Site littérature jeunesse de lille 3

Les heureux parents, de Laëtitia Bourget et Emmanuelle Houdart ill.

Apprendre à être parents
 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Un prince et une princesse vivent heureux ensemble et décident de partager le bonheur d’avoir un enfant. Mais, être parents n’est pas une mince affaire et nécessite quelques ingrédients indispensables...
    (JPG)

    Un conte pas comme les autres

    Au commencement, un prince et d’une princesse qui s’aiment. Comme tout conte qui se respecte le « il était une fois » est bien présent. Sauf que Les heureux parents n’est pas un conte fabuleux qui raconte l’épopée extraordinaire de deux personnages imaginaires. Non, c’est tout simplement le magnifique récit de vie de tant de couples qui deviennent parents. Jusqu’ici on pourrait penser que c’est naïf, mais ce livre énumère également la croissance des enfants, le cycle de la vie que vont traverser ensemble cette famille jusqu’à ce que les parents deviennent des grands-parents et aient des petits-enfants.

    Le plus important est que l’histoire, écrite par Laëtitia Bourget, est claire, allant à l’essentiel tout en correspondant exactement aux illustrations. Ainsi pour chaque paragraphe du récit correspond une illustration, ce qui donne l’impression que c’est le texte qui illustre l’image.

    D’ailleurs, l’illustration prend le plus souvent la place d’une double page, ce qui donne à l’enfant de quoi regarder pendant que les parents font la lecture. Il y a un jeu de renvoi important entre chaque illustration et le thème qu’aborde le passage du texte de chaque page. Notamment lors de la deuxième naissance qui est symbolisée par une coquille qui se fend sur le ventre de la mère qui s’appuie sur un arbre à biberons. Au moins un personnage est présent dans une image et chacun apparaît par accumulation.

    L’illustratrice, Emmanuelle Houdart, le dira d’elle-même : « les personnages sont au cœur de mon travail et portent le message de l’image » tout en s’adressant aux lecteurs. Dans de nombreux dessins une bibliothèque regorge de livres. Elle aide l’illustratrice qui l’utilise pour ses renvois, notamment pour donner les titres de ses autres ouvrages qu’elle inscrit sur le dos des documents. Ou pour correspondre au texte comme c’est le cas pour illustrer les questions incessantes des enfants, les livres portent des titres interrogateurs tels que Pourquoi ? , À cause des mouches, Comment on fait les BB ? etc.

    Un style unique

    Emmanuelle Houdart inclut dans ses images « du merveilleux et de l’épouvantable » c’est pourquoi son style est si unique et ses dessins si personnels.

    C’est alors qu’on comprend que Les heureux parents la représente avec son mari, Pascal Houdart, et que les deux enfants sont en réalité Fantine et Merlin. Elle se projette alors dans l’avenir, les étapes que ses enfants traverseront comme l’adolescence et le départ pour la vie adulte.

    On retrouve également les idées de l’illustratrice notamment, sa revendication de la culture biologique qui se retrouve sur les vêtements de la mère grâce au sigle de l’agriculture biologique, et c’est la cause d’une dispute entre les parents pendant que les enfants mangent un hamburger goulûment.

    Album pour les enfants ou pour les parents ?

    Cependant, mon opinion est mitigée.

    Dans un premier temps, cet album est destiné aux enfants par ses illustrations riches en couleur, qui prennent une place majoritaire et qui ont un réel rapport avec le texte. L’histoire a pour but de montrer aux enfants que ce n’est pas facile d’être parents, qu’il faut être présent mais surtout que le plus important est d’être deux et heureux.

    Dans un second temps, je considère que cet album est avant tout destiné aux adultes. En effet, beaucoup de passages du livre ne sont compréhensibles que par des adultes. C’est le cas de la symbolique du complexe d’Œdipe, « quand le petit garçon construisait tout un arsenal pour éliminer son père rival », qui explique aux parents les comportements éventuels des enfants. De plus, ce récit raconte ce que les parents vivent ou vivront certainement avec une part d’humour et de dérision notamment sur l’image de l’adolescente qui a honte de ses parents et ne veut pas se montrer avec, ainsi que son style étrange et différent (elle est habillée en noir contrairement aux tissus colorés des parents). Comme nous l’avons vu, la famille de l’histoire se compose de deux parents, un homme et une femme, et de deux enfants, une fille et un garçon. C’est une famille assez basique. L’idée qui en ressort est alors que pour être une famille heureuse il faut deux parents de sexe opposé et deux enfants. Les enfants uniques, à famille monoparentale ou à parents homosexuels ne s’y retrouveront donc pas, ce qui est dommage.

    Cependant, comme Emmanuelle Houdart le précise, « toutes ses œuvres sont liées à ses émotions ». Cet album est donc façonné à son idée et à son envie de montrer qu’elle est heureuse au sein de sa famille. Il n’y a donc pas besoin de bannir ce livre si sincère et plein de fraîcheur.

    Dès 3 ans

    Mots clefs : relations parents/enfants/ Parents / papa / maman / enfants / éducation / cycle de vie / famille.

    BOURGET, Laëtitia. Les heureux parents. Emmanuelle HOUDART ill. Paris : éditions Thierry Magnier, 2009. 28 x 23 cm.

    ISBN 978-2-84420-782-1 (cartonné) 16€

    Fiona Chapman, Deust 2 Métiers des bibliothèques et de la Documentation, UFR Idist, janvier 2010.

    Voir en ligne : Médiathèque de Roubaix, Biblionaute n°18

    Post-scriptum

    Pour en savoir plus sur l’illustratrice

    Emmanuelle Houdart interrogée par la médiathèque de Roubaix. Disponible en pdf sur mediathequederoubaix.fr