Site littérature jeunesse de lille 3

Les larmes de Gros-Codile, de Philippe Barbeau

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    (BMP)

    Les crocodiles ont-ils toujours vécu dans l’eau ? Et bien...non ! Il fut un temps où ces grosses bébêtes vivaient sur terre et chassaient en courant après leurs proies. Enfin...pas tous ! Parmi eux, se trouvait Gros-Codile, un gros, un énorme, un gigantesque crocodile très malin qui faisait semblant de pleurer pour attirer ses proies et les croquer. Seulement les choses ont fini par se savoir et les animaux à se méfier de lui. Un jour, une épine vient se planter dans sa langue, il se fait mal et verse de grosses larmes : mais qui va le consoler ? Verser des larmes de crocodile n’apporte rien de bon.

    L’histoire de Gros-Codile illustre avec beaucoup d’humour ce qui finit par arriver lorsque l’on trompe les autres en jouant la comédie. Le déroulement de l’histoire a été bien pensé et aucun détail n’est laissé au hasard. De péripéties en péripéties, on assiste à la reconversion du Gros-Codile vivant sur terre aux crocodiles d’aujourd’hui : des reptiles à sang froid vivant dans les marais et les cours d’eau. L’auteur passe subtilement de la drôlerie d’un monde imaginaire au monde bien réel d’aujourd’hui, que le lecteur peut reconnaître.

    C’est l’humour qui donne sa dimension à ce récit est porté par un texte et des illustrations qui s’accordent pour décrire ensemble les actions de l’histoire. Le texte semble suivre les illustrations, comme une voix qui commenterait les images d’un film. Les illustrations, très épurées, se poursuivent sur les deux pages et les textes courts et simplifiés sont posés dessus. Le décor, une sorte de jungle composée de sable, de nuages et de palmiers éparpillés par-ci par-là, est toujours le même. Les animaux et Gros-Codile n’ont plus qu’à jouer devant et leurs expressions et attitudes sont à mourir de rire ! Ils sont dessinés selon des plans bien choisis pour accentuer le sens et la drôlerie, à la manière cinématographique : gros plan sur les animaux qui regardent au loin Gros-Codile, gros plan sur Gros-Codile regardé au loin par les animaux, page consacrée aux photos d’identités des douze animaux de la jungle pour montrer l’expression d’effroi de chaque animal.

    Le texte et l’illustration s’accordent pour donner au lecteur l’illusion d’assister à un petit film. On ne s’en lasse pas !

    Critique proposée par Marie Ernould, Deust STID, novembre 2004

    Barbeau, Philippe. Les larmes de Gros-Codile. Flammarion-Pere Castor, 2000. (Album). 32 p. ISBN 2081610361