Site littérature jeunesse de lille 3

MON ENFANT SERA... (mini thèse)

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    L’adage « de père en fils », manifeste l’idée d’un transfert d’une génération à l’autre. Elle peut être transmission d’une caractéristique physique, d’un trait de caractère, d’une passion, d’un patrimoine, assurément d’un nom mais aussi peut se caractériser par certaines aptitudes et/ou prédispositions pour un métier.

    Introduction

    Goethe disait « Ce que tu as hérité de tes ancêtres, acquière-le pour le posséder ». Ce que l’on pouvait considérer comme un héritage à l’époque ne l’est plus totalement aujourd’hui. Il y a quelques années encore, l’avenir des enfants était tout tracé. Le choix du métier de l’enfant ne se posait pas car il était attribué de gré ou de force par les parents et suivait un processus de transmission générationnelle admis par tous. Depuis quarante ans, l’évolution des mœurs, le développement de la conscience individuelle et le discrédit que connaissent les institutions, autrefois piliers de la société, battent en brèche la morale traditionnelle.

    Les enfants marchant sur les traces de leurs parents ne sont plus légion, même si certaines dynasties professionnelles perdurent encore. Les transmissions peuvent parfois sauter de génération et ne vont pas toujours de soi et c’est en cela qu’il est intéressant d’étudier le message que la littérature jeunesse et l’Éducation, qui doivent participer au développement personnel et à la construction de la personnalité, véhiculent.

    Dans une première partie, nous étudierons comment l’influence parentale se révèle génératrice de dynastie professionnelle. Puis, nous verrons qu’à présent un épanouissement personnel de l’enfant est possible.

    Présentation des ouvrages

    Vol, envol

    FETH, Moniqua. Vol,envol - 31.1 ko
    FETH, Moniqua. Vol,envol

    FETH, Moniqua. Vol,envol. Paris : Édition Thierry Magnier, 2003. ISBN 2003. 247p. ISBN : 2-88420-211-X

    En résumé

    Dolores Dole, jeune fille d’une famille de pickpocket de génération en génération. À l’aube de ses 12 ans, elle doit commencer son apprentissage mais de nombreux rebondissements viennent entraver son choix. Freddy, son frère aîné, qui choisit une autre vie et l’amitié avec Jonas, fils d’un policier...

    Monstres de père en fils

    STEHR, Gérald, STEHR, Frédéric. Monstres de père en fils - 28 ko
    STEHR, Gérald, STEHR, Frédéric. Monstres de père en fils

    STEHR, Gérald, STEHR, Frédéric. Monstres de père en fils. Paris : Actes Sud Junior, 2010. 24p. ISBN : 978-2-7427-8938-2

    En résumé

    Balthazar, un jeune homme qui doit faire face à la tradition familiale du choix d’un métier de monstre. Pourtant, il aimerait être aimé des autres, il hésite et n’est pas enthousiaste à l’idée de devenir un monstre comme son père. Les frères Stehr traitent ici de l’autodétermination de l’enfant dans le cadre traditionnel...

    C’est écrit là-haut

    DESMARTEAU, Claudine. C’est écrit là-haut - 32.8 ko
    DESMARTEAU, Claudine. C’est écrit là-haut

    DESMARTEAU, Claudine. C’est écrit là-haut. Paris : Seuil Jeunesse, 2000. 32p. ISBN : 2-02-040440-0

    En résumé

    Le petit Jacques est un enfant qui se pose beaucoup de questions. L’auteur aborde la question de la fatalité face à l’alcoolisme d’une famille. Ici Jacques ne renie pas sa filiation mais il prend une certaine distance qui lui sera profitable tout au long de sa vie...

    I) Des dynasties professionnelles...

    Le temps de la construction...

    De la petite enfance à l’adolescence, le rôle des parents dans la construction de la personnalité et dans le développement de la capacité à faire des choix est important. En effet, cette période est un temps génératif qui met en jeu la transmission entre générations et plus particulièrement la transmission d’une culture familiale et des interdits. D’une manière générale, les parents agissent comme un modèle permettant à l’enfant de répondre à ses questions, comme nous le constatons dans C’est écrit là-haut de Claudine Desmarteau, où le petit Jacques se demande si son avenir ressemblera à celui de son père. Bien souvent, la construction de l’enfant se fait dans un climat de confiance par rapport au monde extérieur et lui permet de trouver son identité singulière, or si ce sentiment de sécurité n’est pas maintenu, il peut se produire des télescopages entre générations. À ce moment là, l’enfant aura peur du changement. Cette construction est différente d’une famille à l’autre suivant l’éducation reçue et transmise par les parents.

    ...et de l’intégration transgénérationnelle

    Malgré les évolutions sociétales, les parents transmettent à leurs enfants, d’abord ce qu’ils sont. Le processus transgénérationnel de répétition est significatif dans les modèles familiaux traditionnels où la logique de transmission passe notamment par la transmission du métier. Le désir que son enfant exerce le même métier que soi peut traduire l’espoir et la fierté que les parents ont de voir leurs enfants occuper une meilleure position sociale que la leur ou de garder un lien familial. La création de dynasties professionnelles est la résultante d’une obligation morale passive des enfants qui, d’une part par loyauté et pour ne par rompre avec le giron familial, acceptent de suivre les traces de leurs parents, d’autre part par amour, pour les rendre heureux et fiers, c’est le cas de Balthazar dans Monstres de père en fils de Gérald et Frédéric Stehr, où le jeune homme se résout finalement à devenir monstre comme papa pour qu’il soit fier de lui.

