Site littérature jeunesse de lille 3

BLEACH ou l’univers déjanté d’un garçon nommé ICHIGO

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    « Nous craignons ce que nos yeux ne peuvent percevoir. Et pourtant, nous vénérons l’invisible. Et ainsi, la lame fut maniée. ».

    Salut tout le monde. Je tenais à prononcer cette phrase car elle résume assez bien la trame de ma fabuleuse vie sur papier. Je vais tout vous révéler sur moi et sur le manga d’où je proviens : Bleach.

    Image 1 : Moi sur la couverture du premier tome de Bleach (JPG)

    Mon identité

    Je m’appelle Ichigo Kurosaki, j’ai 15 ans, je suis au lycée. Ma famille possède une clinique. C’est un endroit où l’on essaie de sauver des vies mais on n’y parvient pas toujours. C’est peut-être pour ça, qu’aussi loin que je m’en souvienne, j’ai toujours été capable de voir les esprits, les fantômes si vous préférez.

    Ainsi, concernant les esprits, j’ai la faculté de leur parler, de les toucher. Un soir, alors que je rentrais chez moi, accueilli chaleureusement par mes deux jeunes sœurs, Karin et Yuzu, mais assez violemment par mon père, comme à son habitude (même si ce n’est pas véritablement de la violence mais juste un jeu), une mystérieuse jeune fille entra dans ma chambre, par la fenêtre. Elle faisait semblant de m’ignorer mais, après l’avoir sermonné et demandé la raison de sa présence dans ma propre chambre, elle me confia qu’elle était une shinigami (littéralement « dieu de la mort », en japonais). Puis, un monstre appelé hollow se montra avec pour but de me dévorer. Apparemment, la shinigami, du nom de Kuchiki Rukia, et le hollow étaient attirés par mon « énergie spirituelle », qui semblait élevé. Le hollow se mit à attaquer ma famille. Alors que j’allais mourir, Kuchiki Rukia me sauva mais elle fut blessée à son tour. Ainsi, deux choix se posaient à moi : devenir shinigami pour sauver ma famille ou mourir avec celle-ci. Je choisis le premier choix et, afin d’acquérir ces pouvoirs, je devais absorber une partie du pouvoir de Rukia par le biais de son sabre, nommé zanpakutô [1]. Or, j’ai absorbé la totalité de son pouvoir. Finalement, après avoir vaincu facilement le hollow, je n’ai pas eu d’autre choix que de remplacer Rukia en tant que shinigami, le temps qu’elle récupère ses pouvoirs. L’histoire se situe à Karakura (c’est la ville où j’habite).

    En somme, voici le début de mon aventure.

    Me concernant, je suis un lycéen de 1m74 plutôt sportif et assez bon en cours. À part le fait de voir les fantômes, je suis différent des autres car j’ai des cheveux naturellement roux. Or, c’est extrêmement rare de voir des personnes aux cheveux roux dans les environs et, de plus, c’est assez mal vu étant donné que la plupart des délinquants choisissent de se teindre les cheveux, assez souvent en roux. Donc, j’attire l’attention et je suis impliqué dans pas mal de bagarres. Alors, pour ne pas subir de représailles de mes professeurs, qui me voient d’un mauvais œil, je fais en sorte de bien travailler en classe. Mon prénom vient du japonais et veut dire "fraise" mais on peut avoir d’autres interprétations : ichi-go pour vouloir dire 1-5 donc 15 qui est le numéro inscrit sur ma porte ou encore ichi qui veut dire 1 et go qui veut dire protéger donc "celui qui protège".

    Mes amis me considèrent comme assez sombre, renfrogné, un peu rustre mais protecteur envers eux et ma famille. Sinon, je fais en sorte de cacher le fait que je vois des esprits parce que je ne veux pas passer pour un fou. En vérité, je pense savoir pourquoi je suis quelqu’un d’un peu désagréable : j’ai perdu ma mère étant jeune et je me sens responsable de sa mort car elle m’a protégé alors je tentais, à première vue, de sauver un esprit.

    Voici donc une ébauche de ma personnalité. Je ne vous dirai rien de plus car je ne veux quand même pas vous révéler l’histoire entière !

    Mon créateur et ma naissance

    À la base, je ne serais pas né sans mon créateur : Tite Kubo, de son vrai nom Noriaki Kubo. Il est né le 26 juin 1977 à Hiroshima (ville tristement célèbre pour la bombe atomique du 6 août 1945) et il est, comme pas mal de mangaka, rarement vu à la télé.

