Site littérature jeunesse de lille 3

Le piano rouge, d’André Leblanc et Stéphane-Yves Barroux ill.

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    (JPG)

    LEBLANC, André, BARROUX, BARROUX Stéphane-Yves ill. Le piano rouge. Paris : Sorbier, 2008. 36 p. : illustrations en couleur ; 36 x 29 cm. Cartonné 18,00 €

    ISBN 978-2-7320-3921-3

    RÉSUMÉ

    En 1975, sous la Chine de Mao, ce que l’on appelait les jeunes instruits sont envoyés en « rééducation » dans le but de devenir de bons révolutionnaires. Xiao-Mei, jeune pianiste de grand talent en fait partie. La musique classique est alors considérée comme un loisir bourgeois sous l’ère de la Révolution culturelle. Envoyée dans un camp, elle parvient a faire entrer en secret un piano. Cet album s’inspire de l’histoire vraie d’une artiste brisée et détruite lors de la révolution rouge mais qui, malgré la répression gardait quelques notes de musique, quelques mélodies en elle afin de rester debout dans ce camp.

    MON AVIS

    Le sujet de départ n’étant pas des plus joyeux ni des plus faciles pour de jeunes enfants, l’auteur fait des efforts sur le choix des mots qu’il utilise pour une compréhension rapide de l’histoire et du contexte. L’histoire est donc totalement compréhensible pour un enfant bien que parfois quelque peu brouillon sur le déroulement, et c’est pourquoi je pense que pour ce livre, une lecture a deux, parents/enfants est conseillé.

    Ainsi en plus de faciliter la lecture du jeune, le parent peut prendre plaisir à lire cet album aussi mais aussi et surtout à regarder les illustrations tout simplement magnifiques, faites au lavis [1] et où l’on peut également deviner une utilisation de journaux chinois pour illustrer certaines scènes. Mais attention, l’auteur n’enjolive pas la situation malgré les dessins et le texte écrit avec une certaine simplicité parle clairement du travail imposé aux Chinois exilés, invités à « réapprendre à vivre » en plantant du riz, en ramassant les légumes, en cueillant les fruits, en coupant le bois...

    Les illustrations en noir et rouge sont plutôt sombres voire tristes. On voit aisément les personnages tête baissée, le visage baissé, les épaules voûtées, bref accablés. Malgré cela et la gravité du sujet abordé, l’album arrive tout de même à rester assez léger pour les enfants.

    Cet album montre clairement qu’à présent, un livre pour enfant peut parler de tout sans tabous. De plus, l’album est édité avec l’aide d’Amnesty international, ce qui montre l’engagement de l’auteur sur cet album et le sujet politique du livre.

    Je vous conseille donc cet album si vous avez envie de lire une histoire inspirée d’un fait réel, politique et historique grave. Il pourra faire prendre conscience à votre enfant de certaines réalités et il pourra lui apporter une certaine culture, ce qui n’est évidemment jamais mauvais.

    Public : plus de 8 ans.

    Tanguy Debruycker, L1 HSI, UFR LCA, avril 2010

    SUR LE DROIT DE DÉSOBÉIR ET LE DEVOIR DE RÉSISTER, LIRE AUSSI :

    http://jeunesse.lille3.free.fr/mot.php3 ?id_mot=1186

    Notes de bas de page

    [1] encre de chine