Site littérature jeunesse de lille 3

CORBEYRAN, médaille d’Argent !

Tout ce qu’il écrit se transforme en or...
 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    À l’occasion du Prix international du manga, Éric Corbeyran s’est vu décerné un "Silver Award", pour la série Natty. Rencontre avec le scénariste le plus polymorphe de la Bande Dessinée.

    À 46 ans, l’homme ne change pas, le regard pétillant et le sourire en coin, il nous accueille de sa voix douce dans son nouvel atelier, à Bordeaux. Sans nul doute le scénariste le plus graphique de la bande dessinée, le dessin est pour lui, l’aspect le plus fascinant de la BD.

    « Au départ je voulais être dessinateur, puis j’ai vite compris que mon dessin n’était pas suffisamment suivi pour faire une bande dessinée, donc je me suis associé à des dessinateurs. Mon tout premier dessinateur, était Nicolas Tabary. »  [1]

    (JPG)
    Éric Corbeyran dans son atelier en compagnie d’un stryge et de Debrah

    C’est en 1990 qu’Éric Corbeyran publie son premier album, Les Griffes du Marais, chez Vents d’Ouest. Aujourd’hui, il s’attaque au manga et vient de recevoir un « Silver Award » au Prix international du manga [2], pour la série Natty.

    Chef-d’œuvre d’humour et de splendeur orientales, Corbeyran dédie Natty à sa fille, au même titre que ses deux autres manga, Nanami et Okhéania.

    Le téléphone sonne, il s’excuse et répond, le temps pour nous de découvrir l’antre du maître de jeu. Une seule pièce, des rayons remplis d’albums et aux murs une multitude de posters. La pièce maîtresse, un buste de stryge [3] trônant sur le bureau et surveillant de son regard menaçant, l’homme au travail. Quand on lui parle de son rythme de travail, l’auteur prend un air gêné et répond : « le temps ça appartient vraiment à chacun, de mon côté j’écris assez vite, un peu près un scénario par mois. »

    Avec Delcourt, Dargaud, Glénat et Soleil à son palmarès, le scénariste le plus prolifique et le plus éclectique de la bande dessinée représente un enjeu de taille au sein de la bande dessinée. Aussi est-il courant de voir, entre huit et dix albums sortir à son nom, la même année.

    (JPG)

    Parmi ses séries les plus importantes, Le cadet des Soupetard, une œuvre personnelle et intime. Destinée à la jeunesse, cette série drôle et émouvante, se passe sur un fond de campagne "franchouillarde" des années 50. À son propos, Éric déclare « J’avais l’envie d’écrire une saga familiale, campagnarde, avec un petit gamin qui servirait de vecteur et de personnage principal. À travers ça, je voulais explorer certains thèmes qui me tiennent à cœur : la différence, la pollution, la guerre... ».

    Mais la rencontre clé, qui marque un tournant dans la vie de Corbeyran se fait en 1991, avec le dessinateur Richard Guérineau. Ensemble ils créeronnt le plus grand thriller fantastique du neuvième art, Le Chant des Stryges (Delcourt) ! Un récit dense, complexe et tentaculaire qui jette une lumière inquiétante sur les origines de l’humanité. Dès sa sortie en 1997, la série fait preuve d’un engouement sans précédent, de la part du public comme des critiques !

    « Ça a commencé par l’achat d’un livre intitulé Contact & Inducement, écrit par un scientifique anglais, de la première moitié du XXème siècle Peter Mc Kenzie. Avec Richard [Guérineau], on trouvait marrant d’associer une fiction avec ces créatures. L’envie de développer tout un univers où l’homme ne serait pas aux commandes de sa propre destinée était une idée emballante pour tout amateur de fiction...  »

    Aujourd’hui Corbeyran est l’un des acteurs les plus influents de la Bande dessinée et il est amené à collaborer avec les plus grands. Ce fut le cas avec Roba sur la série Boule et Bill et Van Hamme pour le Hors-Série XIII Mistery T.2.

    Au fil des années, l’auteur a su s’approprier tout un univers autour des stryges, avec des séries comme Le Maître de jeu, Le Clan des chimères et tout dernièrement Le Siècle des Ombres.

    D’autres rencontres furent déterminantes dans la vie de l’artiste. Parmi celles-ci, on compte celle avec le peintre Jean-Pierre Urgate, qui donna Le Territoire (Delcourt), une fresque fantastique sur le thème de la mort, de l’amour et de la folie. Ou encore, celle avec le scientifique Achille Braquelaire, qui débouchera sur le plus grand thriller scientifique de la BD moderne, Imago Mundi (Dargaud).

    En 2006, il est plébiscité pour La Loi des XII Tables (Delcourt), véritable défi scénaristique et graphique : 12 épisodes de 30 pages, regroupés en 6 volumes et réalisés en 12 mois, un record !

    En 2008, il est salué pour l’originalité de l’ambitieux projet Uchronie[s] (Glénat) qui revisite la ville de New-York à travers le prisme de 3 réalités. L’une où Ben Laden a gagné son pari de conquête de l’occident, une autre où Martin Luther King est élu président des États-Unis, puis assassiné en 63 à Dallas après quoi les Black Panthers prennent le pouvoir. Enfin la troisième, la nôtre...

    Le scénariste le plus polymorphe de la bande dessinée ne connaît plus de limites, tout ce qu’il écrit se transforme en or. Dernier projet en date, l’adaptation d’un roman de Marc Lévy...

    En attendant...

    Vous pourrez retrouver Éric Corbeyran au Festival de Sens les 22 et 23 mai 2010 ou en librairie en février avec Uchronie[s] - New Byzance, T.3, Pulsions T.2 et Métronom T.1 en mars et le 14 avril Uchronie[s] - New Byzance, T.3, seconde partie.

    Quentin HUTH, métiers des bibliothèques et de la Documentation, avril 2010

    Propos recueillis par Quentin HUTH à Bordeaux et par Spooky et Laurent, au Festival Delcourt (2007).

    Notes de bas de page

    [1] Tabarly est le fils du dessinateur Tabarly ayant collaboré avec Goscinny sur la série Iznogoud.

    [2] Corbeyran a obtenu le prix Jacques Lob pour l’ensemble de son œuvre en 2005. Le prix du meilleur album jeunesse à Blois (1996), la Bulle d’Or du meilleur scénario à Brignais (1997), le meilleur album à Chambéry (2000) et à Cognac (2007), le prix Interfestival (2000), le prix Extrapole (2000), le prix des libraires Canal BD (2000), le prix Tournesol (2002), le prix Jules Verne (2005), le Coup de Coeur à Sierre (Suisse) et le meilleur album étranger à Sobreda (Portugal).

    [3] Un stryge est une créature semi-mythologique qui contrôlerait la destinée de l’Homme, développée au sein de l’univers du Chant des Stryges rassemblant les séries Le Maître de jeu, Le Clan des chimères, Les Hydres d’Arès et Le siècle des ombres.