    (JPG)
    Image 2 : Tite Kubo en personne

    C’est un grand fan de rock et plus particulièrement d’un groupe américain très célèbre : Nirvana. D’ailleurs, on retrouve de nombreuses références à ce groupe dans le manga tels que leur tout premier album qui se nomme ... Bleach [2] ou encore leur premier gros succès : Smell Like Teen Spirits. En vérité, il est passionné par la culture anglo-saxonne. Vous ne serez donc pas étonné de retrouver certaines références à celle-ci, notamment vestimentaires. De plus, Tite s’essaie à un mélange de cultures diamétralement opposées : la culture occidentale - anglo-saxonne et la culture orientale - japonaise. Même si le début laisse présager une ambiance beaucoup plus occidentale, au fil des chapitres, le côte oriental ressort et laisse donc place à une opposition qui s’installe durablement dans l’histoire.

    Il a pré publié sa première œuvre, Zombie Powder, en 1996 dans le Weekly Shônen Jump [3]. Malheureusement, après quatre volumes, la série s’arrête à cause d’une faible popularité.

    (JPG)
    Image 3 : Le premier manga de Tite Kubo

    Ma grande aventure débute en août 2001 et dès sa prépublication dans le Weekly Shônen Jump, la série rencontre un succès immédiat, presque démesuré. Le public accroche et en redemande. Mes péripéties rivalisent de popularité avec celles de Naruto (de l’œuvre éponyme, Naruto), de Luffy (One Piece) ou encore de Gon (Hunter X Hunter).

    En 2004, les studios Pierrot décident de me porter à l’écran en anime [4]. Le 5 octobre 2004, le premier épisode est diffusé sur Tv Tôkyô. Aujourd’hui, la série compte plus de 250 épisodes et ce n’est pas près de se terminer. Au passage, j’ai révélé de nombreux chanteurs et groupes grâce aux génériques de l’anime, ce qui leur a permis de rencontrer le succès. On peut citer Orange Range, High and Mighty Color ou encore Yui.

    Sur papier, je suis toujours là. Au Japon, 42 tomes sont sortis et ce n’est pas encore fini. À travers le monde, la série s’est vendue à 50 millions d’exemplaires et a été traduite en une dizaine de langues.

    Assez parlé de moi, je vais maintenant vous présenter les autres personnages principaux de l’œuvre. Ils viendront chacun leur tour pour parler d’eux.

    Les autres protagonistes

    Ichigo - Comme je vous l’ai dit précédemment, je vais faire venir mes amis chacun leur tour pour vous les présenter. Ohé, Rukia ! C’est toi qui commences. »

    Rukia - C’est bon, j’arrive. Tu n’as pas besoin d’être aussi brusque. Bref, passons à des choses plus sérieuses. Bonjour à vous tous, je me nomme Rukia Kuchiki. Je suis bien heureuse de faire votre connaissance et je m’évertuerai à m’exprimer le plus formellement possible concernant mon identité et ma personnalité que je jauge, ma foi, assez.... »

    Ichigo, se mettant à crier - Mais on n’est pas dans une pièce de théâtre ! Arrête d’être aussi poli dans ta présentation !

    Rukia - Mais j’essaie de parler votre dialecte contemporain. Tu ne peux pas savoir à quel point c’est difficile. Alors, je vais me présenter brièvement. Je me nomme Rukia et je suis une shinigami. Mon rôle est, avant tout, de purifier les esprits errants afin de les envoyer à la Soul Society, ce qui équivaut au ciel en vérité. Je me charge également de purifier les hollows qui envahissent le monde. En effet, un hollow est, avant de devenir cette créature hideuse, un fantôme comme tout le monde. Or, si celui-ci vient à rester trop longtemps sur Terre, à être transformé par un autre hollow ou à être rongé par des sentiments négatifs tels que la folie, la colère ou encore la mélancolie, alors il se transforme en un hollow. Sinon, à propos de moi, j’adore les petits lapins et j’aime dessiner. Je suis plus à l’aise dans des jupes ou robes et j’ai du mal avec les vêtements serrés, contrairement à Ichigo.

    Ichigo - Merci pour ta présentation, Rukia. Au fait, je te l’ai déjà dit mais je te le répète : je me demande comment on peut dessiner aussi mal que toi.

    Rukia, le cognant sur la tête et reprenant la conversation - Je ne crois pas être venue ici pour subir tes moqueries. Bon, je dois y aller, j’ai des choses à faire.

    Ichigo - Oui, à bientôt. Bon, passons au prochain invité. C’est à ton tour, Inoue !

    Inoue - Oui, j’arrive. Ah, excuse moi d’être en retard, Ichigo. Je te préparais un petit truc à manger pour te remercier de ton invitation.

    Ichigo - Et qu’est-ce que c’est ?

    Inoue, lui tendant le plat - Ce sont des pommes de terre à la sauce moutarde et accompagnées d’un coulis de chocolat.

