Site littérature jeunesse de lille 3

Jenna Fox, pour toujours, de Mary E. Pearson

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Thriller d’anticipation sur l’identité

    (JPG)

    Jenna Fox, ne reconnaît ni ses parents, ni sa grand-mère. Elle a 17 ans et se réveille un matin après avoir passé un an dans le coma. Elle est amnésique.

    Durant sa convalescence, sa mère préfère qu’elle reste enfermée à la maison, sans aucun contact avec l’extérieur. Jenna se sent très seule. La grande maison dans laquelle elle vit lui est inconnue, et sa grand-mère est étrangement distante avec elle.

    Même le lycée finit par lui manquer. Pourtant sa mère l’envoie dans une école très singulière où Jenna va partager le quotidien de quelques adolescents très spéciaux, dont Ethan qui va peut-être l’aider à comprendre ce qui lui arrive.

    Petit à petit, au-travers de vidéos filmées par ses parents, elle tente de retrouver ses souvenirs. Mais plusieurs détails s’avèrent étranges... Comment expliquer la disparition de cette cicatrice qu’elle portait, enfant ? Pourquoi l’oblige-t-on à se nourrir exclusivement de compléments nutritifs ? Et cette maison dans laquelle elle vit, pourquoi un grand nombre de pièces lui sont-elles interdites ? Mais, surtout... ses deux meilleurs amis Kara et Locke... ça lui revient... que sont-ils devenus ?

    La couverture

    La première de couverture est assez dépouillée. Le fond blanc laisse une impression de froid, de technicité qui correspond au thème abordé dans le roman. Le haut du buste, avec cette moitié de visage, évoque la question de l’identité qui nous est cachée. Enfin la multiplicité du papillon en guise de visage fait référence à la question de l’âme, de l’inconscient, de la légèreté. La mort et l’éternité sont exprimées avec ces papillons qui sont comme épinglés, mais surtout multipliés à l’infini.

    Ce roman, s’adresse à un public d’adolescents à partir de 13 ans. Il est particulièrement intéressant car, sous l’aspect d’un palpitant thriller d’anticipation, il aborde le questionnement de la mort ainsi que tous les thèmes de l’adolescence.

    Thriller d’anticipation

    Ce roman questionne les limites de la recherche scientifique. Jusqu’où a-t-on le droit de pousser la recherche sur la reproduction des cellules humaines ? Sous couvert de vouloir guérir des maladies ou des blessures corporelles, où se trouvent les limites de l’éthique ?

    Le personnage principal à travers une enquête va être confronté à tout ce questionnement sur les limites et les conséquences de la recherche scientifique et médicale. Un réel parallèle est fait avec la recherche sur les cellules souches, le clonage ou encore les OGM et leur contamination sur la biodiversité.

    Thème de la mort

    À l’adolescence, on s’interroge sur la mort ou parfois, on y a déjà été confronté. Ce roman aborde sous différents angles ces questionnements. Peut-on laisser mourir quelqu’un ou faut-il s’acharner à tout prix ? La question de l’euthanasie est donc posée mais toujours de façon indirecte, jamais frontalement. Mais aussi, qu’est-ce que la mort, et où place-t-on la notion d’âme lorsque l’on aborde ce thème ? Il est également question de la peur de la perte d’un parent cher. Est-il possible de remplacer cette perte pour atténuer la douleur ?

    Le lecteur traverse donc toutes ces notions importantes au fil d’une intrigue passionnante et haletante. Il peut facilement s’identifier au personnage de cette jeune adolescente.

    Thème de l’identité

    L’adolescence est une période plutôt difficile avec tout un questionnement sur l’identité et le corps. Ce roman parle directement au lecteur de ces thèmes. On y trouve le rapport au corps et la question sur la différence à travers le handicap. Qu’est-ce qui permet d’identifier une personne, son enveloppe physique, son âme ? Est-ce un tout ? Les rapports à l’autorité parentale, au relationnel, et à la transgression de l’interdit se retrouvent tout au long de la lecture de ce roman. Lorsque l’on finit par s’accepter et se comprendre physiquement et mentalement, le rapport au monde extérieur et aux proches est alors plus simple.

    Mon avis sur ce roman

    Je recommande vivement la lecture de ce roman qui, sous l’aspect palpitant d’une enquête, aborde des sujets vraiment importants et qui touchent directement l’adolescent. On ne s’ennuie pas un instant avec une construction qui passe sans cesse de la narration à l’introspection. On suit et l’on s’attache au personnage principal. On l’accompagne dans sa quête sur sa vérité. Et malgré tout, on se sent très concerné.

    © Sandrine de Fontaines, L1 HSI, 2011

    Post-scriptum

    Traduction de The Adoration of Jenna Fox sorti en 2008 aux États-Unis. Les Éditions Les Grandes Personnes nous font découvrir pour la première fois l’auteure américaine Mary E. Pearson Mary Pearson.com dont c’est le neuvième roman.

    PEARSON, Mary E. Jenna Fox, pour toujours. Traduit de l’anglais (USA) par Faustina Fiore. Paris : les Grandes personnes, 2010. 281 p. : couv. ill. en coul. ; 23 cm. (Collection dirigée par Florence Barrau). ISBN 978-2-36193-012-7 (br.) : 14 €

    PEARSON, Mary E. Jenna Fox, pour toujours. Traduit de l’anglais (USA) par Faustina Fiore. Paris : les Incorruptibles, 2011. 281 p. : couv. ill. en coul. ; 23 cm. ISBN 978-2-7511-0390-2 (br.) : 11,06 €

    PEARSON, Mary E. Jenna Fox, pour toujours. Traduit de l’anglais (USA) par Faustina Fiore. Paris : Gallimard jeunesse,, 2011. 352 p. : couv. ill. en coul. ; 18 cm. (Pôle fiction : fantastique ; 26). ISBN 978-2-07-064204-5 (br.) : 6,60 €