Site littérature jeunesse de lille 3

L’élue, de Lois Lowry

 
  • - AUTEURS ET ILLUSTRATEURS
  • - CARNETS DE VOYAGE LITTÉRAIRE
  • ÉCRIVAINS EN HERBE
  • - ÉDITEURS
  • HÉROS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, D’ICI ET D’AILLEURS...
  • - LA LITTÉRATURE JEUNESSE EN QUESTION(S)
  • MARQUE-PAGES / SIGNETS
  • - MINI THÈSES
  • - PARTIE PRIVÉE
  • - QUI SOMMES-NOUS ?
  • RECHERCHE PAR THÈME
  • - RESSOURCES EN LECTURE ET LITTÉRATURE JEUNESSE
  •  

    Dans la même rubrique

    Mots-clés

    Derniers messages publiés dans les forums

    Un autre excellent roman de l’auteur du Passeur (édité à L’Ecole des Loisirs) et dont le thème est assez proche.

    (GIF)

    La jeune Kira vient de perdre sa mère et, après l’avoir veillée dans le Champ de la Séparation pendant quatre jours, elle rentre au village. La voilà seule au monde et elle est plutôt inquiète car elle a des ennemies, des femmes qui veulent disposer de sa parcelle de terrain et qui argue de son handicap (elle boite) pour essayer de la chasser du village ou de l’éliminer. Son seul ami est Matt, un gamin sale mais dégourdi qui appartient à une communauté voisine qui a tout du bidonville.

    Heureusement, elle possède un don pour harmoniser les couleurs et tisser de merveilleux motifs. On apprendra plus tard qu’elle peut même tisser l’avenir. Et le Conseil des Seigneurs va prendre sa défense contre Vandara, la femme vindicative qui a porté l’affaire en jugement. Elle habitera désormais une sorte de palais communla pour y étudier et exercer son art en toute tranquillité. Elle s’y fait un nouvel ami, un jeune sculpteur lui aussi très doué, et orphelin comme elle, Thomas.

    Tout irait pour le mieux - et, au début, elle apprécie le confort qui lui est offert - si, peu à peu, elle ne constatait certains dysfonctionnements qui l’amènent à réfléchir sur la société à laquelle elle appartient. Lorsqu’elle constate la disparition de la vieille Anabella qui lui apprenait à teinter les fils, elle comprend notamment que les Seigneurs n’hésitent pas à assassiner les gêneurs (d’abord son père, ensuite sa mère) pour disposer des jeunes artistes qui les intéressent.

    Comme le jeune garçon du Passeur, elle va avoir un choix : rester ou fuir cette communauté coercitive et violente pour rejoindre un autre village qui cultive l’harmonie. Le passeur quitte son village pour l’obliger à changer, Kira choisit de rester pour agir de l’intérieur.

    Voilà un roman bien écrit, pas trop long, accessible à des lecteurs à partir de 12/13 ans, qui devrait plaire aux filles et qui illustre parfaitement le propos de Nicole Caligaris dans le n°76 de la revue Griffon, consacré à la Fantasy : "Peut-être la fantasy, héritière des contes merveilleux, est-elle la littérature dédiée au mythe de l’harmonie, des forces équilibrées, des ruptures réparées et des ordres restaurés." L’élue appartient bien à cette fantasy-là ! Mais il y en a d’autres !...

    par Annick Briois (Déc. 2001)

    Avis de jeunes lecteurs

    L’Elue raconte l’histoire de Kira, une jeune infirme de treize ans. Ce roman de fantasy m’a plu car le récit est assez court et on ne dirait pas que c’est de la fantasy. De plus les personnages sont réalistes.

    C’est un livre qui démontre que, même si on est infirme, on peut quand même travailler, aimer, etc.

    L’histoire est captivante et facile à lire avec cependant un vocabulaire qui n’est pas ordinaire. Il peut intéresser les lecteurs à partir de treize ans.

    Elodie Ghesquières, 13 ½ ans

    Lowry, Lois. L’élue. Gallimard jeunesse, 2002. (Folio junior). 215 p. ISBN 2070538761

    Forum de l'article : 1 contribution(s) au forum

    L’élue, de Lois Lowry, Par : olive, 11 juin 2007
    j’ai lu "L’élue" pour l’école, le début est touchant, j’ai même pleuré =( et ensuite, j’ai adoré ce livre à cause des thèmes : l’amitié (Matt a une définition si mimi d’un cadeau), l’entre-aide...
    Retour au début des forums