Site littérature jeunesse de lille 3

L’Amoureux, de Rebecca Dautremer

L’amour expliqué aux tout-petits
 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Comment définir aux plus jeunes le sentiment amoureux ? Ici l’auteur, à travers différents personnages de jeunes enfants, répond aux questions.

    DAUTREMER Rebecca , L’Amoureux Éditions Gauthier-Languereau/ Hachette , 2003. 36 pages illustrées en couleur. ISBN 2013909888, 12.50 €. A partir de 3 ans.

    Tout commence dans une cour d’école : Salomé, une fillette, est le « souffre-douleur » d’Ernest. En effet, il lui tire les cheveux, fait tomber ses lunettes... La maman de Salomé trouve rapidement la raison de cet acharnement : Ernest est amoureux...

    Malheureusement, cela n’aide pas la petite fille : il est amoureux d’accord, mais être amoureux, c’est quoi ? Salomé décide d’élucider le mystère avec ses camarades de classe : Zélie, les deux Thomas, Abel, Étienne, Justine, Noa... Chacun a son avis sur la question , mais personne ne sait vraiment : tout repose sur des hypothèses, des malentendus. Et personne n’est vraiment d’accord sur la question.

    L’album s’adresse aux enfants de quatre à six ans : l’âge où on découvre le monde qui nous entoure, où on écoute tout ce qui se passe autour de nous, sans vraiment le comprendre...

    L’auteur a bien retranscrit ce paradoxe de l’enfance : ici, chacun a sa petite idée sur le mystère de l’amour, mais celle-ci ne repose sur rien de concret, sur aucune certitude. On remarque que le sujet intéresse énormément les personnages, qu’ils se sont tous déjà posé la question mais que la réponse reste assez vague. Rebecca Dautremer nous présente les différentes réponses faces aux questions de Salomé, dans cet album plein de tendresse et d’humour qu’elle a elle-même illustré.

    (JPG)
    1ère de couverture

    La poésie, de l’illustration aux textes...

    Le style est poétique, simple. Les narrateurs sont des enfants, cet album est donc tout à fait adapté aux premières lectures : des phrases brèves et beaucoup de dialogues enfantins. L’auteur mélange humour et poésie avec des jeux de mots naïfs, enfantins comme « tomber à Moureux », un « Coude-Foudre » En tant que lecteur adulte, on s’amuse de la maladresse des enfants, de leurs questions ou des conclusions qu’ils tirent entre eux.... Ici, pas d’explications rationnelles et incompréhensibles faites par des adultes qui ont perdu leurs âmes d’enfants : on découvre l’amour à travers les yeux des petits, tels qu’ils le perçoivent, le devinent. Les grandes questions de l’amour sont dès lors énoncées : « être amoureux, c’est seulement pour les princes, les princesses ? » Après tout, les enfants dès leur plus jeune âge sont bercés par les contes de fées, une des premières visions de l’amour qu’ils rencontrent.

    Comment s’identifier aux histoires que l’on connait, quand on est pas une princesse, ni un prince, quand on a pas de belle robe ni d’épée ? « Et Amoureux, c’est pour se marier ? » « Pour les messieurs et les dames ? » On retrouve ici une autre vision de l’amour tel que les enfants le découvre, celui des parents ou des « grands » en général... « Est ce que ça dure pour toute la vie, ou pour cinq minutes ? » « C’est pour les filles ou pour les garçons ? » Les enfants, entre eux, se posent des questions qu’il n’osent peut-être pas demander à leurs parents, s’amusent, se font des confidences sur leur propre vision de l’amour. L’absence d’adultes dans l’album (hormis la maman de Salomé qui apparaît au tout début mais qui n’explique pas vraiment) rend le dialogue spontané, imaginatif. On rentre vraiment dans un autre univers, dans le monde des enfants, et aucune rationalité de vient faire obstacle aux fantaisies des personnages...On a l’impression de faire vraiment partie de cette bande d’enfants , d’être l’un des leurs et l’on s’amuse de leurs idées .

    Les illustrations accompagnent le texte, en gardant la note poétique qui fait tout son intérêt. Elles prennent la plus grande partie de la page. Les dessins sont comme une représentation des idées que les amis de Salomé évoquent une à une. Ils sont teintés de rouge, rose, les couleurs de l’amour. On peut opposer ceci au début de l’œuvre où, quand Salomé se confie à sa maman, il y a un fond blanc. La couleur en arrière plan est comme une invitation à entrer dans l’univers presque féérique des enfants.

