Site littérature jeunesse de lille 3

PIERRE LAPIN nous parle de sa chère amie Béatrix Potter

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Mon nom est Pierre Lapin, j’ai été imaginé par mon amie Béatrix Potter. Elle a si souvent raconté mes histoires et parlé de moi... Aujourd’hui c’est à moi de faire de même.
    (JPG)
    Béatrix Potter

    J’ai vécu auprès de Béatrix Potter tout au long de sa vie. J’ai traversé ses joies, ses peines, ses moments de désespoir. Sa vie n’a pas toujours été facile mais elle a toujours été pour moi une femme extraordinaire et forte, mon modèle. Je suis né en 1893, pendant l’époque Victorienne différente de la notre sur plusieurs points comme le statut de la femme, son rôle à la maison, sa manière de s’habiller et de se tenir en public. Cette époque fut un tournant dans l’histoire, le fossé creusé entre les hommes et les femmes était à son apogée. Les hommes travaillaient et s’occupaient de la politique, les femmes s’occupaient de la vie domestique. Je fais là une généralité, le statut de la femme était différent selon la classe sociale.

    Ma créatrice est née à Londres dans une famille bourgeoise qui a fait fortune grâce à l’industrie du coton. Elle a été élevée par des gouvernantes qui lui ont enseigné la musique et l’art. C’est lors de vacances d’été en Écosse qu’elle a découvert son amour inconditionnel pour la nature et c’est à ce moment-làqu’elle a commencé à explorer la forêt, à s’intéresser aux animaux. Avec son frère Bertram, ils avaient de nombreux animaux ’’domestiques’’. Elle s’est mis à peindre et à dessiner tout ce qu’elle voyait en prenant soin de n’oublier aucun détail. C’est à la suite de ses observations qu’elle a imaginé mes histoires et celles de mes compagnons : Flopsaut, Trotsaut, Queue-de-coton, Tom Chaton, Sophie Canetang et tant d’autres. C’est ainsi que je suis devenu le petit lapin curieux et désobéissant que tout le monde connaît aujourd’hui ! Nous nous sommes tellement amusés à travers mes aventures, malgré quelques petites frayeurs dans le jardin de Monsieur McGregor...

    Elle refusait de se marier, elle aspirait à une réelle histoire d’amour et refusait que ses parents lui choisissent un époux, ce qui était contraire aux coutumes de l’époque car les femmes étant cantonnées aux rôles de mère et de maîtresse de maison. Nous étions à cette époque ses seuls amis. Elle a ensuite voulu faire éditer ses histoires pour les partager avec les enfants, mais étant donné qu’elle n’était pas un homme, ce ne fut pas simple... Elle avait 36 ans à l’époque et vivait toujours chez ses parents. Elle a envoyé ses histoires à de nombreux éditeurs qui ont tous refusé de la publier parce que selon eux, elle n’était pas à sa place... En effet, les femmes à cette époque n’avaient ni le droit d’exercer une fonction autre qu’enseigner ni d’avoir un compte bancaire à elles. C’est lorsqu’elle a décidé de le faire elle-même en 1902 que la maison d’édition Frederick Warne a accepté d’éditer mon histoire qui est devenue l’une des plus célèbres jamais écrites. On raconte même que Conan Doyle avait acheté le livre pour ses enfants.

    Je suis très fier du combat de ma très chère amie Béatrix qui, malgré son statut de femme et son milieu social, a su manifester son désaccord, partager son opinion et prendre des décisions. Par exmple, elle a choisi les dimensions du livres, et beaucoup d’autres détails concernant l’édition. Elle est aujourd’hui reconnue pour l’anthropomorphisme de ses petits animaux, et considérée comme naturaliste grâce aux croquis de plantes qu’elle a réalisés. Il faut bien comprendre que pour une femme de cette époque, elle n’était pas "commode", elle bravait les interdits et préférait prendre des décisions elle-même. Après son mariage en 1913 avec un notaire, Williams Heelis, elle est partie vivre à la campagne dans la région des Grands lacs [1]. Elle y a élevé de nombreux moutons et a eu des lapins dont elle disait d’ailleurs qu’ils étaient mes descendants. Elle a donc arrêté d’écrire, et je dois dire qu’elle nous a mis de côté, mais je ne lui en veux pas car après toutes ses souffrances et des années difficiles, son bonheur était mérité.

    Elle nous a quittés le 22 Décembre 1943... Je regrette qu’elle ne soit pas avec moi pour traverser le temps, mais encore aujourd’hui quand je vois des gens qui se souviennent d’elle et de ses combats, cela me comble de joie. J’imagine à quel point elle serait heureuse de savoir que les histoires de mes amis Jeremy Fisher le Crapaud, Cecily Parsley, Miss Moppet et bien d’autres existent toujours. C’est ce qu’elle aurait voulu.

    (JPG)
    Illustration du livre The Tale of Peter Rabbit de Béatrix Potter, 1902
    Publié aux éditions Frederick Warne & co

    Les héros de Béatrix Potter traversent les années et connaissent toujours autant de succès. Leurs histoires, de nombreux produits dérivés et des informations sur Béatrix Potter sont disponibles sur le site :

    http://www.peterrabbit.com/fr/

    Un film sur sa vie est sorti en 2006 :

    http://www.visitmisspotter.com/

    Confidences de Pierre Lapin à Camille LARA, L1 HSI, UFR Langues et Cultures Antiques, le 11 Décembre 2011

    Notes de bas de page

    [1] Lake District