Site littérature jeunesse de lille 3

Comment le rhinocéros se fit la peau, de Rudyard Kipling et May Angeli ill.

Une belle histoire de rhinocéros, joliment illustrée
 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Sur une île déserte en Mer Rouge, un Parsi prépare un gâteau. Il s’apprête à le dévorer quand un gros rhinocéros sans gêne arrive et mange le gâteau. Pris de peur, le Parsi se réfugie en haut d’un palmier. Une fois le rhinocéros parti, le Parsi décide de se venger et de lui « faire » la peau.
    (JPG)
    © Sorbier, 2010

    Aux lecteurs...

    Lorsqu’un rhinocéros sans gêne engloutit le gâteau que préparait tranquillement un Parsi sur son île, ce dernier voit rouge et décide de lui jouer un mauvais tour... Si tu aimes les gâteaux, les rhinocéros ou même les deux, tu seras enchanté(e) par cette histoire superbement illustrée par May Angeli ! Que tu soies fan ou non de Kipling, je te promets que cette lecture te donnera beaucoup de plaisir, et tu ne verras plus jamais les rhinocéros de la même manière !

    L’auteur du Livre de la Jungle a su créer avec simplicité et une touche de fantaisie un conte qui ne manquera pas de vous ravir petits et grands. À déguster sans modération !

    Aux prescripteurs et médiateurs du livre...

    On ne présente plus Rudyard Kipling (1865-1936), cet écrivain britannique auteur de romans, de poèmes et de nouvelles qui ont essentiellement pour toile de fond l’Inde et la Birmanie sous la domination britannique. Parmi les plus célèbres œuvres de fiction de Kipling, il faut retenir Multiples Inventions (1893), mais surtout le Livre de la jungle (1894) et le Second Livre de la jungle (1895) : ces recueils de contes animaliers et anthropomorphiques ont été suivis des Histoires comme ça pour les enfants (1902), dont « Comment le rhinocéros se fit la peau » est extrait. Ce récit pour enfants met en scène deux personnages, un Parsi et un rhinocéros sur une île de la mer Rouge. Cela se passe à une époque à laquelle le rhinocéros avait la peau lisse. Notre rhinocéros fait preuve de sans gêne en mangeant le gâteau que le Parsi préparait, et pour se venger ce dernier fait en sorte de lui « faire la peau ».

    Ce conte s’inscrit dans une longue tradition de contes qui expliquent de manière originale et fantaisiste la cause de l’existence de tel ou tel attribut ou caractéristique propre aux animaux, ici les plis de la peau du rhinocéros. Dans la plus pure tradition littéraire des bestiaires (avec notamment Jules Renard). [1]. , ce conte traite de thèmes comme la gourmandise ou le sans gêne propres à inculquer une morale aux enfants : le coupable est châtié, et dans le cas du rhinocéros, il peut toujours « se gratter » pour revenir à la situation initiale.]]

    Le ton est humoristique, mais il y a bel et bien une visée didactique avec la morale sous-jacente du conte. D’autres indices laissent à penser que les enfants ne sont pas le seul public visé : certains mots présentent des difficultés de compréhension pour les enfants ainsi que pour les adultes ! : il en est ainsi du Parsi  [2] qui récite son sloka  [3]] ... Il y a donc plusieurs degrés de lecture. Un lecteur non averti ne buttera pas cependant sur le sens de ces références qui ne sont pas cruciales dans l’histoire. Au mieux, cette part d’inconnu ajoutera à la dimension exotique de ce conte !

    Ce conte est un véritable trésor qui doit son succès à sa simplicité, à sa fantaisie et à son humour. Mais ce n’est pas tout : on doit les magnifiques gravures sur bois à May Angeli [4] , l’une des illustratrices vedettes de cette collection auprès des éditions du Sorbier  [5]

    Autant de raisons pour ne pas se priver d’offrir ou de s’offrir ce CLASSIQUE INCONTOURNABLE ! Pour la modique somme de 13,50 €, faites (vous) plaisir et prenez le pli avec ce livre qui n’a pas pris une ride !

    Sylvain Gaydon (sans jeu de mots avec « Parsi »), 19/11/2010

    Deust Métiers des bibliothèques et de la Documentation

    Post-scriptum

    KIPLING, Rudyard, Comment le rhinocéros se fit la peau May Angeli ill. , trad. de l’anglais par François Dupruigrenet Desrousilles. Paris : Sorbier, 2010. 1 vol. (26 p.) ; illustrations en couleur ; 32 x 23 cm ISBN 978-2-7320-3979-4 Cartonné 13,50 €

    Titre original : How the rhinoceros got his skin

    À partir de 6 ans

    Mots clés : rhinocéros, peau, Parsi, gâteau, gourmandise, vengeance

    Les adultes qui s’intéressent au motif du rhinocéros pourront lire avec profit la pièce de théâtre du Roumain Ionesco Rhinocéros sur la montée du fascisme et de l’hitlérisme... Cet animal précipité et à courte vue a la réputation d’agir de manière vive, inconsidérée. Si cela prête à sourire chez Kipling (que celui qui n’a jamais dérobé de gâteau jette la première miette au rhinocéros !) en revanche chez Ionesco la difficulté, et même l’impossibilité chez le héros à se transformer en rhinocéros assimilé à la force, à la bestialité du régime nazi s’explique par la puissance de son humanité. Le personnage principal ne peut se résoudre à adopter cette carapace associée au blindage du corps et de l’âme. Le rhinocéros serait donc ce qui est inhumain, peut être pas toujours monstrueux mais bête :qui ne réfléchit pas, mais aussi qui reflète les instincts animaux, primaires non maîtrisés et souvent dangereux.

    Notes de bas de page

    [1] Au Moyen-âge, ouvrage dont les histoires mettent en scène des animaux ou des plantes réels ou mythiques pour illustrer un principe moral (généralement chrétien). Ces histoires proviennent du "Physiologus" grec, un recueil de 48 contes, écrit à Alexandrie vers le IIe siècle ap. J.-C

    [2] En Inde, ce terme désigne un adepte de Zoroastre. Il peut aussi désigner une langue parlée en Inde, qui vient de l’ancien persan.

    [3] Un distique de vers en sanskrit composé de lignes de seize syllabes deux de deux Padas de huit syllabes chacun. [Qui sait cela aujourd’hui ?

    [4] May Angeli est née en banlieue parisienne d’une mère française et d’un père tchèque. Après avoir suivi les cours de l’École des métiers d’art à Paris, elle publie, en 1961, son premier album pour enfants, aux éditions La Farandole En 1980 et 1981, elle suit des cours de gravure sur bois à Urbino, en Italie. On retrouvera cette technique dans nombre de ses albums pour enfants.

    [5] Maison d’édition française fondée en 1978 par Régine Lilensten. Riche de quelques trésors devenus de grands classiques - les Contes russes illustrés par Bilibine, les Histoires comme ça de Kipling par May Angeli, les aventures de la sorcière Camomille de Roser Capdevilla ou de Lola, personnage créé par Yvan Pommaux - la maison développe aujourd’hui une ligne éditoriale résolument ouverte aux cultures du monde et à la citoyenneté.