    Les enfants sont dessinés en tout petit, comme emportés dans ce tourbillon de couleurs chaudes et rassurantes. Ils observent innocemment des couples imaginaires, à la fois admiratifs et intrigués. Ces personnages amoureux sont énormes par rapport aux enfants, ce qui peut montrer qu’ils ont encore tout à apprendre de l’amour. Les couples représentés sont modernes, dans l’air du temps, on y voit par exemple un couple mixte. L’amour est représenté sous toutes ses formes, celui issu d’un coup de foudre, celui des princes et des princesses dans les contes de fées, l’amour timide où on devient tout rouge, l’amour bref ou long ou encore l’amour charnel ... Ce qu’explique l’auteur, à la fois à travers l’image et le texte, c’est qu’il n’existe pas une seule forme d’amour, mais bien autant d’amour différentes que d’amoureux.

    L’auteur et son public.

    ,

    Rebecca Dautremer est une illustratrice / auteur française qui connait un certain succès dans le milieu de l’édition jeunesse, ainsi que dans la presse. Elle illustre de nombreux albums depuis une dizaine d’années, dont Le Géant aux oiseaux , Une lettre pour Lily la licorne, Princesses oubliées ou inconnues... pour les éditions Gautier-Languereau. Ici elle explore le thème de l’amour, à l’attention des plus jeunes. Ainsi , Rebecca Dautremer signe une œuvre poétique et moderne, adaptée aux petits enfants comme aux jeunes lecteurs, tant on prend plaisir à la découvrir page après page. On se laisse facilement emporter dans l’univers un peu magique des enfants et de leur naïveté, retranscrite ici avec tendresse et amusement. Les enfants avec L’Amoureux pourront rire, apprendre et rêver , et aussi s’interroger eux-même sur leur vision de l’amour . Même les « grands » pourront lire cet ouvrage, car après tout quel que soit notre âge, l’amour reste un grand mystère....

    Elodie de Deken, HSI UFR des Langues et Cultures Antiques.Mars 2010

    Pour en savoir plus sur l’auteur

    Mots clés : amour, poésie


    L’avis de Marjorie

    Que signifie l’amour quand on a 3-4 ans ? Dans L’amoureux de Rebecca Dautremer, Salomé et tous ses petits camarades de classe en donnent leurs propres définitions. Mais ça veut dire quoi alors « amoureux » ?

    À l‘école, Ernest ne cesse d’embêter la petite Salomé dans la cour de récréation. Il lui tire les cheveux, attrape sa capuche, fait tomber ses lunettes... Et tout cela exprès ! Salomé rapportera tout à sa maman qui lui dira alors que Ernest veut sans doute être son amoureux... Mais c’est quoi "l’amoureux" ? Abel, lui, sait que l’on tombe amoureux. Salomé se dit alors qu’elle est souvent tombée à vélo mais à Moureu, jamais ! La petite Noa, elle, a entendu parler de « coude-foudre ». Amoureux c’est comme du feu alors et ça brûle ! Chacun des petits copains d’école de Salomé est bien renseigné et vole à son secours pour lui expliquer ce qu’est... un amoureux.

    L’amoureux est un joli album sur le langage, les enfants font en effet des jeux de mots très drôles. Les illustrations, presque toutes en doubles pages sont très animées. Elles illustrent à merveille le texte puisqu’elles représentent des petits enfants, tantôt allongés, tantôt tombant (du vélo...ou amoureux) et ils paraissent minuscules à coté des adultes dessinés en contre-plongée, comme pour rappeler que les enfants sont novices en matière d’expérience amoureuse face aux adultes. Les phrases intégrées au dessin dansent, virevoltent en suivant les mouvements des enfants. La forte dominance de la couleur rose (même le texte est écrit en rose) et la présence de petits dessins d’enfants nous plongent irrémédiablement dans le monde de l’enfant.

    Un album magnifique, très amusant et poétique à la fois sur la découverte du sentiment amoureux par les enfants et leurs premières interrogations. Néanmoins, on reste sur l‘interrogation « c’est quoi être amoureux ? » et Salomé finira par trouver que tous ses petits copains n’y connaissent rien car Ernest reviendra l’embêter. Peut être est-ce à sa maman de lui expliquer ce qu’est ce sentiment puisque après tout c’est elle même qui est à l’origine de cette interrogation !

    par Marjorie Baerts

    Dautremer, Rebecca. L’amoureux. Gautier-Languereau. (Album) ISBN 2013911858