Site littérature jeunesse de lille 3

La famille Lapinos ou L’histoire de ma famille

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Je me souviens que lorsque j’étais petite, je voulais faire avec mes parents et mon frère tout ce que la famille Lapinos faisait. Lorsque mes parents me lisaient l’un des albums, je disais toujours « mais nous aussi on pourrait faire ça un jour ». Et d’aussi loin que je me souvienne, durant ma petite enfance, nous avons fait tout ce que la famille Lapinos a pu faire.

    (JPG)
    © Cerf-volant, 1990

    Nous sommes allés à mer, ou nous avons joué sur la plage et pêché comme Les Lapinos au bord de la mer.

    (JPG)

    Comme les petits Lapinos, lorsque nous étions à la maison avec mon frère nous jouions dans le jardin, maman nous donnait le bain. Chez moi c’était papa qui préparait le dîner, nous passions à table en famille, et mon frère et moi allions nous coucher dans la même chambre. Maman nous lisait une histoire et nous nous endormions bien souvent avant la fin comme les petits Lapinos dans l’album Les petits Lapinos à la maison.

    (JPG)

    Nous sommes aussi allés pique-niquer dans la forêt de Bercé où nous avons construit une cabane entre deux gros chênes. Un pique-nique qui s’est terminé sous la pluie, comme dans l’album Les Lapinos en pique-nique . Eh oui, mon papa avait le don de choisir des activités à l’extérieur, les jours où le ciel risquait d’éclater. Et cela encore aujourd’hui !

    (JPG)

    Moi aussi quand j’étais petite j’allais en vacances à la campagne chez mes grands-parents. Je ramassais les légumes avec mon grand-père. Avec mon frère, nous jouions à cache-cache dans les herbes hautes. Je me souviens même qu’une fois mon grand-père a proposé à mon frère de monter en tracteur avec lui mais mon frère s’est endormi au bout d’un tour de jardin.

    (JPG)

    Je me souviens encore de la première fois où je suis allée à la fête. Je suis montée avec maman dans un manège qui s’appelait Le Dragon. J’ai adoré, maman un peu moins et papa n’a même pas voulu y monter. Je suis aussi montée dans un carrousel et j’ai mangé une barbe à papa.

    (JPG)

    J’ai des bribes de souvenirs, sur ma rentrée d’école au Lude où nous venions d’enmenager. Au début cela s’était passé très mal, puis j’avais appris à connaître les autres enfants et nous avions joué ensemble à la marelle, à l’élastique. Le soir je n’avais plus envie de partir. Pour me faire revenir maman, m’avait dit que papa avait préparé un délicieux goûter.

    (JPG)

    La piscine, ah ! Un grand moment ! À peine sortie du ventre de maman, j’aimais déjà nager dans ma baignoire. Le jour où papa m’avait emmenée à la piscine pour la première fois, je n’arrêtais pas de le dire que c’était le plus beau jour de ma vie. Comme quoi il ne faut pas grand chose pour être heureux quand on est petit.

    (JPG)

    Baptême de l’air, dans un petit avion de quatre places accompagnée de mon frère et de ma mère. Nous avons survolé les environs de La Flèche, un premier vol inoubliable. Nous n’avons pas prononcé un mot tant que nous étions là-haut. Les Lapinos en avion est l’album que j’ai le plus regardé, il en porte aujourd’hui les traces.

    (JPG)

    Premier souvenir de la montagne, des vacances que j’ai passé seule avec mes parents, mon frère n’étant pas encore né. Logée près d’une bergerie, c’est là que j’ai découvert ce qu’était vraiment la nature et que j’ai approché pour la première fois des vaches et des moutons. Exactement comme Les Petits Lapinos à la montagne.

    (JPG)

    Je me souviens parfaitement de la première fois où j’ai pris le train, c’était pour aller à Paris, j’ai été très impressionnée par la vitesse du TGV.

    (JPG)

    Le bateau, un grand moment ! Heureusement que la traversée ne durait pas longtemps jusqu’à l’une de ces petites îles de Bretagn. Je n’aimais pas trop le bateau cela secouait beaucoup. Aujourd’hui ce n’est toujours pas mon "truc" !

    L’histoire de Pâquerette, Petipol, et Philipon, aurait pu être celle de ma famille.

    Améliane IDIST, Deust 2, novembre 2011

    Post-scriptum

    La série des Lapinos

    COURONNE, Pierre. Les Lapinos au bord de la mer. Cerf-volant, 1990. 6 p. ; 19 x 18 cm. ISBN 2-906-987-91-3

    COURONNE, Pierre. Les Lapinos à la fête foraine. ISBN 2-906-987-71-09

    COURONNE, Pierre. Les Lapinos à la campagne. ISBN 2-906-987-61-1

    COURONNE, Pierre. Les Lapinos aux sports d’hiver.ISBN 2-906-987-32-8

    COURONNE, Pierre. Les Lapinos prennent le train. ISBN 2-906-987-79-4

    COURONNE, Pierre. Les Lapinos prennent le bateau. ISBN 2-906-987-99-9

    COURONNE, Pierre. Les Lapinos à l’école. ISBN 2-906-987-81-6

    COURONNE, Pierre. Les Lapinos en avion. ISBN 2-906-987-73-5

    COURONNE, Pierre. Les Lapinos à la piscine. ISBN 2-906-987-22-0

    COURONNE, Pierre. Les Lapinos en pique-nique. ISBN 2-906-987-02-6

    COURONNE, Pierre. Les Lapinos à la montagne. ISBN 2-906-987-63-8

    COURONNE, Pierre. Les Lapinos à la maison. ISBN 2-906-987-12-3