Site littérature jeunesse de lille 3

L’histoire du chien jaune de Mongolie, de Maïté Laboudigue

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Adapté du superbe film Le Chien jaune de Mongolie réalisé par Byambasuren Davaa, cet album fera découvrir aux jeunes lecteurs une culture et un pays différents des leurs. Au cœur du livre, la vie nomade et l’amitié à travers le regard de la petite Nansaa...

    (JPG)

    Nansaa et sa famille vivent dans une yourte en Mongolie. Lorsque la saison le demande, ils quittent la terre jusque là occupée...

    Cette histoire véhicule des valeurs

    Nansaa se rend tous les jours à l’école, ce qui inspire la fierté de ses parents. Une autre de ses activités favorites est le rêve. Avec sa sœur, elle imagine la vie idéale. À la demande de sa mère, il arrive aussi à Nansaa d’aller chercher des bouses de yacks pour alimenter le feu de cuisine.

    Un jour, pendantcette activité habituelle, Nansaa découvre un chien caché dans une grotte. À partir de là, rien ne sera plus comme avant ! Ce chien et Nansaa sont devenus de très bons amis. Mais, alors qu’elle rentre chez elle toute à la joie de cette rencontre, son père apparaît comme un véritable frein à cette amitié.

    Les thèmes abordés dans cet album sont la vie quotidienne en Mongolie et avec le milieu de vie, c’est-à-dire, les paysages et aussi la "maison" qu ’est la yourte. Mais l’histoire approfondit aussi un sentiment plus universel, l’amitié. Le livre prend également connaissance du monde de la famille avec ses joies et ses peines (les parents représentent ici un obstacle). On suit aussi Nansaa dans ses rêves, occupation essentielle dans la vie d’un enfant. Elle se crée un idéal, celui de garder les yacks qui boivent à la rivière et au printemps, s’occuper des agneaux. Le soir, sa rêverie l’amène à se voir "assise sur les tapis de laine, elle dessinera les paysages qu’elle aime".

    Le livre s’adresse plutôt à des enfants à partir de 7 ans car, d’après moi, c’est l’âge auquel on commence à découvrir les autres cultures, et c’est aussi l’âge où la curiosité s’éveille... Mais les adultes pourront aussi se plonger très facilement dans cette histoire, notamment grâce aux illustrations agréables à regarder.

    L’objet-livre est à apprécier

    Les illustrations sont précises, et aident le lecteur à s’intégrer dans l’histoire. la technique de confection des dessins faite avec des morceaux de journaux de Mongolie, aide à la représentation du mode de vie représenté. Par exemple, ces journaux servent à représenter la montagne. L’image est agréable à regarder, avec une prédominance pour le vert. D’après moi, les illustrations rendent bien compte du type de vie quotidienne ici racontée. L’image tend vers l’imaginaire, malgré sa vraisemblance. Le texte est simple et permet au jeune lecteur d’enrichir son vocabulaire et notamment, en ce qui concerne l’habitat spécifique. Ce sont parfois les phrases exclamatives qui animent le récit, il en est ainsi rendu plus vivant. Et pour cela, il y a une continuité entre le récit et les paroles des personnages. Il y a une bonne relation de l’image vers le texte : l’image correspond au texte.

    Le lecteur découvre la vie mongole, grâce à la vie d’une famille. Le lecteur est ainsi proche des personnages, avec les lieux de de vie qui sont représentés. On découvre aussi une ambiance chaleureuse de la yourte.

    Cet album est à mettre dans les mains des lecteurs curieux de découvrir une autre culture pour aborder ce mode de vie nomade tout en douceur. Il fait partager des émotions, une histoire, une culture, mais fait aussi grandir l’enfant face à cette histoire d’amitié. Enfants et adultes apprécieront.

    Deux liens pour en savoir plus sur le film de Byambasuren Davaa :

    http://www.routard.com/mag_evenement/244/le_chien_jaune_de_mongolie.htm

    http://www.critikat.com/Le-Chien-jaune-de-Mongolie.html

    Mots clés : Découverte d’une culture, nomade, amitié, famille, Mongolie, yourte, chien

    LABOUDIGUE, Maïté. L’histoire du chien jaune de Mongolie. De la martinière jeunesse, 2009, ISBN : 978-2-7324-4027-9.

    Cécile Hugeux, Cultures et langues antiques, L1 HSI, Avril 2010.

    Documents

    , 27 mars 2010, JPG 25.7 ko, 160 x 140 pixels