Site littérature jeunesse de lille 3

Ma belle lisse poire du véritable Prince Marchand

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Il était une fois, la merveilleuse rencontre d’un enfant qui aimait les images et d’un héros qui aimait faire rire les mots.
    (JPG)
    © Gallimard, 1980

    Enfant, ma préférence allait aux belles images et bien souvent il m’arrivait de ne même pas poser les yeux sur les textes qui les accompagnaient.

    Et puis j’ai eu une petite sœur à qui il fallait montrer l’exemple, question d’honneur ! Il fallait apprendre à lire parfaitement pour pouvoir l’aider à apprendre elle aussi, il fallait savoir tout faire avant elle pour qu’elle puisse toujours s’appuyer sur ma grande expertise d’une petite poignée d’années.

    Dans ma quête de connaissance, un livre a finalement su attirer mon attention plus que les autres par son titre étrange et sa logique relative.

    Qui était ce Motordu ?

    (PNG)
    Le Prince Marchand
    Ma vision du prince de Motordu

    Motordu était un garçon marchand... non, charmant. Il était le prince bien aimé d’un étrange château plein de surprises et de dangers. Un jour, ses parents qui s’inquiétaient pour son avenir lui conseillèrent de trouver une jeune princesse à épouser. Comme Motordu était un enfant obéissant, il partit en quête de sa future bien aimée. Sur la route, il rencontra la princesse Dézécolle, « institutrice dans une école publique, gratuite et obligatoire », qui l’aida à se débarrasser de sa vilaine, même si très drôle, manie de tordre les mots.

    Imagination stimulée

    J’appris donc à perfectionner mes capacités de lecture en inventant mes propres jeux de mots et en faisant cogiter ma petite sœur à chaque nouvelle trouvaille. C’étaient de beaux et francs fous rires que ce nouvel horizon nous offrait.

    À chaque page, les détails des illustrations étaient autant de prétextes à de nouveaux traits d’humour. En fin de livre, on nous offrait même quelques devinettes : encore plus de jeux de mots illustrés. Quoi de mieux pour réconcilier dans mon jeune esprit mots et images ?

    Mais l’auteur, PEF, ne s’est pas arrêté là. La collection des aventures de Motordu est longue et fournie, elle suit les enfants jusqu’à leur adolescence faisant du jeune prince un véritable compagnon pour tous ses petits fans. La belle lisse poire du prince de Motordu est par ailleurs souvent utilisée comme outil pédagogique en primaire lors de l’apprentissage de la lecture et du sens des mots aux niveaux CE1 et CE2.

    Et me voilà donc aujourd’hui !

    Me voilà illustratrice, me voilà étudiante en lettres ! Me voilà à tenter d’imiter vainement mais fièrement la maestria de PEF en associant à nouveau les images et les mots !

    N’est-ce pas alors la plus belle des preuves de l’incroyable efficacité de ces étranges mots tordus ? Ils sont, c’est certain, aussi drôles que fascinants, aussi stimulants que pertinents et je n’ai depuis rien trouvé qui ait si radicalement modifié ma façon d’imaginer le monde.

    © Florence Buchelet, 17/10/2011

    L3 lettres modernes, UE libre Édition jeunesse

    Post-scriptum

    PEF. La belle lisse poire du Prince de Motordu. Gallimard, 1980. 40 p. : ill. en coul. ; 15 x 19cm ; (Folio Benjamin ; 37) ISBN : 978-2070627448

    Pour en savoir plus

    -  PEF sur le site de l’ONL.

    -  La série des Motordu présentée sur Wikipédia.

    -  Fiche pédagogique Gallimard jeunesse.

    PEF, de son vrai nom Pierre Elie Ferrier, est un auteur et illustrateur de littérature de jeunesse. S’il a commencé en tant qu’illustrateur presse et plus généralement journaliste, il s’est finalement fait remarquer dans le milieu de la jeunesse. Toujours très engagé, il met en avant l’importance du combat contre l’illettrisme et y participe le mieux du monde à travers ses œuvres et ses actions. La belle lisse poire du prince de Motordu est son deuxième ouvrage jeunesse.