    Dans ce modèle, l’influence des parents est grande et même si la place à l’auto-déterminisme est faible, il ne faut pas la voir comme forcément négative. Effectivement, faire un choix de vie professionnelle n’est pas simple quand il s’agit d’interrompre une lignée (Les membres de la famille Dole sont de célèbres pickpocket dans Vol,envol), surtout lorsque la maturité personnelle est à un stade psychologique encore embryonnaire ! « je n’avais jamais autant réfléchi que depuis que j’avais douze ans » dixit Dolores dans Vol,envol de Monkia Feth. En effet, choisir d’exercer le même métier que ses parents peut être aussi le fait d’un goût particulier pour ce métier, en commençant tôt on apprend à aimer... Dans ce cas, les parents facilitent l’intégration des enfants dans le métier en leurs transmettant les usages, les codes du milieu. La littérature jeunesse souhaite donc sensibiliser les enfants sur cette question. L’humour est omniprésent : les jeux de mots, les expressions, les dessins biscornus et effrayants (comme dans Monstre de père en fils), les couleurs vives (C’est écrit là-haut) sont vecteurs de démystification des peurs enfantines.

    2) ...À l’épanouissement personnel

    De la fin de l’aliénation...

    Comme nous l’avons déjà évoqué, depuis quelques années le modèle traditionnel tend à se perdre, même si certaines professions gardent encore l’apanage de la reproduction professionnelle, les enfants affirment de plus en plus tôt leurs opinions personnelles. Il n’est pas facile de sortir de son milieu d’origine mais les tendances actuelles montrent que l’influence des parents se réduit face à celle des groupes de pairs, dans C’est écrit là-haut et Dolores est fortement influencée par Freddy son frère et Jonas son ami.

    Ce que l’on appelait l’héritage professionnel a presque complètement disparu avec l’évolution des conditions de transmission. Aujourd’hui, les enfants choisissant le même métier que les parents ne le font plus par tradition mais plutôt par rapport au niveau de la catégorie socio-professionnelle des parents. De la même manière, les enfants des familles qui étaient marqués par une transmission professionnelle forte (médecins) ont de plus en plus de mal à suivre les traces de leurs parents avec l’élévation du niveau des études et une sélection de plus en plus âpre, qui a pour but d’éviter le copinage et la création de véritable monarchie professionnelle.

    ...À l’auto-détermination

    À notre époque, le système traditionnel s’est perdu et il est admis par tous que l’enfant doit trouver sa propre voie. Les parents sont là pour encourager, conseiller et rassurer leurs enfants dans cette recherche. Ils ne transmettent plus seulement des compétences professionnelles mais aussi un savoir faire, un savoir être qui facilite l’appropriation et la découverte de son identité et à fortiori son envol. Hier, la transmission de génération en génération était confortable pour l’enfant par la non prise de décision, aujourd’hui l’enfant peut s’affirmer dans sa singularité sans s’exclure et sans être rejeté comme le montre l’album C’est écrit là-haut où Claudine Desmarteau montre qu’il peut y avoir distanciation entre le chemin des parents et celui de l’enfant sans pour autant qu’il y ait rupture.

    Par ailleurs, il peut aussi y avoir distanciation tout en suivant les traces de son père. C’est le message que l’album des Sterh veut faire passer. En effet, le petit Balthazar choisit de prendre la même voie que son père (devenir monstre) mais en gardant son identité propre (un gentil monstre). Cet exemple montre que l’auto-détermination est aussi une question de degrés de distanciation. Il ne faut plus avoir peur si nos enfants ne choisissent pas nos modes de vie, la transmission s’est faite, elle mûrit parfois après l’adolescence.

    En effet, l’adolescence est une période où l’enfant aura tendance à s’opposer aux proches et à prendre de la distance. Il faut savoir que les influences (télévision, Internet...) auxquelles sont soumis les enfants sont de plus en plus nombreuses et elles véhiculent souvent des valeurs contraires à celles des familles. L’épanouissement de l’enfant ne peut être atteint s’il évolue dans des formations qui ne lui conviennent pas et s’il ne se sent pas soutenu par sa famille.

    Conclusion

    Rappelons que la lecture jeunesse est un média qui concourt à la formation des esprits, par la morale notamment. Pour que ce genre d’ouvrage ait un impact sur le lecteur, les auteurs jeunesse travaillent à ce que l’enfant se reconnaisse dans ces situations, l’exemple d’une famille avec un parent alcoolique peut être familier pour certains jeunes, cf C’est écrit là-haut. La forme humoristique permet aux auteurs, par l’implicite du message, de faire comprendre à l’enfant qu’une distanciation est possible sans pour autant renier sa filiation.

    Pour en savoir plus :

    Sur Monika Feth

    Sur Gérald Stehr

    sur Claudine Desmarteau

    Mots-cléfs

    Yann Polerowicz, Deust 2 métiers des bibliothèques et de la Documentation, UFR IDIST, mai 2011.