Site littérature jeunesse de lille 3

A partir de 3 ans

Mots pour maux d’ Anne Delbos.

" Comment dire qu’on est malheureux ? "
 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    La séparation est quelque chose de difficile à vivre, surtout pour un enfant. Il est triste et malheureux, mais ne sait pas l’exprimer.

    « Il me manque », trois mots pour un mal.

    Il est toujours dur, lorsque l’on est adulte, de dire ses sentiments, alors que penser lorsque l’on est un enfant. Comment l’enfant peut-il savoir si ce qu’il dit est bien dit ? Et moi, parent ou futur parent, comment puis-je aider mon enfant à s’exprimer ?

    Que ce soit pour un départ, pour un décès ou autre, ce petit livre est destiné à eux. Eux ? Ce sont ces enfants qui ont vécu, vivent ou encore vivront un bouleversement familial. L’histoire est simple, comme un enfant. Il y a peu de mots mais à chacun des maux, il y a une illustration. Leur importance tient au fait qu’elles sont intimement liées aux mots. Entre les mots et les maux, on ne sait plus où donner de la tête, mais la fin est vraiment chouette : je t’aime !

    Un petit livre qui aidera aussi bien les petits que les grands enfants (que nous restons, au fond de nous).

    Mots pour Maux

    (JPG)

    Cet album exprime la difficulté des enfants à dire leurs sentiments, surtout dans le cas d’une perte. On peut dire que l’on trouve trois phases, à travers lesquelles l’auteur amène l’enfant à s’exprimer : tout d’abord l’acceptation du sentiment, puis la détermination de ce qui produit le sentiment et enfin la mise en pratique du sentiment ou d’un moyen pour le contrer. Bien sur, cela ne se fait pas de façon psychologique pure et dure avec un fauteuil et un « dites moi ce qui ne va pas », mais plutôt avec douceur et simplicité. Ce qui est tout à l’honneur de l’auteur qui situe bien son public.

    Pour se faire comprendre, Anne Delbos utilise donc un langage simple voire enfantin : « Comment je peux dire mieux ? » ; ainsi qu’une technique d’expression bien connue de nos chères têtes blondes : le poème.

    Par ailleurs, L’Initiale est un éditeur apprécié pour ses petits contes philosophiques et ses illustrations poétiques. Et même si notre enfant ne comprend pas le sens des mots ou n’a pas envie de lire, il sera tout de même sensible aux peintures, photos et collages mais aussi aux couleurs. L’ensemble permet de montrer l’évolution de l’enfant. De plus, en ces jours où le divorce est une sorte de mode, quoi de mieux qu’un livre illustré pour apprendre à s’exprimer ?

    Mots clés :tristesse/malheur/enfant/amour/séparation/ chagrin

    Charlotte A. DEUST 1 métiers des Bibliothèques et de la Documentation. Novembre 2010.

    DELBOS Anne, Mots pour maux. Anne Delbos, ill. Edition L’Initiale, 2009. 24p.(16x16cm). ISBN:978-2-35504-088-7