Site littérature jeunesse de lille 3

Un boulot d’enfer, de Florence Thinard et Antoine Guilloppe ill.

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Un matin, un accident de voiture cause la mort de Nina, une collégienne de 13 ans et de son père, un homme d’affaire stressé, jamais sans son portable. Leur mort engendrera énormément de chagrin, mais elle bouleversera également de nombreuses vies à tout jamais. En effet, comment réagiriez-vous si, du jour au lendemain, vous deveniez l’ange gardien de votre pire ennemie ?

    THINARD, Florence, GUILLOPPE, Antoine ill. Un boulot d’enfer. Paris : Thierry Magnier, 2005. 160 p. : couv. ill. en coul. ; 21 x 12 cm. ISBN : 2-84420-349-3 (cartonné) 7 €.

    Roman sélectionné pour le prix belge Farniente 2007 et le prix Ado 2007 (Rennes / Ile-et-Vilaine).

    (JPG)

    UN ROMAN D’AVENTURE

    « Le matin où nous sommes morts, papa et moi, nous étions très en retard ». Dès la première phrase, la narratrice nous explique la raison de sa mort et celle de son père avec un ton neutre et des mots simples. Elle commence par décrire sa famille dans un contexte contemporain : son père est sans cesse en train de travailler, le portable toujours à l’oreille ; sa mère est aimante mais parfois fatiguée par son boulot d’infirmière et son petit frère adore s’amuser. Nina, la narratrice, est une collégienne de 13 ans, maligne mais parfois étourdie. De nombreux lecteurs pourraient alors s’identifier aux personnages.

    Les sujets abordés ont également une portée universelle : Comment affronter la mort d’un proche ? Dois-je avoir peur de la mort ? Ce roman parle notamment de sujets sensibles comme la réalisation du deuil mais aussi la pauvreté, la maladie et les guerres hors du continent européen.

    Nina et son père, après leur accident, entrent au paradis et deviennent des anges gardiens et même si ce nouveau monde paraît merveilleux, un problème majeur se pose pour Nina. En effet, elle doit s’occuper de sa pire ennemie : Priscille Grant et elle et son père se rendent vite comptent que le métier d’ange gardien n’est pas de tout repos.

    L’AUTRE MONDE

    Tout le monde s’est déjà posé cette question : Où serons-nous après la mort ? Le paradis existe t-il ? Florence Thinard nous expose dans ce roman sa vision de la vie après la mort, en le commençant par une citation : « Nous abritons, à l’intérieur de nous, un ange que nous choquons sans cesse. Nous devons être les anges gardiens de cet ange » et elle dédie par ailleurs ce livre « à [sa] grand-mère qui [l]’accueillera là-bas ». C’est avec une description assez précise et recherché qu’elle nous présente le train de vie des anges gardiens : ils peuvent participer à des activités telle que la chorale ou se prélasser dans le décor de leur choix, mais le plus important, c’est le pouvoir de l’amour. Nina et son père arrivent petit à petit à s’y habituer, d’autant plus qu’ils peuvent revoir des membres de leur famille décédés. Ils n’oublient pas pour autant les personnes qu’ils ont dû quitter et c’est pour cela qu’ils interviennent dans leur vie quotidiennement.

    De plus, le monde réel décrit par l’auteure est sans nul doute inspiré de notre société actuelle : la guerre, la pauvreté, les maladies, les conditions de vie différentes d’un continent à l’autre sont présentes aussi dans le monde de Nina et son père. Ainsi les anges gardiens protègent tout le monde sans faire de différences mais leurs actions seront reconnues uniquement comme étant une chance ou un hasard total.

    UNE LECON DE VIE

    Nina, endossant son rôle d’ange gardien, doit veiller sur sa pire ennemie : Priscille Grant, fille prétentieuse de parents célèbres et aisés. Elle apprendra petit à petit qu’avoir de l’argent n’est pas synonyme de bonheur et qu’elle aussi a des sentiments comme tout être humain, notamment de tristesse du fait que ses parents soient rarement à la maison. Son père, lui, a une tâche bien plus difficile, il doit en effet veiller sur une fille africaine de quelques mois qui est entre la vie et la mort à cause des maladies et du manque de nourriture.

    Même si Nina retrouve au ciel des membres de sa famille qui lui sont chers, elle n’oublie pas pour autant sa mère, noyée de chagrin, et son petit frère qui essaye tant bien que mal de lui remonter le moral. C’est ainsi qu’elle eut une idée brillante : grâce à l’aide des anges gardiens, elle sauvera non seulement la vie de Albrakhar, la petite africaine, mais également celle de sa mère, en réunissant ces deux âmes perdues, lors d’un raid en Afrique.

    La mort est difficile à accepter, tout d’abord pour les personnes encore présentes devant surmonter le chagrin, mais aussi pour ces nouveaux anges gardiens qui doivent affronter de nouvelles aventures. Mais malgré cela, tous apprendront à être plus tolérants et altruistes, et aussi plus aptes à commencer une nouvelle vie.

    LA FINALITÉ DU ROMAN

    Un boulot d’enfer finit sur une note joyeuse et nous enseigne que l’amour et la solidarité sont deux choses très importantes. L’auteure parle donc de la mort, qui est un sujet sensible, avec humour, ironie et recul. La finalité de l’histoire est qu’il faut réaliser nos rêves, être plus tolérant et accepter les différences de culture, de conditions de vie ou de religion.

    Cette lecture est destinée aux adolescents mais aussi aux adultes car c’est une jolie histoire, abordant avec brio des thèmes assez opposés : l’amour, l’amitié, la mort, la vie, la réalité et le merveilleux.

    Pour ma part, j’ai beaucoup apprécié ce roman car j’ai trouvé certains personnages drôles et touchants malgré la gravité de la situation et l’histoire est prenante. On se surprend également à imaginer à quoi ressemblerait notre ange gardien s’il existait !

    Et qui sait ? Il vous poussera peut-être à lire ce roman et cela ne sera pas une perte de temps !

    MOTS-CLÉS : Accident - paradis - ange gardien - ennemie - humanitaire

    Site WEB de l’auteure Florence Thinard : http://www.florencethinard.fr/Bienvenue_sur_le_site_de_Florence_Thinard.html

    Maureen Vinchent HSI 1

    Post-scriptum

    Florence Thinard vit à Toulouse. Elle a créé et dirigé les Clefs de l’actualité Junior chez Milan Presse. Journaliste indépendante et auteur jeunesse pour l’édition, la presse et le web, spécialisée dans l’explication de l’information, elle a co-signé Mondes rebelles juniors (Michalon, Prix Sorcières 2002) et Les mille mots de l’info (Gallimard, pris de la Presse des jeunes 2003).