    Ichigo, riant nerveusement - Euh... Merci Inoue !

    Inoue - Régale-toi en attendant que je me présente. Je me nomme Inoue Orihime et je vis à Karakura tout comme Ichigo. Je vis seul depuis le départ de mes parents et la mort prématurée de mon frère qui a eu un accident de voiture. Je fais avec et j’ai la chance d’avoir des voisins généreux et des amis pour me soutenir. Sans cela, je ne sais pas ce que je serais. À part ça, j’aime aller au lycée où je retrouve mes amis de classe, et plus particulièrement ma meilleure amie Tatsuki Arisawa. Je suis passionnée par la cuisine et je prépare toujours mes plats pour la pause du midi même si mes proches disent que mes goûts culinaires sont assez douteux. Je suis plutôt rêveuse et assez maladroite....

    À cet instant, Ichigo se précipite aux toilettes. Apparemment, il ne se sent pas très bien !

    Inoue - Pourtant, j’y ai mis tout mon amour.... Normalement, je n’avais pas prévu de le dire dans ma présentation mais je vais en profiter pour vous confier un secret. J’aime beaucoup Ichigo mais je n’ai jamais osé lui dire et même si je ne le montre pas assez, j’aimerais qu’il le remarque.

    Ce dernier revient avec un teint plus pâle que tout à l’heure.

    Inoue - Alors, tu as aimé mon plat ?

    Ichigo - Eh bien... assez, oui. C’est... la moutarde qui n’est pas bien passée, je crois. Mais pour le reste, c’était... original comme mélange.

    Inoue, visiblement convaincue - C’est vrai ? Je suis contente que ça te plaise. Je pensais que tu aurais refusé mais tu as accepté. Merci, Ichigo.

    Ichigo, qui n’est pas vraiment remis - De....rien. Merci pour ta présentation. Passons à la suite. Ishida, c’est à toi.

    Ishida - Merci, Kurosaki. Je m’appelle Ishida Uryû, je vis à Karakura et je suis un quincy. Je suis donc un humain chasseur de hollows capable de détecter leur présence instantanément. J’ai toujours détesté les shinigami à cause du fait qu’ils purifient les hollows alors que ces créatures ne méritent pas d’être purifiés mais plutôt d’être exterminés. Je les déteste également car ils ont causé la mort de mon grand-père qui a été mon maître et m’a appris à me servir de mes pouvoirs de quincy. Également...

    Ishida s’arrête et remarque que la veste d’Ichigo est déchirée sur la manche droite.

    Ishida - Où est-ce que tu t’es fait cette déchirure, Kurosaki ?

    Ichigo - Après avoir mangé le plat d’Inoue, je me suis précipité aux toilettes car je me sentais mal.

    Ishida - Je vois. Donne-moi ta veste, je m’en occupe.

    Ishida attrape sa veste, sort d’une sacoche un nécessaire à couture et se met à coudre la partie déchirée avec une vitesse impressionnante. Quelques secondes plus tard, la veste était comme neuve.

    Ishida - Je voulais donc poursuivre en disant que j’étais le meilleur membre du club de travaux manuels du lycée.

    Ichigo, visiblement impressionné - Merci... Ishida. Je pense que ça suffira. Chad, tu peux venir.

    Chad - Salut, Ichigo. Je me présente, je m’appelle Yasutora Chad (ou Sado en japonais), j’ai 15 ans et je vais au même lycée qu’Ichigo. Je suis né à Okinawa, au sud du Japon, et j’ai été élevé par mon abuelo [5] au Mexique. J’ai toujours été grand et fort (1m 97 pour 112 kg) et certains délinquants avaient des problèmes avec moi. Ichigo était un peu comme moi à cause de ses cheveux donc nous nous battons ensemble si on nous cherche des problèmes. Je pense que c’est ce qui a provoqué notre amitié. Ainsi, pour ne pas trop attirer l’attention, je fais en sorte de bien travailler, encore comme Ichigo.

    Ichigo - Merci pour ta présentation, Chad. Au fait, excuse-moi d’être aussi indiscret mais qu’est-ce que tu t’es fait au bras droit ?

    Chad - Ah. C’est juste à cause d’une moto qui a dérapé sur la route. J’ai sauvé le conducteur d’une mort certaine mais la moto m’a percuté le bras droit et ça saignait beaucoup donc on m’a mis un bandage. Mais sinon, je n’ai pas mal.

    Ichigo, abasourdi par son histoire - Waouh ! A la base, tu t’en sors au minimum avec le bras cassé et tu me dis que tu n’as rien. T’es vraiment fait en acier trempé ou quoi ? Bref, du moment que ça va. Je te remercie encore pour ta présentation. Tu peux y aller. Kon, viens ici. Tu dois te présenter.

