Site littérature jeunesse de lille 3

Le loup qui voulait être un mouton, de Mario Ramos

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Petit Loup rêve de sortir du bois et de s’élever dans le ciel. Il a bien observé les moutons : ils n’ont pas d’ailes et pourtant, parfois, ils s’envolent.

    Le loup qui voulait être un mouton.

    Texte écrit par Élise Albrecht d’après l’album de Mario Ramos, Le loup qui voulait être un mouton paru aux éditions Pastel, l’école des loisirs, 2008.

    Le loup qui voulait être un mouton est un album imaginé par un auteur et illustrateur belge, Mario Ramos. L’histoire de cet ouvrage se résume dans son titre : Petit Loup veut être un mouton. Il veut être un mouton pour pouvoir voler dans le ciel. Il a bien observé les moutons, ils n’ont pas d’ailes et pourtant parfois ils s’envolent. Alors il se déguise en mouton pour pouvoir s’envoler et Petit Loup se fait attraper par un aigle. Il réalise alors son rêve mais s’aperçoit que c’est un piège, qu’il est prisonnier et qu’il risque de finir dans le ventre de l’aigle. Il doit alors s’échapper, il rampe, tombe du ciel, se rattrape à un arbre avant de terminer sa chute au milieu des moutons. Finalement, Petit Loup se redresse et dit : « Bien sûr que je suis un loup. Mais pas n’importe quel loup ! Moi j’ai touché les nuages ! ».

    Ce texte reprend des sujets chers à l’auteur tels que l’acceptation de soi, le problème de l’identité ou la solitude. Ces thèmes se retrouvent souvent dans les albums de Ramos comme Un monde de cochons, Au lit petit monstre ou encore Roméo et Juliette. Le personnage principal a des difficultés à s’accepter mais à la fin de l’histoire il accepte qui il est. Ici les loups se moquent de Petit Loup car il veut être un mouton. Les autres ne le comprennent pas, il est seul mais il s’en moque. A la fin de l’histoire, Petit Loup s’accepte : « Bien sûr que je suis un loup. Mais pas n’importe quel loup ! Moi j’ai touché les nuages ! ». Le personnage du loup est récurrent chez Ramos. On le retrouve fréquemment dans ses ouvrages, on peut citer : C’est moi le plus beau, C’est moi le plus fort, Loup, loup y es-tu ?, ou bien encore Un monde de cochons. On peut penser qu’un autre thème serait implicitement décrit dans ce texte. On peut supposer que Petit Loup incarne le mythe d’Icare qui lui aussi grisé par le vol, ne sachant pourtant pas voler, va s’envoler mais connaîtra une fin tragique.

    Dans ces illustrations, Mario Ramos « recherche la simplicité ». Les techniques et les couleurs utilisées dans cet album en sont le reflet. Il utilise la gouache, on peut noter que les traits du pinceau sont également visibles. Le charme de cet album réside dans la simplicité des couleurs, souvent monochromes et avec la présence d’espaces blancs. On remarque également un travail intéressant sur l’échelle de plan, tantôt en gros plan tantôt en plan large. Dans ces textes, l’auteur souligne l’importance de deux niveaux de lecture s’adressant à la fois à l’enfant mais aussi aux parents. Les textes courts et la grande place de l’illustration, permettent une compréhension de l’album par les plus petits et une lecture rythmée et ponctuée par les parents. La combinaison du texte et de l’image à la fois simpliste et naïve donne une atmosphère poétique à l’ouvrage.

    L’univers de cet ouvrage peut nous faire penser aux travaux de Saul Steinberg considéré par Mario Ramos comme le « père de tous les dessinateurs ». Les albums de Tomi Urgener sont également une référence pour Ramos, l’album Le nuage bleu est marqué de la même simplicité d’illustration que notre album présenté ici.

    Ateliers : Cet album est destiné aux enfants à partir de 3 ans. On pourrait donc imaginer détourner l’œuvre originale pour en faire un « livre objet » autour de différentes matières comme le coton pour représenter à la fois les moutons et les nuages, Petit Loup en velours pour exprimer la douceur de ce personnage attachant... On pourrait également proposer à l’enfant de créer des déguisements autour des différents personnages de l’album, ou par exemple de leur demander de dessiner l’animal qu’ils aimeraient être.

    Références bibliographiques et webographiques : RAMOS Mario. Un monde de cochons, Pastel, École des loisirs, 2005. ISBN:2211079814 RAMOS Mario. Je suis le plus beau, Pastel, École des loisirs, 2006. ISBN : 2211089933 RAMOS Mario. Je suis le plus fort, Pastel, École des loisirs, 2001. ISBN : 2211069053 RAMOS Mario. Loup, loup y es-tu ?, Pastel, École des loisirs, 2006. ISBN : 2211091075 RAMOS Mario. Roméo & Juliette, Pastel, École des loisirs, 1999. ISBN : 2211054579 RAMOS Mario. Au lit, petit monstre !, Pastel, École des loisirs, 1996. ISBN : 2211042538 URGENER Tomi. Le nuage bleu. École des loisirs, février 2003. ISBN : 2211070418

    http://www.marioramos.be/

    Mots clés : Acceptation de soi, problème d’identité

    Élise Albrecht L3 UFR IDIST - Avril 2010