Site littérature jeunesse de lille 3

Le zoo de Mister Peek, de Kevin Waldron

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    (JPG)

    Le comportement de chacun au petit matin est le même pour tous. Il nous faut notre petite routine matinale qui nous mettra de bonne humeur et en forme pour la journée. Or, Mister Peek, le gardien du zoo, est aujourd’hui contrarié car quelque chose ne va pas... Sa veste préférée, dans laquelle il se sent quelqu’un d’important est trop serrée, et tout semble tourner au vinaigre. Mister Peek en pâtit, se sent soudain un moins que rien... et ses animaux aussi, pensant que les reproches s’adressent à eux.

    Kevin Waldron traite d’un sujet universel, où tout le monde, petits et grands se retrouveront facilement car tout un chacun a déjà été assujetti à des sautes d’humeur, généralement dûes à un tout petit rien. Il le traite avec humour tout en restant très proche de la réalité, sans jamais partir dans le parodique ou le ridicule. Ils nous retranscrit ces situations au travers d’un gardien de zoo qui ne se soucie nullement de ce qui l’entoure et ne pense qu’à son bouton de veste qui a sauté. Le fils de ce gardien de zoo est présent comme l’élément qui résout la contrariété de son père. Ces deux personnages sont mis en scène au sein d’un zoo qui se veut à la fois un lieu des plus merveilleux pour tout enfant mais également pour tout parent qui en garde de bons souvenirs.

    L’auteur, et également illustrateur, nous propose une structure narrative en deux parties. La première est négative avec la mauvaise humeur de Mister Peek et la seconde, en contraste, où l’on constate un changement positif dans le contenu des propos de Mister Peek. Ces deux parties sont en mises en parallèle, un peu comme un miroir, le personnage principal se retrouve dans la même situation au cours des deux parties mais dans un état d’esprit différent. Cette mise en parallèle nous permet de constater les changements de compréhension de chaque animal face aux dires de Mister Peek et ainsi nous retranscrire la réaction que chaque personne peut avoir face à une personne lunatique. Ce récit nous montre en quoi une broutille peut nous faire passer d’un extrême à un autre.

    L’auteur se sert habilement des animaux comme personnification de chaque propos de Mister Peek. Ainsi l’éléphant qui se croit vieux et ridé alors qu’il est naturellement ridé, ou encore l’hippopotame qui pense avoir grossi alors qu’un tel animal ne peut être que gros. On s’amuse autour de chaque personnification qui au final n’est que paradoxale, où chaque critique n’en est en fait pas une, mais qui amuse aussi bien les enfants que les grands enfants. La chute du récit est un peu à l’image du début de l’album, une broutille relance une nouvelle fois un changement d’humeur chez Mister Peek qui va de nouveau s’imaginer le pire, ce qui nous renvoie à une forme de cycle sans fin.

    Les illustrations présentent un style que l’on retrouvait parfois dans les vieilles affiches publicitaires d’époques. Ce style donne un côté nostalgique à l’ensemble qui au final, grâce à un assemblage de couleurs originales, procure une chaleur hospitalière qui nous invite à la découverte de chaque page. Cette chaleur permet aux personnages de dégager un sentiment d’authenticité auquel on s’identifie facilement.

    L’album traite avec humour d’un des défauts les plus récurrents chez chacun, les changements d’humeurs, et au travers un style de dessin chaleureux s’adresse aux plus petits comme aux plus grands. La morale veut faire comprendre à tous que l’apparence ne fait pas l’importance de chacun et qu’il est tout d’abord nécessaire de se sentir bien dans sa peau.

    Ateliers autour de l’album

    On peut mettre en scène une mini pièce de théâtre où chacun joue le rôle d’un animal et essaye de retranscrire les émotions de chacun en réponse aux critiques de Mister Peek.

    Mettre en place un atelier créatif où l’on va créer chaque animal présent dans l’album, ainsi que le zoo en lui même (le plan du zoo est présent dans l’album) pour ensuite restituer l’histoire sous forme de spectacle de marionnettes.

    Faire partager les expériences de tous, petits et grands qui ont déjà vécu ces changements d’humeurs, et reconstituer une histoire sur la même structure que Le zoo de Mister Peek (sous forme de Miroir) au travers de situations et d’animaux complétement différents ou tout simplement imaginer une nouvelle personnification.

    WALDRON, Kevin, Le zoo de Mister Peek. Kevin, WALDRON ill., Laurence, KIEFE trad. Paris : Didier Jeunesse, 2009. 38p. ; 27 cm.

    ISBN 978-2-278-06478-6 relié.

    titre original : Mr Peek and the misunderstanding at the zoo

    Zoo - Animal - Album -

    Sullivan, MINCHE L3 ICD UFR IDIST

    19 AVRIL 2010