnaître ou reconnaître des situations auquel il se trouve confronté dans sa vie quotidienne. La vie dans toute sa complexité y est dépeinte, les bons comme les mauvais côtés, des secrets concernant les personnages sont subtilement distillés et les personnages prennent ainsi de plus en plus d’ampleur tout en conservant une part de mystère. Les ennemis se multiplient et de nouveaux concepts apparaissent. Les W.I.T.C.H. sont désormais professeurs : dépositaires d’un savoir, elles diffusent les bienfaits de la magie et expliquent l’espoir qu’elle engendre. Un peu de magie peut rendre notre monde meilleur. Nos héroïnes donnent une véritable leçon, une recette pour apprivoiser le bonheur que le lecteur lambda veut s’empresser d’appliquer. »

    Depuis près de 10 ans les petites filles de la souris aux grandes oreilles devront toutefois un jour faire leur révérence. Les inquiétudes qui habitent Will sont tout à fait communes à celles d’une adolescente : la peur de l’avenir, de grandir, des déceptions en amour ou en amitié. Will est en quête d’elle-même comme toutes les jeunes filles. Les W.I.T.C.H. sont le modèle de l’adolescente confrontée aux premiers aléas de la vie.

    Notre série et ses produits dérivés

    (GIF)
    Les W.I.T.C.H. autour du coeur de Kandrakar
    (JPG)
    Volume 1, 2003
    (JPG)
    Volume 26, 2009

    « Publié dans plus de 55 pays, chaque numéro se vend à plus d’un million d’exemplaires. Notre revue est aussi à l’origine d’une adaptation en dessin animé comprenant à ce jour deux saisons, de jeux vidéos, de poupées, mais également d’une collection de vêtements, d’albums Panini (cahiers de cartes à coller), de cartables, trousses, tasses, classeurs,calendrier, agendas, gadgets dans des sachets de céréales ou d’apéritif, et par ailleurs elle se décline également en roman de la Bibliothèque rose et hors-série, puis s’est également vue publiée sous la forme de manga (bande dessinée japonaise) dont les tomes sont disponibles en France. »

    Une formule originale pour un produit spécial, attention, je vous explique ; vous écoutez ?!

    « Notre formidable série permet de former de nombreux débutants de l’Academia Disney. En effet, différentes équipes se succèdent pour dessiner nos héroïnes et mettre au point les scénarii : un véritable défi les attend, car elles doivent reprendre l’histoire où elle s’était arrêtée, lui donner une cohérence et parfaitement respecter les caractéristiques graphiques de nos personnages. Cela donne une sensibilité à l’œuvre sans égale ainsi qu’une vraie dynamique. Les postes de travail peuvent également être intervertis : ils sont interchangeables. Ainsi un dessinateur peut travailler sur plusieurs croquis puis être ensuite amené à s’occuper de la réalisation ou de l’encrage. Il acquiert ainsi une expérience multiforme, précieuse pour la suite de sa carrière professionnelle.

    On sait également que, « ça cartoon », le magazine passera d’un papier cartonné pour la couverture à celle d’un papier « glace ».

    De plus si un épisode est publié chaque mois, il est en réalité dessiné en trois mois par plusieurs équipes qui se partagent le travail sachant qu’au total 10 à 15 personnes sont nécessaires à la réalisation de ce seul épisode.

    Concurrence avec les Winx, une ressemblance frappante

    (JPG)
    Les Winx

    « À l’inverse de nous qui sommes d’abord nées sur papier avant d’apparaitre à l’écran, Winx est une autre série italienne pour jeunes filles dont la diffusion commence en 2004 à la télévision et se retrouvera par la suite sur papier sous forme de bande dessinée, ainsi que dans la bibliothèque rose. Elle se compose de 4 saisons de 25 épisodes. On en tirera deux films, un jeu vidéo, une comédie musicale et un spectacle sur glace. Même le synopsis a des airs de déjà vu. Comme nous, les Winx, sont à l’origine cinq jeunes filles aux pouvoirs magiques, seulement à la différence des W.I.T.C.H. elles ne vivent pas sur Terre et étudient cette magie dans une école. C’est au fil des aventures que l’écart se creuse puisque les Winx accueillent de nouveaux membres dans leur équipe ».

    Un site internet pour différents horizons

    « On peut également nous retrouver sur notre site et/ou sur notre blog, où diverses informations et activités sont mises à disposition en différentes langues, et qui lui aussi a subi de nombreuses transformations » :

    sur Witchmagazine/

    (JPG)
    Notre magazine Witchmag

    Pour voir les dessins du français Nicolas, qui illustrent les réponses aux courriers des lectrices ou des articles à thème du magazine, voici son blog accompagné de celui d’une autre dessinatrice qui a également travaillé pour W.I.T.C.H.mag

    le blog nicohitoride/

    le blog emiliedecrock

    Un petit plus de ma part, pour montrer ma générosité habituelle (Vous en faites pas, je pense à me soigner), je vous met le lien du générique de la version dessin animé de WITCH :

    comme au cinéma (saison 1)

    sur You tube(saison 2)

    Mêmes paroles pour un rythme différent !!

    « À bientôt dans nos prochaines aventures, VIVE LES W.I.T.C.H. !! »

    Post-scriptum

    Marie-Laure DUDOUX, mars 2010

    L1 HSI, Langues et cultures antiques