    Kon - Splash !!!! Hé, vous êtes à fond ? Moi, sa majesté Kon-sama, va vous présenter mon rôle ô combien important dans l’histoire d’Ichigo et...

    Ichigo - Qu’est-ce que c’est que ce numéro de cirque ? Tu dois juste te présenter et non chauffer la salle. Alors, tu parles de toi en quelques mots et vite fait bien fait, s’il te plaît !

    Kon - Je suis la mascotte ! Je me dois de prendre le temps qu’il faut pour parler de moi. Mais bon, en tant que star, je dois me dépêcher, j’ai un emploi du temps très chargé. Bref, je me prénomme Kon et je suis la mascotte de la série. À la base, je suis une âme de synthèse, défectueuse, créée par la Soul Society. Celle-ci prévoyait d’exterminer toutes les âmes de synthèse, jugées trop dangereuse et instable. En vérité, les âmes de synthèse servaient pour les missions des shinigami sur Terre afin de placer une âme artificielle dans leurs véritables corps. J’ai survécu à cette extermination et je suis atterri chez Ichigo après un très long chemin. Depuis, je vis sous son toit en tant que peluche (mon âme de synthèse est sous la forme d’un bonbon donc il suffit d’introduire le bonbon dans la peluche pour que je m’anime). Depuis, je vis des tas d’aventures : la sœur d’Ichigo me martyrise en me rafistolant, j’épie les jolies filles...

    Ichigo - Merci, Kon pour....

    Kon - Pour toi, ce sera Kon-sama. Je suis plus important que toi dans la série, je te signale.

    Ichigo, lui donnant un énorme coup de pied qui le fait décoller - Bon, passons à la suite.

    (JPG)
    Image 4 : Moi et mes amis (de gauche à droite : Urahara, l’homme au chapeau vert, et Ururu, deux personnages secondaires de l’histoire ; Mizuhiro, celui avec le casque, Tatsuki, celle avec les lunettes roses, tous deux sont deux amis du lycée ; Chad, l’homme à la capuche ; Inoue, celle avec la robe rouge ; Ishida, celui habillé en blanc ; moi et mes lunettes bleues ; Rukia, celle avec la veste noire ; Kon, la peluche)

    Mon succès

    Comme tous les mangas à succès, ils finissent souvent en série animée. Actuellement, plus de 250 épisodes sont sortis, de nombreux jeux vidéo ont vu le jour et les bandes originales du manga ne cessent de remplir les rayons des disquaires et autres grands magasins. Les fans se multiplient au fil du temps. Lors des conventions sur les mangas ou encore sur la Japon en général, de nombreux stands me présentent et les fans en cosplay [6] sont nombreux à représenter le manga.

    Pour ma part, je pense que le succès du manga est dû au fait que mon épopée est assez divertissante. L’action ne manque pas et les combats se multiplient et sont de plus en plus palpitants. De plus, l’humour ne manque pas, surtout au tout début de l’histoire qui retrace ma vie au lycée avec mes amis et ma vie en dehors avec ma famille. Également, le côté fantastique, voire mystique, du manga en fait rêver plus d’un. Le fait qu’il y ait des shinigami (littéralement, c’est « dieu de la mort » mais on pourrait plus les considérer comme des anges) et qu’il y ait une entité supérieure à ceux-ci et aussi la présence des hollows symbolise véritablement l’opposition entre l’« enfer » et le « paradis ». Enfin, la longévité du manga (à ce jour, 43 tomes sont sortis au Japon, sans compter les prépublications dans le Weekly Shônen Jump) est assurément un gros point fort.

    Et voilà ! Ma présentation touche à sa fin. J’espère que vous jetterez un œil au manga qui, je vous l’assure, est passionnant. Si vous voulez acheter les tomes parus en France, je vous invite à aller sur la site de mon éditeur français, Glénat : http://www.glenatmanga.com/.

    Voici le premier des nombreux génériques du manga :

    http://www.youtube.com/watch ?v=HTv_LorOv5s

    Aussi, je vous invite à regarder le tout premier épisode de Bleach : http://www.dailymotion.com/video/x43jad_bleach-1-fr_family

    Sur ce, à très bientôt !

    Rachid Karbiche, UFR LCA, L1 HSI, Mars 2010

    Notes de bas de page

    [1] littéralement « trancheur d’âmes » en japonais

    [2] Bleach signifie « détergent » ou « eau de javel » en français donc faut avouer que c’est plus beau en anglais

    [3] hebdomadaire qui publie un chapitre des mangas dont la série est en cours

    [4] et non animé, anime étant le nom donné aux séries animées au Japon

    [5] grand-père

    [6] costume playing en anglais, ce sont des personnes qui se déguisent en divers personnages de manga, de séries animées en général