Site littérature jeunesse de lille 3

Hex Hall, de Rachel Hawkins

Premier roman de Rachel Hawkins
 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Bienvenue à Hex Hall !

    (JPG)
    © Albin Michel Jeunesse, 2010

    Cet établissement n’est pas une école comme les autres, Hex Hall est un bâtiment réservé à des élèves un peu spéciaux... Ce sont des Prodigiums. Que sont les Prodigiums ? Ce sont des êtres qui descendent des anges, ils se présentent sous trois formes : les sorcières, les métamorphes et les fées. Chaque élève est âgé de 12 à 17 ans (car ils sont autorisés à quitter l’établissement à leur majorité), et n’a pas choisi d’être intégré dans cette école.

    C’est un peu une punition pour chacun car chaque personne qui se retrouve là-bas y a été envoyée par le conseil suite à l’utilisation de leur pouvoir devant des humains.

    Cet établissement est dirigé par Mme Casnoff, sorcière à la fois brillante, stricte et maternelle, et depuis quelques temps, celle-ci a accepté d’intégrer, avec l’accord du conseil, les vampires. C’est ainsi que Sophia Mercer, jeune adolescente de 16 ans se retrouve dans cet univers inconnu pour elle. Élevée par une mère humaine elle n’a jamais connu son père qui, lui, est sorcier. Ce qu’elle découvre à Hex Hall est tout aussi impressionnant qu’inquiétant, elle redoute de ne pouvoir s’y faire des amies surtout quand elle fait la rencontre de Jenna, une jeune vampire qui deviendra sa colocataire.

    Le plus perturbant dans cet univers, c’est que les élèves en connaissent plus sur sa vie que Sophia elle-même. Petit à petit elle apprend que les Prodigiums ont des ennemis et que les humains ne sont pas leur plus grande menace, L’Occhio di Dio. En entrant dans cet école Sophia devra donc faire face non seulement à ce danger, mais également à la rivalité d’un groupe de sorcières, la jalousie de l’une d’elle, l’envie de vengeance de certaines personnes, mais également à une série de drame : des élèves sont attaqués et on ignore qui est l’auteur de ces agressions...

    Un mix de magie

    Ce roman est prenant, plein de suspens et le dénouement final est surprenant. Ce livre mêle à la fois les légendes sur les sorcières, les loups garous, les fées, ainsi que les métamorphes [1] tout cela relié à une histoire intéressante : un conflit entre Dieu et les Anges. On découvre l’histoire de Salem sous un jour différent et des relations d’amitié entre sorcières, vampires, loups garous et métamorphes qui sont assez inhabituelles.

    Des références de la « culture pop »

    À plusieurs moments, l’héroïne du roman fait référence à différents films et livres de notre époque. On peut donc s’identifier facilement au personnage en trouvant des points communs dans les goûts. Sophia nous parle d’Harry Potter, de Star Wars, du livre de Jane Austen Orgueils et Préjugés...

    Un air d’ « Harry Potter »

    Hex Hall ne peut empêcher de nous rappeler la célèbre saga Harry Potter (et en particulier le tome 2 de cette saga) à cause des multiples similitudes.

    Tout d’abord, du point de vue de l’apparence de l’établissement, le manoir semble délabré de l’extérieur mais est très joli à l’intérieur et se situe sur une île (Hécate). Dès les premières pages, on rencontre la personne qui sera la rivale de Sophia : Élodie. La directrice a des airs de Dumbledore mélangé au professeur McGonagall, à la fois douce et autoritaire, toujours présente pour les élèves. La répartition des élèves est divisée en trois classes différentes aux noms des créateurs de Hew Hall. Et l’attaque mystérieuse des élèves dans l’établissement fait penser au tome La chambre des secrets. D’ailleurs, dans son ouvrage Rachel Hawkins fait référence à Harry Potter au moment de la rencontre avec le gardien et nous parle du gardien de Poudlard : Hagrid.

    Je dirais donc que ce roman est un Harry Potter pour les enfants qui n’ont pas eu le courage de se plonger dans les sept tomes de 300 pages (minimum) chacun de la saga. C’est un roman facile à lire que je destinerais aux enfants/adolescents à partir de 10 ans pour un passage des livres premières lectures aux romans. Le seul défaut que je trouverais à ce roman serait qu’il reste quelques fautes d’orthographe.

    © Katalyn VERMONT, Deust 2 Métiers des bibliothèques et de la Documentation

    Avril 2011

    Post-scriptum

    HAWKINS, Rachel. Hex Hall. Paris : Albin Michel Jeunesse, 2010. 304 p. : couv. ill. en coul.. ISBN 978-2226209627 : 13,50€.

    Petit point sur l’auteur

    "Rachel Hawkins a été professeur avant de se consacrer à sa passion : la littérature fantastique jeunesse. Hex Hall est son premier roman." Source :Albin-Michel

    Le blog de Rachel Hawkins

    Notes de bas de page

    [1] personnes qui se transforment en animaux